Coyotes: Mika Cyr invité au camp des recrues

«J’ai les deux pieds dans la porte!»

Mika Cyr a franchi une autre étape importante vers son rêve de jouer un jour dans la Ligue nationale de hockey en obtenant une invitation au camp des recrues des Coyotes de l’Arizona, en septembre.

L’Acadien âgé de 19 ans a donc gagné son pari, après une performance inspirée lors du camp de développement, qui a eu lieu la semaine dernière en Arizona.

«Quand j’ai eu la nouvelle de mon agent (Nicola Riopel) il y a deux jours, j’étais vraiment content. Mais je ne peux pas être satisfait de ça. Ce n’est pas la fin, mais le début. Je dois continuer à travailler», raconte le numéro 24 des Wildcats de Moncton.

«S’ils veulent m’avoir au camp des recrues, c’est qu’ils veulent me voir jouer. C’est à moi de tout donner pour me faire remarquer.»

Mika Cyr est très heureux de porter l’uniforme des Coyotes de l’Arizona. – Gracieuseté

Cyr, un attaquant gaucher de 5 pieds 7 pouces et 170 livres, semble en avoir mis plein la vue aux dirigeants des Coyotes.

«J’ai posé beaucoup de questions au camp d’évaluation. Je voulais leur montrer que je voulais apprendre et devenir un meilleur joueur. On dirait que j’apprenais quelque chose de nouveau chaque jour. Je pense que ça m’a aidé en bout de ligne», explique-t-il.

«Je pense que j’ai vraiment bien fait dans la partie inter-équipe. Je me suis surpassé. Honnêtement, je pense que c’était mon meilleur match de la saison, même si je n’avais pas joué depuis un bout de temps (il a subi une fracture de la clavicule en février). J’étais vraiment content de mon match. Je pense que cette partie a joué dans leur décision de m’inviter au camp des recrues.»

Celui qui a inscrit 21 buts et 40 points en 44 rencontres à Moncton en 2017-2018 sait donc exactement ce qu’il doit faire pour mériter une invitation au camp officiel des Coyotes.

«Je veux tout donner ce que j’ai dans le corps et garder les choses simples. Je veux prendre le plus d’expérience possible à côtoyer des professionnels dans ce camp-là. C’est certain que le calibre de jeu sera pas mal plus élevé. Il va y avoir beaucoup de gars qui ont joué à Tucson, dans la Ligue américaine. Le jeu va être plus vite.»

Même s’il n’a jamais été repêché par une équipe de la LNH, le patineur originaire de Sainte-Anne-de-Madawaska ne pense pas avoir deux prises contre lui en débarquant à Phoenix.

«Quand on saute sur la glace, on n’a pas d’étiquette qui dit “choix de première ou deuxième ronde” sur notre casque. Je vais là sans aucun complexe par rapport aux autres. On est tous du même niveau et on est traité de la même façon par l’organisation. Je vais là pour me faire une place.»

Cyr a raté une trentaine de parties en 2017-2018 en raison de diverses blessures. Il a notamment été opéré à la clavicule.

«Ça faisait quelques mois que je n’avais pas pu m’entraîner, mais je peux maintenant donner 100%. Je commence déjà à prendre plus de force dans le haut du corps. Je pense que je serai au sommet de ma forme au prochain camp d’entraînement», affirme-t-il.

«Ce fut parfois difficile de ne pas jouer, mais je me disais que tout arrive pour une raison. Je suis toujours resté positif. J’ai toujours travaillé fort et j’ai toujours gardé la tête haute.»

Peu importe ce qui arrivera au camp des recrues des Coyotes de l’Arizona, Mika Cyr affirme qu’il profitera d’une belle visibilité.

«Il y a beaucoup de choses qui peuvent se passer. Il n’y a pas que les Coyotes qui peuvent m’offrir un contrat. Je suis agent libre pour le moment. Ce ne sera pas facile à faire, mais c’est ça mon but.»

Il s’en promet aussi pour la saison 2018-2019 dans la LHJMQ.

«Je suis dans la meilleure forme que je n’ai jamais été et je vais m’assurer d’être prêt. Je m’attends à une très grosse année, autant au plan personnel que collectif. Je pense qu’on pourra vraiment se rendre loin, et si on fait ça, je sais que ça va vraiment m’aider dans le futur. J’ai hâte de voir les nouveaux visages au camp.»

Plusieurs patineurs connus des amateurs de hockey du Nouveau-Brunswick prendront aussi part au camp, dont Pierre-Olivier Joseph, un choix de premier tour en 2017 (23e), Dylan Strome, un choix de première ronde en 2015 (3e), Jeffrey Truchon-Viel, l’ancien capitaine du Titan d’Acadie-Bathurst, Clayton Keller, qui a marqué 23 buts la saison dernière à sa première saison dans la LNH, de même que les anciens Wildcats Conor Garland et James Phelan.