Football: un Acadien champion du monde junior!

Charles Lavallée en a remporté, des prix dans sa vie. Mais il est le premier à avouer que le titre de champion du monde junior, ça sonne plutôt bien à ses oreilles.

En compagnie de ses coéquipiers d’un peu partout au Canada, le joueur de ligne offensive acadien a signé un triomphe de 13 à 7 sur le Mexique, en finale du Championnat mondial de football U-19, qui a eu lieu en fin de semaine à Mexico.

Un peu tout le monde attendait les États-Unis en finale, mais ce sont plutôt les favoris locaux qui se sont retrouvés devant la formation canadienne.

«Pour moi, cette médaille d’or vaut plus qu’un million de dollars. Avec tout le travail qu’on a mis là-dedans, ça vaut vraiment cher, affirme le gaillard de 6 pieds 4 pouces et 330 livres. J’ai travaillé fort pendant quatre ans pour cette médaille-là. Cette victoire est incroyable. On a appris nos jeux en deux semaines.»

Charles Lavallée (56) – Gracieuseté

Même si les joueurs d’un peu partout à travers le pays n’ont eu que quelques sessions d’entraînement pour former une équipe, l’esprit de corps s’est créé rapidement.

«On a joué en équipe et on n’a pas lâché, même dans les moments plus difficiles. Une médaille d’or comme ça, ça ne se gagne pas avec une équipe ordinaire. Ça prend un groupe spécial.»

Le bloqueur âgé de 19 ans en était à une première expérience au Championnat mondial de football U-19. Il s’était taillé un poste avec l’équipe canadienne pour le tournoi présenté en Chine en 2016, mais une blessure au genou l’avait empêché d’y participer.

Sauf que cette fois, il n’allait pas rater sa chance.

«Juste le fait de jouer pour notre pays, ça nous rend très fiers. C’est encore plus incroyable de gagner la médaille d’or», affirme le numéro 56.

Charles Lavallée dit avoir pleinement savouré son expérience en sol mexicain.

«J’ai adoré ça. C’était incroyable. J’ai aimé les gens, les matchs, mais surtout les gars dans l’équipe. J’ai eu une très belle partie en finale. Ils m’ont retiré du match avant la fin à cause de ma blessure au genou. Je commence le camp à l’Université Mount Allison dans trois semaines et je ne voulais pas l’aggraver.»

Six pays ont participé à cette compétition internationale, soit le Canada, les États-Unis, l’Australie, le Mexique, la Suède et le Japon.

Le joueur acadien avait également remporté une médaille d’or avec son équipe lors de l’International Bowl, qui a eu lieu au Texas en 2015.

Lavallée ne sait pas encore s’il sera complètement remis de sa blessure au genou à temps pour le début du camp d’entraînement des Mounties de l’Université Mount Allison, qui débute le 10 août à Sackville.

«Je n’ai aucune idée. Je vais aller voir le médecin avant le camp. Je n’ai aucun regret. J’aimerais revivre ce moment un million de fois. Je vais toujours l’avoir dans mon coeur.»