Titan: «Nous allons faire les séries ça c’est garanti»

Le Titan d’Acadie-Bathurst présentait son tournoi de golf annuel, vendredi après-midi, sur le joli parcours du club Gowan Brae. L’occasion était donc belle pour aller rencontrer certains acteurs de la prochaine campagne.

Attablé avec son père Léopold, alors qu’il s’apprêtait à dévorer un hamburger, le président du Conseil d’administration Serge Thériault était de fort belle humeur.

Il faut dire que l’homme a toutes les raisons du monde de sourire. Ce printemps, en plus d’avoir vu son équipe remporter la coupe du Président et la coupe Memorial, il a également été intronisé au Temple de la renommée du Nouveau-Brunswick avec ses coéquipiers des Aigles Bleus de l’Université de Moncton, édition 1989-1990.

Bien que les attentes sont nettement moins élevées, Serge Thériault dit s’attendre à voir le Titan connaître une belle saison.

«Nous allons faire les séries ça c’est garanti, dit-il. Nous avons encore une belle équipe de hockey. Nous avons une bonne base grâce à Sylvain (Couturier, le DG) qui a fait un bon travail à ce niveau. C’est certain qu’il va y avoir un peu de reconstruction, mais l’idée est de rester compétitif. Nous voulons poursuivre cette tradition que nous tentons d’instaurer depuis quelques années. Nous avons plusieurs bons joueurs qui sont de retour et qui ont appris à gagner.»

Serge Thériault a également vanté le nouveau groupe d’entraîneurs qui sera probablement le plus jeune de toute la LHJMQ.

«C’est la nouvelle mode dans le hockey que d’avoir des jeunes entraîneurs, affirme le président. Tu n’as qu’à regarder ce qui se passe dans la Ligue nationale et tu vois plein de gars commencer à 34 ou 35 ans. Bryan (Lizotte), c’est un entraîneur que nous connaissons bien puisqu’il est avec nous depuis déjà deux saisons. Nous avons ce qu’il peut nous apporter. Et un gars comme Eric Neilson, par exemple, va également apporter beaucoup à l’équipe.»

Les attentes de Lizotte

Parlant de Bryan Lizotte, le nouvel entraîneur-chef du Titan profite évidemment de son passage à Bathurst pour préparer le prochain camp d’entraînement.

Lizotte dit attendre entre 40 et 50 joueurs pour le camp des recrues qui débutera le 16 août. Seulement une vingtaine d’entre eux devrait ensuite poursuivre l’aventure avec les vétérans, à compter du 20 août.

«J’aimerais commencer le gros camp avec environ 35 joueurs, sinon une quarantaine au maximum. Et comme nous aurons deux matchs préparatoires dès le début du gros camp, je m’attends à réduire ça à moins de 30 joueurs assez rapidement», révèle Lizotte.

À savoir combien de joueurs de 16 ans il comptait greffer à l’alignement, Lizotte soutient n’en avoir aucune idée. Pour l’instant, à moins d’une surprise, le défenseur Benjamin Roode et l’attaquant Alexandre David semblent être les deux seuls joueurs nés en 2002 assurés d’un poste.

«Ce que je peux te dire, c’est que si un jeune arrive avec la bonne attitude et qu’il démontre qu’il peut jouer à ce niveau, nous allons lui faire de la place, souligne-t-il. Prend un gars comme Noah Dobson, il a fait bien plus que nous aider à 16 ans. Et la saison dernière, même s’il n’a pu jouer un rôle aussi important qu’il aurait dû avoir en raison de notre profondeur, c’est clair que Logan Chisholm a prouvé qu’il pouvait nous aider. Le plus important avec des jeunes de 16 ans c’est de les placer dans une position favorable.»

Outre Chisholm, Lizotte ne cache pas avoir aussi de grandes attentes envers des gars comme Marc-André LeCouffe, Cole Rafuse, Domenic Malatesta et Félix-Antoine Drolet.

«Ce sont des gars que je veux voir dominer dès le début du camp. Je veux qu’ils arrivent ici avec l’idée de compétitionner. Ils vont avoir l’occasion de nous démontrer ce qu’ils peuvent faire sur le plan offensif. Ce sera à eux de saisir leur occasion. J’espère que parmi eux il y a un Dawson Theede qui est caché», confie Lizotte.

Par ailleurs, comment se sent-il à l’idée d’être le maître d’oeuvre.

«Je me sens mieux dans ma tête, avoue-t-il avec un large sourire. Avant de m’en venir ici comme adjoint, j’avais toujours été entraîneur-chef jusque-là. C’était nouveau pour moi un poste d’adjoint. Cela dit, ça m’a fait du bien d’avoir vécu cette expérience. Ça m’a bien préparé.»