Baseball Puribec – Grand-Sault se méfie de l’attaque de La Pocatière

Les séries éliminatoires de la Ligue de baseball senior Puribec du Bas-Saint-Laurent vont se mettre en branle dès mercredi soir. Les Cataractes de Grand-Sault accueilleront le CHOX-FM de La Pocatière.

Mine de rien, la troupe de Marc Michaud est parvenue à terminer la saison au deuxième rang de la section Ouest grâce à une fiche de 13 victoires et 9 défaites.

Le premier échelon a tout juste glissé entre les doigts des Cataractes. Ce sont plutôt les Braves du Témiscouata qui ont triomphé au classement (14-8), en y allant d’une poussée de trois gains consécutifs à la fin du calendrier régulier.

C’est maintenant chose du passé. Les regards sont tournés vers la première ronde éliminatoire, indique le lanceur François Fortier.

«C’est une ronde rapide (deux de trois) et nous sommes opposés à une puissance. Nous devons absolument de remporter nos deux matchs à domicile.»

L’avantage du terrain sera certes un facteur dans cette série demi-finale de la section Ouest, tant pour Grand-Sault que pour La Pocatière.

Cette saison, les Cataractes ont enlevé des honneurs de trois des quatre duels entre les deux clubs. Le 7 juillet, la formation du Nord-Ouest a vaincu à domicile le CHOX-FM 6 à 1 et 9 à 3. Deux semaines plus tard, au Québec, ils ont divisé un autre programme double, Grand-Saul gagnant 7 à 0 avant de s’incliner 4 à 1.

«Si nous perdons un match à la maison, les choses vont se compliquer. Ils (La Pocatière) ont une très bonne fiche à domicile (8-3).»

Le deuxième affrontement sera disputé à La Pocatière, dimanche en soirée.

Advenant une égalité, le troisième duel – et match ultime – aurait lieu à Grand-Sault, lundi.

Matt Curry sera le partant des Cataractes mercredi soir. Il sera opposé à Martin Bossé.

«Il a été notre meilleur lanceur cette saison, indique Fortin. On se donne une chance de gagner. Il est capable de contenir l’attaque adverse.»

Sauf que l’artilleur ne pourra tout faire pour son équipe. Grand-Sault doit améliorer ses performances offensives s’il espère poursuivre l’aventure au moins jusqu’en deuxième ronde.

«Notre attaque a été silencieuse en fin de saison. Nous n’avons produit que 15 points à nos quatre derniers matchs.»

L’artilleur qui prendra part au deuxième match mentionnait au passage que l’équipe avait une séance d’entraînement intensive afin de corriger le problème, mardi soir.

La résilience des vétérans est d’ailleurs ce qui explique les succès de l’équipe cette saison, selon François Fortin.

«Nous sommes habitués à faire face à l’adversité. Il nous a fallu une certaine adaptation au début, mais nous nous sommes rapidement ajustés.»

Les attentes sont très modestes en vue des séries 2018. Pas question de parler des grands honneurs dès le départ pour Fortin.

«Nous allons prendre ça une série à la fois. Notre but premier est d’offrir une bonne série.»

Il ne cache toutefois pas son désir de se rendre en deuxième ronde, là où il pourrait rencontrer les Braves du Témiscouata.

«Nous étions en première place pendant un certain moment et ils ont fini par avoir le dessus et finir premiers. Ce serait un quatre de sept intéressant.»

Mais la vengeance se fera attendre.

Les Braves se mesureront aux Républicains d’Edmundston (7-15) à compter de jeudi soir, au Témiscouata, dans l’autre demi-finale de l’Ouest. Les deux équipes se reverront samedi, toujours au Québec. Si un troisième match est nécessaire, il aura lieu à Edmundston, mardi soir.

Dans l’Est, Matane jouera contre Trois-Pistoles et Rimouski affrontera Rivière-du-Loup.