La Ligue de hockey senior Nord-Est n’a pas dit son dernier mot

La Ligue de hockey senior Nord-Est a beau être sur le respirateur artificiel, il n’en reste pas moins encore de l’espoir. À vrai dire, les chances de lancer une prochaine saison sont même plutôt bonnes. Sauf que pour assurer sa survie, le circuit devra subir des changements draconiens dans sa façon de faire.

Joint jeudi matin, le président Roger Brun n’a pas voulu entrer dans les détails, mais il a néanmoins confirmé que la LHSNE, qui a vu le jour en 2011, est loin d’être morte.

«Nous travaillons fort pour cela, affirme-t-il. Disons que les chances sont bonnes. Par contre, il va nous falloir au minimum quatre équipes. Parce qu’une ligue à trois clubs, ce n’est pas viable.»

«Il faudra aussi couper dans les dépenses. La LHSNE a offert de l’excellent hockey dans les dernières années, en plus de présenter le tournoi de la Coupe Allan (2017) qui s’est avéré un immense succès. Mais tout ça est maintenant terminé. Si nous voulons survivre, il faut faire face à la réalité. Il faut faire du hockey qui va coûter moins cher. Le calibre de jeu sera probablement un peu moins fort, mais ça va rester quand même du bon hockey», révèle Roger Brun.

Le président ajoute qu’il aimerait faire une annonce d’ici deux semaines.

«Ça pourrait peut-être prendre un peu plus de temps, mais il faut quand même penser au fait qu’il faut donner la chance aux arénas de faire la planification de leur horaire d’hiver», dit-il.

Roger Brun refuse par contre de dire quelles sont les municipalités qui ont manifesté un intérêt pour poursuivre l’aventure.

«Je préfère ne pas les nommer, mais il y a au moins sept groupes qui ont manifesté un intérêt. Dans un monde idéal, ils feront tous partie de la ligue. Mais si nous pouvons avoir de quatre à cinq équipes, les chances sont bonnes pour que la ligue continue cet hiver», ajoute-t-il.

Les JC’s de Bouctouche y seront

Nous pouvons par contre déjà inclure les JC’s de Bouctouche et les Hawks d’Elsipogtog parmi les clubs intéressés à continuer l’aventure de la LHSNE.

Le directeur général des JC’s, Jules Léger, convient toutefois qu’il faut couper dans les dépenses.

«Le hockey senior fonctionne par cycles, mentionne Léger. Chaque ligue a dû composer avec les mêmes problèmes. La première année, tu as un club qui gagne le championnat et, l’année d’après, les autres équipes vont chercher des joueurs pour s’améliorer et ça augmente automatiquement les dépenses. C’est comme ça depuis plus de 40 ans.»

«Aujourd’hui, nous sommes rendus au point qu’il faut entamer un nouveau cycle. Il faut que ça coûte moins cher pour faire du hockey et la solution serait peut-être de revenir à une ligue régionale. Je ne crois pas que ça va nuire pour les assistances. Même que ça pourrait être mieux parce que les partisans vont pouvoir mieux s’identifier à l’équipe s’ils connaissent tous les joueurs. Nous avions une dizaine de gars locaux la saison dernière et ce serait facile d’ajouter quelques autres gars de la place», indique Léger.

«Une chose est sûre, les amateurs de hockey ont besoin de hockey senior, particulièrement en région. Sinon, les hivers sont très longs», confie Jules Léger, qui compte cependant laisser sa place d’ici le début de la saison de hockey.