Hockey senior : Les Marchands seront compétitifs

Charles Cormier n’est en poste que depuis un mois et ça commence déjà à sentir bon dans le camp des Marchands de Shippagan. S’il ne promet pas un championnat, le nouveau directeur général a bien l’intention de présenter aux partisans un club compétitif en 2018-2019.

Au moins un ajout de taille est déjà confirmé avec le retour du défenseur Tommy Bezeau. Et si les étoiles peuvent s’aligner comme il faut, son frère Billy pourrait bien emboîter le pas.

«Je ne dis pas que Billy va venir jouer lui aussi, mais c’est sûr que Tommy va tenter de le convaincre, affirme Charles Cormier. Deux défenseurs comme eux changeraient beaucoup la dynamique du club.»

Là-dessus, le dg a parfaitement raison. Les frères Bezeau, qui n’ont plus besoin de présentation, pourraient permettre aux Marchands de compter sur un véritable Big Three en défensive puisqu’ils ont déjà l’excellent Marc-Antoine Robichaud.

L’offensive, elle, sera de premier ordre avec les René-Guy Haché, Pierre-Paul Roussel, Frédérik Jones, André-Oliva Roussel, Charles Bergeron et, ça reste à confirmer, Samuel Paquet.

Charles Cormier doit par ailleurs rencontrer bientôt l’entraîneur-chef Bernard Chiasson afin de préparer la prochaine campagne.

«Ça fait longtemps que je connais Bernard et je veux le voir afin que nous nous assurions d’être sur la même longueur d’onde», mentionne-t-il.

Cormier compte de plus ajouter quelques jeunes jambes dans la formation. Il s’agit selon lui d’une nécessité.

«C’est la première chose que j’ai dite à Bernard l’autre jour. J’aimerais ajouter des jeunes au club parce que c’est une ligue de jeunes. Il faut éviter de refuser les jeunes parce qu’il viendra un moment où ils ne voudront plus jouer. De toute façon, nous n’avons droit qu’à six joueurs âgés de 30 ans ou plus», révèle Cormier.

Parmi les jeunes qui devraient se greffer au club, il y a l’attaquant James Reid qui, la saison dernière, était le capitaine des Vikings de l’école Marie-Esther de Shippagan.

«Il sort juste du hockey scolaire et il m’a appelé pour me dire qu’il voulait tenter sa chance. Je ne le connais pas, mais de ce que j’ai su il est un très bon joueur et un gros travaillant. Des jeunes, nous en voulons. Et justement, depuis ma nomination, plusieurs jeunes ont manifesté le désir de venir s’essayer au camp. Nous ne fermons la porte à personne. En fait, si tout le monde qui s’est manifesté vient au camp, nous allons avoir un heureux problème», soutient Charles Cormier.

D’autre part, le dg des Marchands compte également s’entretenir dans les prochains jours avec le vétéran Samuel Paquet.

«J’espère que Sam veut encore jouer pour nous. Et si c’est le cas, nous allons l’accueillir les bras ouverts. Un gars comme Sam dans le vestiaire c’est important pour les jeunes. La saison dernière ç’a été une petite surprise que l’équipe atteigne la finale. Bernard a fait un très bon travail derrière le banc, mais les joueurs ont également su développer une belle chimie», mentionne Cormier, qui n’est pas sans savoir que Paquet a joué un grand rôle dans la «dite» chimie des Marchands.

«Nous allons avoir une équipe compétitive sur la glace. Les partisans vont avoir une belle équipe. Allons-nous gagner quelque chose? Ça, je ne peux pas te le dire», poursuit Cormier, dont le dernier séjour dans le hockey senior remonte à il y a plusieurs années alors qu’il était l’adjoint de l’entraîneur-chef Dave Cowan chez le Au P’tit Mousse de Lamèque.

Les Marchands sauteront sur la glace aussitôt que l’aréna des Îles sera ouvert. Même que d’ici là, il compte encourager les joueurs à participer à quelques entraînements dans un gymnase.

«J’aimerais que les gars arrivent au camp déjà en forme. Je ne peux pas forcer les gars, mais j’aimerais qu’ils acceptent. Il me reste à leur vendre ma salade. Et d’habitude, je suis bon pour vendre de la salade», ajoute en riant Charles Cormier.