Casey Fox échangé aux Ramblers d’Amherst

Même s’il n’a pas disputé un seul match dans l’uniforme des Tigres de Campbellton, Casey Fox n’en a pas moins marqué l’histoire de l’organisation du Restigouche puisqu’il a été au centre de deux transactions majeures en l’espace de sept mois.

L’Acadien de Rivière-Verte a été échangé lundi aux Ramblers d’Amherst en retour de deux jeunes espoirs, soit Matthew Ellis et Hunter Martin, ainsi qu’un choix de première ronde en 2019, un choix de deuxième tour en 2020 et une compensation monétaire (considérations futures). Deux sélections de 5e ronde (2019, 2020) accompagnent toutefois Fox à Amherst.

Le prix obtenu par les Tigres est très bon et même supérieur à ce qu’il avait coûté le 3 janvier dernier quand l’équipe est allée le chercher à St. Stephens. À l’époque, les Tigres avaient cédé aux Aces Jonathan Coffey, Jacob Lévesque, Cole Fraser, le choix de quatrième ronde des Western Capitals de Summerside et une compensation monétaire. À l’évidence, la moitié de saison de Fox avec les Wildcats de Moncton n’a fait qu’augmenter sa valeur.

Bref, l’histoire se termine plutôt bien pour les Tigres qui n’avaient pas vraiment le choix de bouger puisque Fox avait demandé une transaction. Comme il a entamé l’an dernier des études à l’Université de Moncton, il souhaite s’en rapprocher. Heureusement, les Ramblers, qui ne sont qu’à une soixantaine de kilomètres de Moncton, étaient fortement intéressés par l’attaquant âgé de 19 ans.

«Je suis pas mal content, affirme Fox. C’est une belle place pour aller jouer et l’équipe va accueillir le tournoi de la Coupe Fred Page. D’autant plus que je ne suis qu’à un peu plus de 30 minutes d’Amherst et l’équipe m’a même donné la permission de me trouver un appartement à Moncton.»

Fox a tenu à préciser que sa demande de transaction n’avait rien à voir avec ses sentiments envers les Tigres.

«Je n’ai absolument rien contre cette équipe. Ce n’est pas que je n’aimais pas Campbellton, c’est juste que je voulais vraiment me rapprocher de l’université. J’ai discuté avec l’entraîneur des Ramblers (Jeff LeBlanc) et il sait quel genre de joueur je suis. Il m’a dit qu’il comptait m’offrir un rôle important dans l’équipe», révèle Fox.

L’ailier gauche, qui célébrera son 20e anniversaire de naissance le 14 octobre, croit que les quelques mois passés avec les Wildcats de Moncton en ont fait un bien meilleur joueur.

«Je suis maintenant un joueur différent, ou plutôt un joueur plus complet, estime-t-il. Avec les Wildcats, comme mon rôle était surtout défensif, j’y ai appris à mieux jouer dans les deux sens de la patinoire.»

La saison dernière, Fox a compilé trois buts et une passe pour quatre points en 27 matchs de saison régulière. Il a de plus disputé 10 rencontres éliminatoires sans toutefois noircir la feuille de pointage.

À l’automne, avec les Aces de St. Stephen, il avait eu le temps d’inscrire 11 buts et 14 mentions d’aide pour 25 points en 28 parties.

«Il était le meilleur attaquant disponible»
Les Ramblers d’Amherst ont payé le gros prix pour mettre la main sur l’attaquant Casey Fox, mais le directeur général et entraîneur-chef, Jeff LeBlanc, affirme que son acquisition est devenue une priorité aussitôt qu’il a appris sa disponibilité lors du week-end du repêchage en juin.

«Nous avons payé le gros prix, sauf qu’il était le meilleur attaquant disponible, soutient LeBlanc. Casey est un joueur qui apporte beaucoup de choses à une équipe. En jargon hockey, il est comme on dit un total package. Il fait tout très bien sur la patinoire. C’est le genre de joueur qui joue au hockey de la bonne façon. Il s’implique sur les 200 pieds de la surface glacée. J’aime aussi beaucoup sa vitesse. C’était d’ailleurs important pour nous d’ajouter de la rapidité au sein de notre groupe d’attaquants. Nous sommes très excités de compter sur Casey dans notre équipe.»

Jeff LeBlanc ignore encore avec qui il comptait l’utiliser à l’attaque, mais il est certain que Fox fera partie du groupe des six premiers attaquants.

«Je peux te dire que nous ne sommes pas allés le chercher pour le faire jouer dans un quatrième trio», souligne LeBlanc en riant.

Casey Fox retrouvera de plus plusieurs visages connus dans le vestiaire des Ramblers. Il faut dire que les Néo-Brunswickois y sont nombreux. On y retrouve, entre autres, le gardien Joël Goguen, le défenseur Thomas Ashe, ainsi que les attaquants Will Lafford, Félix LeBlanc, Brock McEwen et Cole Waugh.

Et les chances sont bonnes pour qu’au moins un autre, peut-être deux, vienne s’ajouter au groupe.

L’un d’entre eux est l’attaquant Maxime Boudreau qui, la saison dernière, évoluait pour les Patriotes de Louis-J.-Robichaud.

«Nous travaillons actuellement très fort pour améliorer le club. Tout le monde sait déjà où nous serons le printemps prochain. Mais je ne veux pas d’un club qui sera là pour faire acte de présence. Je veux un club qui va vouloir gagner», indique Jeff LeBlanc.

«Nous avons plusieurs joueurs qui sont de retour, dont notre quart-arrière Dawson Grenier et les attaquants Will Lafford, Caleb Rich et Cole Waugh qui, je crois, sont prêts pour connaître une grosse progression. J’ai aussi fait l’acquisition de quelques gars cet été (James Walker, Nicholas Snow et Linden Namagoose) et il y a des chances pour que Cooper Jones se retrouve avec nous si jamais il n’y a pas de place pour lui comme 20 ans dans la LHJMQ», ajoute le chef d’orchestre des Ramblers.