Ironman de Mont-Tremblant: Boily et Roy fort ambitieux

Il y a un an, le top-20 du Ironman de Mont-Tremblant était composé de sept Américains, cinq Québécois, deux Belges, deux Ontariens, un Albertain, un Tchèque et… deux Néo-Brunswickois. Et à voir dans quelle condition physique Cédric Boily et Lee Roy se présenteront sur la ligne de départ, dimanche, il n’y a aucune raison de penser qu’ils ne pourront pas répéter leur exploit de 2017.

Boily, qui habite à Moncton, s’était particulièrement illustré avec une septième place l’an dernier grâce à un chrono de 9h03m28s.

Jordan Monnink (8h51m29s, 3e), d’Ottawa, et Jason Pohl (8h57m28s, 5e), de Calgary, avaient été les seuls Canadiens à faire mieux que lui.

Quant à Roy, de Bathurst, il s’était classé au 20e échelon avec son temps de 9h25m39s. Pas si mal pour quelqu’un qui en était à son premier Ironman à vie.

Boily, qui s’exécutera cette année pour la première fois dans le groupe des athlètes âgés de 35 à 39 ans, dit n’avoir aucun objectif précis.

«Je n’ai pas trop d’attentes en rapport avec le classement général, dit-il. Comme d’habitude, il y aura plusieurs bons athlètes en mesure d’aller chercher un top-5 ou un top-10. Par contre, j’aimerais bien briser la barrière des 9h. Cela dit, j’ai appris l’an dernier qu’avant même de penser à réaliser une certaine performance, le plus important était de franchir la ligne d’arrivée.»

«Mais si je dois réussir un chrono sous les 9h, c’est clair que c’est grâce à la course à pied que je vais y arriver. C’est dans cette discipline que je peux le mieux faire à comparer à l’an dernier. On va bien voir ce que ça va donner», mentionne Boily.

Roy, pour sa part, rêve d’un temps de 9h15 et d’un top-3 dans son groupe d’âge, le même que Boily d’ailleurs.

«Je pense qu’il y a de bonnes chances de voir deux gars du Nouveau-Brunswick sur le podium pour les triathlètes de 35 à 39 ans, affirme Roy. J’ai terminé en troisième place l’année passée dans ce groupe d’âge.»

Pour améliorer son chrono, l’Acadien de Bathurst estime que l’épreuve du vélo devrait l’aider à gagner plusieurs précieuses minutes.

«Je me suis beaucoup amélioré au vélo, confie-t-il. Je pense que je peux améliorer mon temps au vélo d’au moins cinq minutes, peut-être plus encore. Sur une longue distance de 180 km, ça ne prend pas un rythme beaucoup plus rapide que l’an dernier pour retrancher quelques minutes.»

«Je suis en grande forme et j’ai l’intention de pousser mon corps au maximum dimanche. Si j’ai une bonne journée, je crois possible de réussir un temps de 9h15», ajoute-t-il.

Au total, ce n’est pas moins de 35 Néo-Brunswickois qui prendront part au Ironman de Mont-Tremblant.

Le Nouveau-Brunswick bien représenté
Voici la liste des 35 Néo-Brunswickois qui vont participer au Ironman de Mont-Tremblant, dimanche.

Femmes: Sherry Fitzgerald (Rothesay, 40-44 ans), Tracey Price-Emerson (Rothesay, 40-44 ans), Kristy Walker (Rothesay, 40-44 ans), Nicole Barrieau (Moncton, 45-49 ans) et Heather Redding (Saint-Jean, 50-54 ans).

Hommes: Martin Boissonnault (Campbellton, 25-29 ans), Simon Boudreau (Grafton, 25-29 ans), Kevin Heppell (Charlo, 25-29 ans), Kyle Kilpatrick (Saint-Jean, 25-29 ans), Chris McNamara (Saint-Jean, 25-29 ans), Dan Hines (Riverview, 30-34 ans), Lee Roy (Bathurst, 35-39 ans), Cédric Boily (Moncton, 35-39 ans), Denis Belliveau (Memramcook, 35-39 ans), Martin Larose (Oromocto, 35-39 ans), Pascal Dugas (Dieppe, 40-44 ans), Troy Dumville (Dieppe, 45-49 ans), Kurt Gumushel (Saint Andrews, 45-49 ans), Sean Kelley (Rothesay, 45-49 ans), Terry Burt (Rothesay, 45-49 ans), Marc Arseneau (Bathurst, 50-54 ans), Les Donohue (Rothesay, 50-54 ans), Paul LeBlanc (Moncton, 50-54 ans), Garth Millar (Saint-Jean, 50-54 ans), Yanick Tremblay (South Esk, 50-54 ans), Michel Savoie (Balmoral, 55-59 ans), Earle Burrows (Grand Bay-Westfield, 55-59 ans), Kraig Colpitts (Moncton, 55-59 ans), Kevin McDonough (Rothesay, 55-59 ans), Mark Mosher (Saint-Jean, 55-59 ans), Thomas Spencer (Moncton, 55-59 ans), Wendell MacArthur (Saint-Jean, 60-64 ans), Kim Trethewey (Grand-Barachois, 60-64 ans), John Dallaire (Moncton, 60-64 ans) et John D. Parks (Saint-Jean, 65-69 ans).