Wildcats: Elliot Desnoyers prêt à faire sa place

Il n’y a jamais rien d’acquis dans le monde du hockey. Sauf que si vous avez un petit deux dollars à parier, vous pouvez sans crainte le placer sur Elliot Desnoyers. À moins d’une catastrophe, le premier choix des Wildcats au dernier repêchage est à Moncton pour y rester.

Sélectionné au 18e échelon en juin à Shawinigan, le patineur québécois amorcera sa carrière junior dans quelques semaines.

«Honnêtement, j’ai hâte à ce moment depuis un bon bout de temps», raconte-t-il avec un grand sourire.

«Je suis super heureux d’être ici. On est vraiment bien traités et on voit tout de suite que c’est un tout autre niveau», mentionne le patineur originaire de Saint-Hyacinthe.

«On voit des gars plus grands et plus gros. Je me suis préparé tout l’été pour rivaliser avec des gars comme ça.»

Même si ses chances de patiner avec les Wildcats en 2018-2019 sont excellentes, pas question de pavoiser ou de se promener sur la patinoire en touriste.

«Il n’y a rien de certain dans la vie. Ils (la direction de l’équipe) m’ont juste dit d’arriver prêt au camp et d’avoir la mentalité pour avoir des chances de faire l’équipe. Je sais que je dois donner le maximum à chaque présence sur la patinoire», mentionne le jeune Desnoyers.

Selon les premières évaluations, il semble bien que les partisans de l’équipe vont adorer le joueur âgé de 16 ans.

«Je suis un gars qui apporte beaucoup d’énergie et ça va être ça ma marque de commerce dans cette équipe-là. Je prends beaucoup de fierté à jouer dans les trois zones de la patinoire. Je suis le gars qui va aller chercher des rondelles dans les coins, qui va s’engager physiquement et qui peut apporter une certaine offensive.»

L’ancien des Gaulois de Saint-Hyacinthe (midget AAA) n’anticipe aucun problème majeur d’adaptation, tant sur la glace que dans la vie de tous les jours.

«J’ai joué midget AAA à l’âge de 14 ans et j’ai toujours joué contre des gars plus vieux que moi. Ça ne me fait pas vraiment peur. C’est juste de s’adapter à la vitesse d’exécution et à la vitesse du jeu.»

Le directeur des opérations hockey par intérim des Wildcats, Ritchie Thibeau, se mord les lèvres pour ne pas confirmer le poste du jeune patineur avec son équipe.

«Elliot est ici pour faire l’équipe. On va l’évaluer avec tous les autres jeunes, mais c’est un choix de première ronde et on espère qu’il va nous forcer à le garder avec nous», explique-t-il.

«Il n’y a personne qui est assuré de faire l’équipe, mais c’est un premier choix et on espère qu’il va jouer ici. Il doit faire le boulot cette semaine pour nous prouver qu’il mérite de porter l’uniforme des Wildcats», mentionne Thibeau.

«C’est un gars très compétitif, un joueur d’équipe et c’est un joueur qui a du talent. C’est le genre de gars que le coach va vraiment aimer. On est très fier de l’avoir sélectionné.»

En 40 rencontres avec les Gaulois en 2017-2018, Eliott Desnoyers a présenté une fiche de 10-26=36.