Une première victoire pour Allan Lagacé

Le cinéaste Tim Burton a dit un jour que le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible. Allan Lagacé lui donne raison chaque fois qu’il enfile ses souliers de course pour franchir des longues distances. Ça fait plus de 30 ans que ça dure. Sauf que samedi, le coureur de Pointe-Verte a repoussé encore plus loin l’impossible en devenant l’homme le plus rapide d’une épreuve lors du 5 km de Chipman.

L’Acadien âgé de 50 ans aura mis plus de 500 courses avant de savourer sa première victoire à vie. Un exploit pour quelqu’un qui, en raison d’une paralysie cérébrale à la naissance, doit courir les genoux par en-dedans.

Lagacé a complété les 5 km en 26m42s. C’est une seconde derrière sa bonne amie Johanne Thériault, de Nigadoo, qui a été la première femme à franchir le fil d’arrivée.

«C’est extraordinaire comme sensation, affirme le populaire coureur. Je ne touche plus à terre depuis samedi matin. Jamais je n’avais pensé remporter une course chez les hommes.»

«Johanne a géré la course et elle a très bien fait ça. Il y avait une petite pluie agréable pour nous accompagner. Nous avons été chanceux parce que nous devions avoir un déluge. Le plus drôle est que Johanne ne s’était même pas rendu compte que nous étions en tête. À un moment donné, j’ai aperçu au loin le ruban du fil d’arrivée et j’ai dit à Johanne:  »Réalises-tu que nous sommes les premiers? » Elle n’en avait aucune idée. Elle se doutait bien qu’elle était première chez les femmes, mais elle ne savait pas qu’il n’y avait aucun homme devant nous», raconte Lagacé.

Son chrono de samedi est pourtant bien loin de son record personnel sur cette distance. Il y a quelques semaines, il a enregistré un temps de 25m56s au 5 km de Lamèque.

«Mon objectif est de casser un jour les 25 minutes au 5 km. Je veux au moins essayer sans me blesser», dit-il.

Mais d’ici là, Allan Lagacé est en train de compléter sa préparation en vue du Marathon de Toronto qui aura lieu le 21 octobre. Il aimerait ainsi obtenir à nouveau son laissez-passer pour le Marathon de Boston.

«J’ai justement fait une sortie de 27 km avec Denis St-Onge, hier (dimanche). Mes jambes vont très bien.»

La preuve que ses jambes vont bien, il devrait franchir le cap des 30 courses cette année, ce qui se veut un record personnel.