L’avenir des Wildcats a pour nom Charles-Antoine Lavallée

On peut déjà l’affirmer: Charles-Antoine Lavallée ne sera pas avec les Wildcats de Moncton quand la saison 2018-2019 se mettra en branle, le 20 septembre. Mais vous pouvez parier votre chemise que le gardien âgé de 16 ans va disputer plusieurs parties dans la LHJMQ en cours de route.

Clairement identifié comme le gardien d’avenir de l’organisation, le choix de troisième tour (40e) au dernier repêchage en impressionne plusieurs depuis le début du camp d’entraînement.

Même s’il manque d’expérience, son calme et son talent laissent entrevoir de très belles choses pour l’athlète originaire de Sorel-Tracy.

«Mon but est d’atteindre un jour la LNH. Pour y arriver, je dois passer par le junior majeur. C’est une étape nécessaire. Mon but en arrivant ici était de faire l’équipe et de prouver que j’ai ma place dans cette ligue», mentionne le patineur de 6 pieds 2 pouces et de 205 livres.

«Si je ne fais pas l’équipe, je vais travailler fort dans le midget AAA. Ça va me donner une tape dans la face pour redoubler d’efforts.»

Le jeune Lavallée reconnaît que la marche est haute entre le midget AAA et la LHJMQ.

«Le jeu est plus rapide, les gars sont plus gros et ils ont des meilleurs tirs. Mais je vais m’adapter», raconte l’ancien des Gaulois de Saint-Hyacinthe.

«C’est très rare que je sois nerveux. C’est une de mes forces. Mais j’ai aussi une bonne mitaine et un bon temps de réaction.»

Le fervent admirateur de Carey Price (pour son calme) et de Marc-André Fleury (pour son coeur au ventre) ne s’en fait pas trop avec les commentaires positifs qui pleuvent à son endroit depuis qu’il a posé son équipement à Moncton.

«Je ne veux pas m’en faire trop avec ça. Je dois juste me concentrer sur ce que je fais bien sur la glace.»

Le directeur des opérations hockey par intérim des Wildcats, Ritchie Thibeau, fait déjà partie de son fan-club.

«On est pas encore certain si on va le garder ou pas. On l’aime pas mal. C’est un gros gardien qui a beaucoup de potentiel. Il représente notre futur devant le filet», affirme-t-il.

«On veut surtout s’assurer que peu importe où il va jouer cette saison, qu’il ait beaucoup de temps de glace. C’est une grosse année de développement pour lui, que ce soit à Moncton ou dans le midget AAA.»

La direction de l’équipe se propose de faire appel à ses services occasionnellement durant l’hiver, question d’amorcer plus rapidement son adaptation au hockey junior.

En attendant, Ritchie Thibeau prend le temps d’apprécier le spectacle qu’offre son jeune gardien.

«Il a une très bonne mitaine, il est imposant devant sa cage et il est très habile. Il doit encore améliorer sa vitesse, mais ça va venir avec le temps. Il n’est même pas encore proche d’atteindre son plein potentiel.»