Titan: l’équipe est presque complétée

À la suite des retranchements du défenseur Zachery Bennett, de l’ailier gauche Bennett MacArthur et du centre Olivier Coulombe, jeudi matin, il ne reste maintenant plus qu’une petite poignée de patineurs en trop chez le Titan d’Acadie-Bathurst. Bryan Lizotte devrait normalement compléter son équipe samedi matin.

Pour le moment, il y a toujours 31 joueurs au camp.

Et si on tient compte des arrières Kyle Lynch et Maxime Rioux, qui quitteront sous peu afin de conserver leur admissibilité pour la NCAA, ainsi que des vétérans Evan Fitzpatrick (St. Louis), Noah Dobson (NY Islanders), Michal Ivan (Los Angeles) et Samuel Asselin (Columbus), qui se dirigeront la semaine prochaine vers leur camp professionnel respectif, ça laisse donc que trois ou quatre joueurs en trop.

Devant le filet, en attendant de voir ce qui va arriver avec le dossier Fitzpatrick, Tyriq Outen, Félix-Anthony Éthier et Andrew MacLeod bataillent pour les deux postes disponibles.

En défensive, à moins d’une énorme surprise, Alec Rhéaume est déjà assuré de faire le club puisque Bryan Lizotte veut entamer la campagne avec huit défenseurs, incluant Dobson et Ivan. Comme Keenan MacIsaac, Félix-Antoine Drolet, Alexis Sansfaçon et Benjamin Roode sont déjà garantis d’un poste, Rhéaume, Ryan MacLellan et le prêt de camp Brandon Atkins se disputent les deux dernières places. Il est à parier que Rhéaume et MacLellan seront les heureux élus. D’ailleurs, les propos de Lizotte concernant Rhéaume en disent long.

«Alec nous offre un très bon niveau de compétition depuis le début du camp. Tant qu’il va garder ce niveau de jeu, nous allons lui faire une place dans l’équipe», affirme le nouveau pilote du Titan.

Enfin, à l’attaque, outre Asselin, Ethan Crossman, Liam Murphy, Logan Chisholm, Marc-André LeCouffe, Cole Rafuse, Domenic Malatesta, Alexandre David, Kristian Kovacik, Daniel Vertiy, Chrystopher Collin et Evan MacKinnon débuteront la saison à Bathurst. Les deux dernières places se joueront vraisemblablement entre Logan Timmons, Liam Leonard, Robbie Dowell et Brandon Cianflone. Comme Timmons a probablement une longueur d’avance sur les trois autres, tout va donc se jouer entre Leonard, Dowell et Cianflone.

En attendant, Bryan Lizotte insiste toujours sur les valeurs que les joueurs doivent absolument afficher pour percer l’alignement, soit une attitude gagnante, de la ténacité et de la résilience.

«Nous avons été clair dès le début à ce sujet, mentionne l’entraîneur. Les deux prochains jours sont vraiment importants pour les joueurs qui sont dans la bulle et ils ont été prévenus.»

Lizotte a par ailleurs eu de bons mots pour MacArthur et Coulombe, retranchés en matinée.

«MacArthur a été une très belle surprise pour nous. C’est un gros bonhomme que nous allons probablement revoir un jour à Bathurst. Olivier, lui, a démontré qu’il avait un bel avenir dans la ligue. Il n’a que 16 ans et nous voulons qu’il aille dominer le midget AAA du Québec qui est un bon circuit», confie Lizotte.

En ce qui concerne Bennett, qui soigne actuellement une blessure, il est un peu victime de sa malchance, lui qui n’a pas joué beaucoup de hockey dans la dernière année. Bien que le Titan est loin d’avoir abandonné dans son cas, il ira poursuivre son développement avec les Mariners de Yarmouth dans la Ligue de hockey des Maritimes.

En trois rencontres, le Titan n’a toujours pas savouré la victoire et n’a inscrit que cinq petits buts contre 13 pour l’adversaire.

«Malgré les résultats, il y a beaucoup de positif à retenir de nos parties, indique Lizotte. Mercredi soir, j’ai bien aimé le niveau de compétition des gars et le rythme imposé. Malheureusement, ils n’ont pas été en mesure de conserver le même rythme pendant 60 minutes. Il ne faut pas oublier que plusieurs joueurs ne sont arrivés que lundi. Sinon, j’aime beaucoup le niveau d’énergie démontrer par les joueurs à l’entraînement.»

Le Titan disputera son prochain match préparatoire vendredi soir au Andrew H. McCain Arena de Wolfville contre les Mooseheads de Halifax.

Des compliments de Lizotte

Alexandre David continue d’impressionner au camp du Titan. Bryan Lizotte est en train de devenir un grand fan du jeune Acadien de Pigeon Hill.

«Alexandre est vraiment un bon joueur de hockey, souligne Lizotte. Ce que j’aime particulièrement dans son cas est qu’il joue sur les 200 pieds de la patinoire. Il a aussi de très bonnes mains.»

Le premier choix Benjamin Roode a lui aussi droit aux compliments de l’entraîneur, quoi que le défenseur néo-écossais a encore beaucoup de travail à accomplir avant de devenir un défenseur aguerri dans la LHJMQ.

«Benjamin nous démontre beaucoup de belles choses jusqu’ici, mais il est clair qu’il va falloir travailler avec lui. C’est un gros bonhomme qui va avoir besoin d’une période d’ajustement», signale Lizotte.

Par ailleurs, la situation d’Ethan Crossman n’est toujours pas clair. Ainsi, on ignore encore quand le rapide attaquant, qui soigne une blessure à un genou, sera en mesure de recommencer à patiner.

«Ethan doit rencontrer les médecins cette semaine et on devrait alors en savoir un peu plus, révèle le directeur général Sylvain Couturier. Tout ce que nous savons pour l’instant est qu’il va rater le début de la saison. Nous espérons qu’il ne ratera pas trop de parties.»

Parmi les nouveaux venus, Evan MacKinnon, acquis du Phoenix de Sherbrooke, semble être tombé dans l’oeil de l’entraîneur même si ce dernier aimerait en voir un peu plus.

«C’est encore embryonnaire mais j’aime ce qu’il peut apporter sur le plan offensif. Il démontre aussi une fort belle attitude», note Lizotte.
Logan Timmons, obtenu de son côté des Foreurs de Val-d’Or, a droit pour sa part à une évaluation moins positive.

«Je l’aime bien, mais on me l’a vendu comme un Brendan Gallagher. Je veux qu’il s’applique à déranger l’adversaire, qu’il s’implique davantage dans l’action», dit-il.

Lizotte préfère se donner encore une journée ou deux avant de dresser un constat sur le premier choix européen Kristian Kovacik.
«Je ne l’ai pas vraiment vu encore à l’oeuvre. Il n’est finalement arrivé que mardi soir et il est encore en train de composer avec le décalage d’horaire», confie Bryan Lizotte.