Une mauvaise et deux bonnes nouvelles pour Patrick LeBlanc

Voir son nom sur la liste des joueurs retranchés du camp d’entraînement est toujours un coup dur à encaisser pour un joueur de hockey. Mais dans le cas de l’Acadien Patrick LeBlanc, cette claque en plein visage était accompagnée de deux bonnes nouvelles.

La première, c’est que la direction des Islanders de Charlottetown a confirmé que le patineur âgé de 16 ans fait partie des plans de l’équipe à long terme.

L’entraîneur-chef Jim Hulton affirme qu’il patinera un jour pas si lointain dans la LHJMQ.

L’autre bonne nouvelle est que l’athlète de Sainte-Marie-de-Kent va se retrouver avec une équipe, les Flyers de Moncton, qui aspirera à une seconde participation consécutive au championnat de la Coupe Telus, l’emblème du hockey midget AAA au Canada.

Voilà donc pourquoi le jeune LeBlanc n’avait pas la tête entre les jambes quand on lui a annoncé sa rétrogradation.

«Je voulais juste donner le maximum pour me donner une chance de faire l’équipe. J’ai pris ça dur, mais je préfère utiliser ça comme motivation. Je vais me pousser encore plus dur pour être certain de faire l’équipe l’an prochain», annonce le patineur de 5 pieds 11 pouces et de 150 livres.

«Je pense que les Islanders sont contents du côté offensif de mon jeu. Je sais que je dois devenir plus gros et plus rapide.»

L’entraîneur-chef et directeur général des Islanders de Charlottetown, Jim Hulton, ne se fait pas tordre un bras pour vanter les qualités de son choix de troisième tour (41e) au dernier repêchage midget.

«Il nous a beaucoup impressionnés pendant le camp. Nous pensons qu’il doit seulement ajouter un peu de muscle à sa charpente. Son instinct offensif est exceptionnel. Il s’est amélioré de jour en jour durant le camp et c’est ce qu’on veut voir de la part d’un jeune joueur», explique-t-il.

Selon lui, Patrick LeBlanc est un futur joueur d’impact dans le circuit Courteau.

«C’est un joueur offensif et nous le retournons dans le midget pour qu’il garde sa confiance de marqueur et qu’il soit un joueur de premier plan dans la ligue. Patrick a un flair pour le filet adverse. C’est un joueur très intelligent sur la patinoire. J’adore aussi sa vitesse», mentionne le grand patron des Islanders.

«Nous avons très hâte de voir ce qu’il pourra nous apporter. Je suis convaincu qu’il pourra évoluer sur un de nos trois premiers trios dès la saison prochaine à 17 ans.»

Avec autant de joueurs francophones (on en compte 12 au camp, dont les Acadiens Patrick LeBlanc, Nicholas Bourque, Zachary Arsenault et Lukas Cormier) qui seront avec son équipe, Jim Hulton mentionne qu’il a déjà commencé à apprendre le français.