Tout est possible pour Olivier-Luc Haché

Olivier-Luc Haché ne représentera jamais le Canada sur la scène internationale comme l’a fait Luc Bourdon, ni ne marquera l’histoire des Huskies de Rouyn-Noranda comme a réussi à le faire Dominic Noël chez les Screaming Eagles du Cap-Breton. Mais rien ne l’empêche toutefois de devenir le deuxième hockeyeur de la Péninsule acadienne à inscrire son nom sur la coupe Memorial après Marc-André LeCouffe au printemps.

C’est du moins l’objectif que le dynamique attaquant de Savoy Landing, un petit DSL séparant Shippagan et Lamèque, s’est fixé pour la saison 2018-2019.

Et quand on regarde l’alignement de la formation abitibienne que dirigera Mario Pouliot, celui-là même qui a mené le Titan d’Acadie-Bathurst au grands honneurs il y a à peine trois mois, on se dit que tout est possible pour Haché.

«Il faut rester humble avec tout ça, même si nous savons que nous avons un bon club, affirme l’Acadien âgé de 18 ans. Il n’y a pas juste les Huskies qui ont une bonne équipe. Il y en a plusieurs autres, mais nous allons compétitionner. J’aimerais répéter l’exploit de Marc-André. C’est le rêve de tous les joueurs de gagner la coupe Memorial.»

D’ailleurs, Haché n’aura pas mis de temps à devenir l’un des favoris de Pouliot. Il est vrai que l’attaquant pratique un style de jeu qui plaît à tous les entraîneurs. D’autant plus qu’il possède une personnalité fort attachante.

«J’ai commencé récemment à rencontrer les joueurs de façon individuelle et Haché est l’un de ceux avec qui je n’ai pas encore discuté. Par contre, Philippe Myers m’avait déjà dit beaucoup de bien de lui avant même que je devienne l’entraîneur des Huskies et il me l’avait bien décrit», révèle Pouliot.

«J’aime son intensité et l’énergie qu’il apporte sur la patinoire. C’est un gars qui est très fort physiquement. C’est un gros travaillant qui s’implique avec acharnement sur les 200 pieds de la surface glacée. Il va avoir le rôle de diriger le quatrième trio, en plus de jouer en infériorité numérique. Je suis vraiment content de l’avoir dans mon équipe.»

Quand on vous dit qu’il aime l’Acadien, ce ne sont pas des blagues.

Il est bon de souligner que Haché s’est présenté au camp d’entraînement avec beaucoup de confiance. Et à ce sujet, les 14 livres de muscle qui ont été ajoutées cet été à sa charpente de 5 pieds 11 pouces y ont beaucoup à voir.

«Je suis maintenant rendu à 173 livres et ça me rend non seulement plus fort dans les coins de patinoire, mais j’ai aussi gagné en vitesse. Je suis tellement plus solide sur mes patins. Vraiment, je vois une grande différence. Et c’est important parce que des gars de 200 livres, il y en a en masse dans la ligue. C’est plus facile de travailler contre eux à 173 livres qu’à 159 livres», confie Haché.

«De faire partie de l’équipe dès le départ m’aide aussi énormément. La saison dernière, je suis arrivé seulement peu avant Noël. Là, j’ai commencé en même temps que les autres et ça me rend beaucoup plus confiant. Mon plan pour cette saison est de forcer l’entraîneur à ne pas m’écarter de l’alignement. Je veux jouer tous les matchs. J’aimerais aussi récolter quelques points», souligne celui qui a amassé deux mentions d’aide en 21 rencontres.