Bientôt une véloroute dans Restigouche-Centre?

Un circuit cyclable reliant Campbellton, Atholville et Tide Head pourrait bien voir le jour prochainement.

Les trois municipalités se penchent sur la possibilité de mettre en place un tel tracé afin de favoriser la circulation des cyclistes locaux, mais également pour mettre à profit ce secteur touristique en forte croissance.

L’idée a émergé il y a quelques mois à Campbellton. Un conseiller de la ville, Frédéric Daigle, a d’abord proposé d’établir des voies réservées aux vélos à l’intérieur de sa propre municipalité afin d’augmenter la sécurité des cyclistes. Celui-ci proposait alors une boucle d’environ 10 km sur les rues Arran et Dover.

«En voyant cela, les communautés voisines ont réalisé qu’elles avaient aussi un besoin à combler à ce niveau. On a donc pensé regrouper nos efforts pour créer un circuit plus vaste qui permettrait à une personne de rouler sans problème d’une communauté à l’autre», exprime M. Daigle.

À la différence de la véloroute de la Péninsule acadienne, le circuit proposé pour le moment ne serait qu’urbain et utiliserait uniquement les voies municipales.

«Par la suite, par contre, rien ne nous empêcherait de développer des pistes en sentier. Un autre comité travaille d’ailleurs sur un projet destiné à se connecter aux communautés du Restigouche-Est à partir des sentiers du Sugarloaf. On pourrait donc avoir sous peu deux routes pour vélos différentes», ajoute M. Daigle.

Pour le maire d’Atholville, de tels corridors cyclistes sont d’excellentes initiatives.

«Je crois sincèrement que ça nous prend ça ici, car le tourisme sportif – et surtout celui du vélo de route et de sentier – est très populaire. On pourrait même rêver de joindre le réseau gaspésien et même la région Chaleur», note Michel Soucy.

De quoi aurait l’air le tracé dans sa municipalité? «On n’est pas encore rendu là, mais puisqu’on parle de relier Campbellton et Tide Head, j’imagine qu’on traverserait simplement la municipalité par notre rue principale (Notre-Dame) puisqu’elle est plus large et déjà pratiquement prête à accommoder les vélos. Éventuellement, on pourrait peut-être continuer avec un réseau intérieur et faire une boucle en incluant Saint-Arthur et Val-d’Amour», dit le maire.

Selon M. Daigle, l’instauration d’un réseau de vélo reliant Campbellton, Atholville et Tide Head ne serait pas dispendieuse à implanter.

«C’est ce qui fait toute la beauté de ce projet. Ce serait accessible à tout le monde, peu importe leur classe sociale, et surtout ce serait profitable pour la santé des gens puisqu’on mise sur une activité physique. Côté monétaire, ça ne nécessite pas un investissement énorme ni un grand entretien», indique-t-il.

M. Daigle croit que si les conseils peuvent s’entendre au cours des prochains mois, la signalisation pourrait être installée dès le printemps prochain.