Gardiens: Charles Austin et Mario Larouche veulent renverser la vapeur

Dave Arsenault, Matthew Baker, Brian Basque, Yannick DeGrâce, Nathan Dunnett, Jean-Michel Lagacé, Antoine Landry, René Lévesque, Daniel Moody, Lance Parker et Tanner Somers. La liste des gardiens du Nord-Est qui sont parvenus à jouer ne serait-ce qu’une rencontre de saison régulière dans la LHJMQ ou la OHL se limite à ces 11 noms. Du groupe, seuls Arsenault, DeGrâce, Dunnett et Lévesque ont réussi à disputer plus de 20 parties. C’est peu. Beaucoup trop peu.

Mario Larouche et Charles Austin ont décidé que le temps était venu de renverser la vapeur. Et s’il y a deux bonshommes qui ont les qualités pour y arriver, ce sont bien ces deux-là.

Larouche est l’actuel entraîneur des gardiens du Moose du Nord dans le midget majeur et il cumulait les mêmes fonctions lorsque le Titan d’Acadie-Bathurst a savouré sa première coupe du Président en 1999.

Charles Austin (debout à gauche) et quelques gardiens à qui il a récemment enseigné à Caraquet. – Gracieuseté

Il était aussi l’un des portiers des Aigles Bleus de l’Université de Moncton lors des conquêtes des championnats canadiens de 1981 et de 1982 sous la gouverne de l’entraîneur Jean Perron. Il est d’ailleurs un immortel du hockey néo-brunswickois depuis son intronisation en 2004 en compagnie de ses coéquipiers.

Austin, lui, est l’un des meilleurs gardiens de niveau senior depuis déjà une douzaine d’années. L’actuel gardien titulaire des Alpines de Tracadie a remporté tellement de championnats au fil des ans qu’il en a probablement oublié lui-même le compte.

Larouche et Austin, qui ont à cœur le développement des jeunes gardiens du Nord-Est, ont décidé d’en faire leur cheval de bataille avec la création de la Clinique de gardien Acadie-Chaleur. À compter du 15 septembre, Larouche et Austin se promèneront régulièrement dans les arénas de la Péninsule acadienne, du Restigouche, de Miramichi et de Chaleur afin d’offrir des cliniques aux gardiens âgés de 5 à 18 ans.

«Pendant tout l’été, nous nous sommes occupés de quelques gardiens à l’aréna de Belledune. Puis, du 5 au 9 août, nous nous sommes rendus avec quelques gardiens à la Atlantic Goaltending Academy, où travaillent entre autres Dave Kennedy et Louis Guay. Nos gardiens (Ryan Branch, Samuel Landry et Josh O’Neill) ont vraiment bien paru et les gens de l’Académie nous l’ont fait savoir», raconte Austin.

«C’est alors que Mario et moi avons eu l’idée de nous promener partout dans le Nord-Est pour donner des cliniques. Nous nous sommes dit qu’après avoir travaillé avec ces jeunes tout l’été, nous ne pouvons pas les laisser tomber. Nous voulons éviter qu’ils oublient ce qu’ils ont appris. Notre objectif est d’offrir une clinique par semaine, de préférence le lundi, en plus d’une autre par mois pendant un week-end. Mais pour que ce soit rentable, il faut que nous ayons un minimum de 12 gardiens par clinique (avec un maximum de 16)», mentionne Austin.

Déjà quatre dates ont été confirmées, soit le 15 septembre au Colisée Léopold-Foulem de Caraquet, le 30 septembre au Veterans Memorial Centre Arena de Belledune, le 20 octobre au Centre régional K.-C.-Irving de Bathurst et le 4 novembre au Complexe S.-A.-Dionne de Tracadie. Il reste encore quelques places dans chacun des quatre endroits. D’autres dates seront aussi annoncées sous peu.

«Nous croyons en notre projet, affirme Austin. Actuellement, Pierre-Vincent Guignard est sans aucun doute le meilleur espoir de la région pour les prochaines années, mais nous sommes convaincus que nous pouvons développer d’autres gardiens qui pourront ensuite accéder à un niveau comme la LHJMQ. Mais pour y arriver, ça prend un bon encadrement afin qu’ils puissent développer leurs compétences», ajoute Charles Austin.

Les gardiens peuvent s’inscrire et obtenir davantage d’informations via la page Facebook de la Clinique de gardien Acadie-Chaleur (www.facebook.com/goalieclinics/).