Les Flyers, une machine à produire pour la LHJMQ

Les Flyers de Moncton ont toujours été une véritable machine à produire des joueurs pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) au fil des ans. Cet hiver, ils seront cinq anciens de la saison 2017-2018 à patiner dans le circuit Courteau, incluant trois Acadiens.

Cole Cormier (Océanic de Rimouski), Lukas Cormier (Islanders de Charlottetown), Cole Stewart (Mooseheads de Halifax), ainsi que Jérémie Jacob et Aidan MacIntosh (Sea Dogs de Saint-Jean) ont tous remporté leur pari.

Le jeune Jacob suivra les traces de son frère Alexandre, qui a porté les couleurs des Wildcats de Moncton et des Saguenéens de Chicoutimi dans la LHJMQ.

Cole Cormier, portant fièrement le chandail de l’Océanic de Rimouski, avec ses parents Derek et Rhonda. – Gracieuseté

«C’était assez excitant. J’étais super content. J’avais beaucoup de pression sur les épaules et le fait de savoir que j’ai fait l’équipe, c’était un gros soulagement», affirme l’attaquant.

«Le fait que je n’ai presque pas joué au hockey l’année dernière était pour moi un gros stress», ajoute-t-il.

Jacob a vu sa saison prendre fin en novembre, alors qu’il a subi une grave blessure à l’épaule droite. Le joueur de centre est passé sous le bistouri et se dit aujourd’hui complètement rétabli. Le rapide patineur est finalement prêt à vivre son rêve.

«Ça veut dire beaucoup pour moi, jouer dans la LHJMQ. Depuis que je suis jeune, je peux jouer contre des gars plus gros que moi à un haut niveau et vous pouvez être certain que je vais donner le maximum avec les Sea Dogs», claironne le patineur de 5 pieds 7 pouces et de 177 livres.

«Je veux leur montrer que je peux jouer dans cette ligue, même si c’est une ligue plus vieille, avec des plus gros gars. Je vais être un bon joueur dans les deux sens de la patinoire. J’ai de la vitesse et je vais m’en servir, poursuit-il. Je sais que je devrais avoir un rôle plus défensif pour ma première saison, mais je sais qu’avec les années, j’aurai un rôle plus offensif à jouer.»

Jacob n’a aucune objection à se joindre à une équipe en pleine transition.

«Ça ne me dérange pas du tout. Moi, je veux juste jouer dans la ligue. Je veux faire partie de la reconstruction de l’équipe. Je sais qu’on va avoir une très bonne équipe d’ici deux ans», raconte le joueur âgé de 17 ans.

«Je suis fier de suivre les traces de mon frère Alexandre. C’est un très bon feeling.»

De son côté, Cole Cormier met le cap sur le Bas-du-Fleuve.

«Je suis très heureux de jouer à Rimouski. C’est un très bel endroit pour jouer au hockey et c’est une bonne organisation», indique le joueur de centre de 5 pieds 8 pouces et de 154 livres.

«Je me considère vraiment chanceux de pouvoir jouer dans la LHJMQ à l’âge de 16 ans. Et en plus, je me retrouve avec l’une des meilleures équipes de la ligue. Ça veut dire beaucoup pour moi.»

Sauf qu’il éprouve un petit pincement au coeur de quitter les Flyers de Moncton.

«Les Flyers m’ont aidé à devenir un bien meilleur joueur. Pour moi, c’est là que tout a commencé. Je veux remercier John (DeCourcey) et tout le personnel d’entraîneurs. C’est à cause d’eux que je suis ici maintenant», affirme-t-il.

«Je me suis entraîné fort pendant tout l’été. On était un bon groupe de joueurs et ça m’a vraiment aidé à me préparer pour me présenter au camp en bonne forme physique», ajoute le patineur qui est né à Dusseldorf, en Allemagne (son père Derek évoluait à l’époque dans la Deutsche Eishockey Liga).

«Je veux avoir une carrière au hockey. Mon rêve est de jouer au hockey professionnel comme mon père. C’est lui qui m’a inspiré. Je me souviens de la première fois que je l’ai vu jouer. Ça m’a vraiment intrigué et j’ai décidé que c’est ça que je voulais faire.»

Lukas Cormier a été un choix de premier tour (4e) des Islanders, alors que Cole Cormier est parti en troisième ronde (44e) à Rimouski au repêchage de juin.

En 2017, Cole Stewart avait été un choix de troisième tour (48e) chez les Mooseheads, pendant qu’Aiden MacIntosh était une sélection de quatrième tour (63e) et Jérémie Jacob entendait son nom en sixième ronde (104e) du côté des Sea Dogs de Saint-Jean.