Les Fisher Cats refusent de baisser les bras

Les champions en titre avaient le dos au mur, mais ils ont refusé de baisser les bras. Place  donc au septième match dans ce duel passionnant entre les Fisher Cats de Moncton et les Royals de Fredericton, lundi soir au parc Kiwanis!

Personne ne donnait cher de la peau des champions en titre, après une défaite crève-coeur de 5 à 3 en huit manches, vendredi soir à Moncton, devant près de 1100 spectateurs.

Les locaux ont eu plusieurs chances de se sauver avec la victoire, mais les Royals ont finalement eu le dernier mot pour se donner une avance de 3-2 dans la série demi-finale de la Ligue de baseball senior du Nouveau-Brunswick.

Mieux encore, les hommes en bleu avaient une chance en or de clore le débat devant leurs partisans, samedi soir.

Sauf que ce scénario parfait leur a pété en plein visage.

Derrière un Sam Lund solide comme à son habitude au monticule, les joueurs de Patrick Tardif ont sorti l’artillerie lourde pour signer un triomphe de 16 à 4 et forcer la présentation d’un ultime septième match.

Les joueurs acadiens ont tonné le plus dans ce match à sens unique. Josh Dennis a claqué un grand chelem (son deuxième dans la série), en plus de frapper un simple, pour une récolte de six points produits.

Markus Coates a cogné deux simples et un double, en plus de produire un point.

L’inter Justin Cormier a contribué deux simples et deux points produits à la victoire.

Serge Vautour a réussi un simple, deux points produits et deux buts volés, alors que le receveur Nick LeBlanc récoltait deux simples et deux points produits.

Le lanceur Sam Lund a aidé sa cause avec deux coups de deux buts, un point produit et deux points marqués.

Sauf que tout ça appartient maintenant au passé.

Et personne ne le réalise plus que le partant pour les Fisher Cats dans ce match sans lendemain.

«On a des gars de caractère. On a vécu ça l’an passé. On a souvent tiré de l’arrière dans des matchs et on était capable de revenir pour aller chercher la victoire. On l’a aussi fait dans les grosses parties cette saison», mentionne Justin Cormier.

Le joueur de Sainte-Anne-de-Kent en a lancé des matchs importants dans sa carrière, mais le droitier âgé de 24 ans réalise que celui de lundi est immense.

Le gagnant de cette série passe en finale contre les Ironmen de Chatham, qui a éliminé Saint-Jean en six rencontres, et obtient automatiquement un laissez-passer pour le championnat canadien de 2019, qui aura lieu à Miramichi.

«On se concentre seulement sur le match de lundi soir. Les conséquences, ce sera pour le meilleur et pour le pire. Mais on s’attend à un bon match de notre équipe et on va espérer en sortir gagnant», indique Cormier.

«Il faut que j’approche ça comme n’importe quel autre match. On sait qu’ils ont plusieurs bons frappeurs dans leur alignement et que Shane Kraemer va lancer pour eux. Pour moi, la clé va être de faire le moins d’erreurs possible. Je suis d’ailleurs bien content de lancer au parc Kiwanis, parce qu’on a plus de marge d’erreur.»

Le droitier sait que la pression sur lui sera immense.

«Je veux garder mon équipe dans le match le plus longtemps possible. Je vais essayer de lancer beaucoup de prises. Il n’est pas question de leur donner rien de gratuit. Je vais essayer de les faire frapper la balle au sol parce que je sais que nous avons une très bonne défensive. Je ne suis pas le gars qui va réussir le plus de retraits au bâton et j’ai confiance dans les gars derrière moi.»

Pour le gagnant, ce sera la grande finale et le championnat canadien de 2019. Pour le perdant, la fin du voyage et un hiver très très long.