Les Wildcats font confiance à trois nombrils verts

Il faut remonter aux calendes grecques pour voir les Wildcats de Moncton amorcer une saison avec trois joueurs âgés de 16 ans dans leur alignement. Et le dernier gardien de but du même âge à enfiler les jambières au Colisée, c’était Louis Domingue en 2008.

Le directeur général par intérim se dit parfaitement conscient de tout ça, mais Ritchie Thibeau affirme que le portier Charles-Antoine Lavallée, ainsi que les attaquants Elliot Desnoyers et NicChholas Kingsbury-Fournier ont pleinement mérité le droit de graduer dans la LHJMQ en 2018-2019.

«Ce n’était pas le plan initial, mais les gars sont arrivés au camp bien préparé. On leur a donné leur chance de faire l’équipe et ils ont mérité leur place», explique-t-il.

La grosse surprise, c’est la présence du jeune gardien Lavallée.

Il a donc remporté son duel face à Zachary Paradis, Phillipe Gaudreau et Alec MacDonald.

«Il a bien joué dans toutes les parties. En fait, il s’est amélioré constamment. Pour un jeune de cet âge, j’adore la façon dont il se bat devant son filet. C’est vraiment incroyable. Il est tout un compétiteur. Il ne va jamais abandonner sur un jeu», mentionne Ritchie Thibeau.

Il secondera le portier numéro un, le vétéran Francis Leclerc (20 ans).

Mark Grametbauer (20 ans), lui, se remet toujours d’une opération aux hanches. La durée de son absence est indéterminée.

«On va commencer la saison avec Leclerc et quand Grametbauer sera prêt à jouer, on prendra une décision», mentionne le directeur général par intérim.

Ce dernier dit adorer le jeune Lavallée, un choix de troisième tour (40e) en juin, même s’il reconnait qu’il a encore des croûtes à manger.

«Il doit devenir plus rapide et il faut qu’il améliore son coup de patin. Mais il a tous les atouts pour réussir. On pense que le fait qu’il sera avec nous tous les jours à travailler avec notre entraîneur des gardiens (Joey Perricone), il va s’améliorer encore plus vite. C’est pour ça qu’on a décidé de le garder», raconte-t-il.

«Il a un potentiel énorme, mais il est déjà prêt à jouer dans la LHJMQ. Ce sera la meilleure chose pour son développement.»

Thibeau parle aussi d’une belle surprise dans le cas de Kingsbury-Fournier.

«C’est un gars qui est vraiment bien développé physiquement. Il joue dur, et on pense que lorsqu’il aura 18 ou 19 ans, il va marquer des buts régulièrement. Pour le moment, c’est un gars qui est bon dans les deux sens de la patinoire. C’est aussi un gars très compétitif», assure-t-il.

«Ça paraît qu’il a eu un gros été d’entraînement. On le place avec des gars âgés de 18 ans et il s’intègre parfaitement avec eux. C’est ça qui nous a convaincus de le garder. Il a un très bon tir et on pense qu’il deviendra un bon marqueur.»

Dans le cas d’Elliot Desnoyers, c’était écrit dans le ciel qu’il allait amorcer sa carrière junior à Moncton.

«Il a déjà joué deux années de hockey midget et ça paraît. Il est très bon dans les trois zones de la patinoire. Il est toujours sur la rondelle et il excelle dans les mises en jeu. On va également pouvoir l’utiliser pour écouler des punitions», indique le grand patron des opérations hockey des Wildcats.

«On ne veut pas placer de pression sur lui pour qu’il produise offensivement à sa première saison. Mais en bout de ligne, on sait qu’il sera un bon leader.»