Mondiaux d’athlétisme: de l’or et un record pour Blanchard

Pour ses 60 ans, Patty Blanchard a manifestement choisi d’être bonne jusqu’à la dernière minute.

À deux semaines de célébrer son 61e anniversaire de naissance (le 26 septembre), la Dieppoise s’est emparée d’une deuxième médaille d’or en autant de jours dans son groupe d’âge (60 ans et plus), mercredi, aux Championnats mondiaux d’athlétisme des maîtres présentés à Malaga, en Espagne.

Après son triomphe au 800m qui a nécessité une photo-finish, mardi, elle a signé une spectaculaire victoire dans le 5000m, mercredi. Exploit qu’elle a de plus souligné avec un nouveau record canadien, son 10e dans la dernière année dans son groupe d’âge.

Blanchard a complété la distance en 20m29s07c, éclipsant du même coup par un peu plus de 40 secondes l’ancienne marque qui appartenait depuis juillet 2017 à la Québécoise Thérèse Hérard. Cette dernière a pu voir de ses yeux la perte de son record puisqu’elle était aussi de la finale. Hérard a terminé en cinquième position avec un temps de 21m48s06c.

Blanchard a été accompagnée sur le podium de l’Américaine Christine Kennedy (20m30s66c) et de la Néo-Zélandaise Christine Adamson (20m38s81c). Une autre Christine, l’Allemande Christine Sachs, a pris le quatrième rang en 21m08s37c. Notons la 11e place de l’Ontarienne Clara Northcutt.

«La stratégie aujourd’hui était de gagner la course en faisant le moins gros effort possible», affirme la double championne qui s’est dite étonnée d’avoir battu le record canadien.

«Je n’y pensais même pas avant que tu me le dises. Je l’avais pourtant noté quelque part», dit-elle avec humour.

«Vraiment, c’est difficile de penser que j’ai battu le record parce que ç’a été trop facile. Tout ce dont je pensais c’était de m’assurer de ménager mon énergie pour mes deux 1500m (demi-finale et finale), samedi et dimanche. J’ai eu la chance de jaser longuement avec Thérèse après la course. Elle est vraiment très gentille», raconte Blanchard.

Comme la veille, Blanchard a laissé une autre coureuse dicter la course. Cette fois-ci, au lieu de l’Australienne Deborah Drennan, c’est la Néo-Zélandaise Adamson qui s’est tapée le gros du boulot.

«Nous étions 36 femmes sur la ligne de départ et j’ai laissé la Néo-Zélandaise établir le rythme, ce qui était bien pour moi, dit-elle. Elle a donc pris le contrôle et je l’ai suivi de près bien confortablement derrière elle jusqu’au dernier tour.»

«Puis, l’Américaine (Kennedy) nous a rattrapés. Nous avons alors dépassé la Néo-Zélandaise et Kennedy a ensuite tenté de me dépasser à deux reprises, mais sans succès. J’ai accéléré dans les derniers 50 mètres et elle n’a pas pu réagir», révèle Blanchard.

Beaudoin satisfait

Son entraîneur Marc Beaudoin confirme que la stratégie était d’éviter de gaspiller trop d’énergie puisqu’il reste encore le 1500m à disputer.

«En compétition, les chronos ne sont pas particulièrement importants. C’est le résultat final qui compte. Et aujourd’hui, la stratégie était de faire le moins d’effort possible en vue des deux courses de 1500m qu’il lui reste à courir. L’objectif n’était donc pas sur le record», explique Beaudoin, qui paraît lui aussi surpris que sa conjointe soit quand même parvenue à battre la marque canadienne.

La journée a été d’autant plus agréable pour Beaudoin qu’il a lui-même livré un excellent 5000m dans le même groupe d’âge chez les hommes.

L’Acadien a pris la sixième place grâce à un chrono de 22m06s80c.

Seuls le Chinois Minguei Xu (19m38s10c), l’Espagnol Justo Jaime Navarrete Murcia (20m44s28c), Gerardo Calderon Valverde (20m46s65), du Costa Rica, l’Italien Ottavio Serra (21m47s46c) et le Britannique Stephen Bowden (22m04s39c) ont fait mieux que lui.

«J’ai eu beaucoup de plaisir, confie-t-il. Ça fait des années que je n’avais pas eu l’occasion de courir avec un tel contrôle technique dans une fin de course aussi compétitive. Tout ce que je voulais, c’était de m’assurer d’avoir la mécanique appropriée. C’est la même technique qu’a utilisée Patty dans son 800m, mardi. Ça consiste à activer la jambe avant qu’elle ne touche le sol. En activant ainsi les ischio-jambiers et les fessiers, tu obtiens à la fois la puissance et la vitesse», explique Beaudoin.

«Là on va se terminer une bouteille de vin Rioja avec un souper maison, puis après ce sera le temps d’un petit massage aux mollets pour terminer ça avec un bon dodo», ajoute avec humour Marc Beaudoin.

Outre son record au 5000m, Patty Blanchard est également détentrice de deux records au 800m, deux autres au 1500m et celui du 3000m. Elle a de plus amélioré les marques canadiennes du mile, du 15 km et du demi-marathon (21,1 km). Enfin, elle a aussi éclipsé le record du 1500m en salle l’hiver dernier.