Cross-country universitaire: les Aiglons sont prêts à s’envoler du nid!

Même si les deux équipes de cross-country des Aigles Bleus de l’Université de Moncton ont perdu des gros morceaux, l’optimisme est de mise au sein des deux équipes de Jean-Marc Doiron. La raison: les Aiglons sont prêts à s’envoler du nid!

Bryan Thomas et Kamylle Frenette ont terminé leur séjour à l’U de M.

En temps normal, la perte de deux athlètes de ce niveau se voudrait une véritable catastrophe pour un entraîneur.

Mais pas cette année.

«On a probablement plus de profondeur chez les femmes que l’an dernier. Je pense qu’on pourra faire aussi bien qu’en 2017», affirme l’entraîneur Jean-Marc Doiron.

En 2017, ses protégées avaient terminé au quatrième rang lors des championnats du Sport universitaire de l’Atlantique (SUA).

Du côté masculin, il affirme que la progression sera aussi au rendez-vous.

«Collectivement, on a ce que ça prend pour surpasser les résultats de l’an dernier, pour améliorer notre temps moyen», avance-t-il.

«Dans la course, tu cours contre toi-même et tu ne peux pas contrôler ce que les autres font. Tant que tu es en train de t’améliorer, tu es sur la bonne voie. C’est ça qui est vraiment notre objectif cette saison.»

L’entraîneur s’est dit surpris par la qualité des recrues dans ses deux formations.

«Une des belles surprises qu’on a cette année, c’est Sophie Black (de Dieppe). Elle pratique l’athlétisme depuis qu’elle est toute jeune. Son efficacité de mouvement est vraiment élevée. C’est un athlète qui a beaucoup d’outils dans son répertoire», explique-t-il.

«En termes de vitesse pure, je trouve que c’est une de ses grosses forces. Quand vient le temps de gravir des buttes ou de prendre des courbes, l’accélération est vraiment importante. Ça va donc vraiment aider une athlète puissante comme elle.»

Black est surtout une spécialiste de l’heptathlon.

«Elle a une éthique de travail hors pair et c’est tellement plaisant de travailler avec une athlète comme elle. Son attitude est aussi exceptionnelle et contagieuse. J’ai le bonheur de pouvoir lui offrir de s’entraîner avec Carol-Ann MacDonald. Je vois qu’elle l’a déjà prise sous son aile», poursuit Doiron.

MacDonald, médaillée de bronze aux championnats de l’Atlantique en 2017, sera évidemment l’athlète à surveiller dans le camp du Bleu et Or, même si elle se remet d’une blessure qui l’a tenue à l’écart des sentiers pendant plusieurs mois.

«On a pris notre temps avec elle. Je suis impressionné par sa patience et par le travail qu’elle a fait pendant sa réhabilitation», mentionne l’entraîneur.

«Depuis qu’elle a été aux Jeux du Canada (à Winnipeg), elle a vu ce qu’était le sport à son plus haut niveau et elle a constaté qu’elle faisait partie de cette catégorie d’athlètes là.»

Derrière MacDonald et Black, Myriam Cyr, Josianne Guay et Myriam Cormier devraient offrir des bonnes performances.

Du côté masculin, les vétérans Vincent Leclair et Nassim Bousmaha vont mener la meute.

Derrière eux, on retrouvera notamment  les jeunes David Basque (Tracadie), quatrième aux derniers championnats scolaires de cross-country, ainsi que Christian Haché (Bathurst) et Alex Leclair (Balmoral), le frère de Vincent.

La première compétition de la saison 2018 aura lieu samedi à Charlottetown, alors que les championnats du SUA seront présentés à Halifax le 27 octobre.

Soccer: les Aigles devant leurs partisans

Les deux équipes de soccer des Aigles Bleus de l’Université de Moncton seront à l’oeuvre en fin de semaine. Elles présentent toutes deux un dossier de 0-2.

Les formations de Florian Ntima-Nsiemi et de Mehyar Zekaroui seront à Wolfville vendredi pour des affrontements face aux Axemen et aux Awewomen.

Dimanche, les deux équipes des Huskies de l’Université St. Mary’s seront en ville pour l’ouverture locale officielle.

Les filles seront en actions dès 13h15, alors que les gars sauteront sur le terrain à 15h15.

Au hockey féminin, la troupe de Marc-André Côté a rendez-vous avec les Martlets de l’Université McGill, vendredi à 16h, à l’aréna J.-Louis-Lévesque.

Il s’agit évidemment d’une rencontre préparatoire.

La formation de Judes Vallée sera pour sa part à Charlottetown, vendredi soir, pour disputer sa première rencontre préparatoire face aux Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.