EXCLUSIF: La Ligue de hockey senior Nord-Est ferme les livres

Sous le respirateur artificiel depuis de nombreux mois, la Ligue de hockey senior Nord-Est s’est finalement éteinte jeudi après-midi après que le président Roger Brun ait tiré la plug. Le circuit ferme donc les livres après sept saisons d’activités et les régions du Sud-Est de Kent se retrouvent orphelines de hockey senior pour la première fois depuis l’hiver de 2010-2011.

Juste au son de sa voie, on pouvait sentir que Roger Brun ne procédait pas à cette annonce de gaité de coeur.

«C’est terminé», ont été les deux premiers mots qui sont sorti de sa bouche lors de l’entrevue téléphonique.

Seulement trois formations ont manifesté le désir d’évoluer cette saison dans la LHSNE, soit les JC’s de Bouctouche, seule formation à avoir disputé les sept saisons du circuit, les Hawks d’Elsipogtog et les Acadiens de Memramcook.

«Aucun nouveau club ne s’est manifesté et il était hors de question d’opérer une ligue à trois équipes. Et comme il commence à se faire tard, que Hockey Nouveau-Brunswick avait besoin d’une réponse et que nous voulions aussi permettre aux joueurs de se trouver un endroit pour jouer ailleurs, la ligue ne sera pas de retour cet hiver», affirme Roger Brun.

«C’est décevant. Le problème n’est pas de trouver des joueurs. Des joueurs, il y en a en masse. Le problème, c’est de trouver des gens pour administrer les équipes», confie le président du défunt circuit.

Au cours des sept saisons de la LHSNE, les amateurs de hockey ont eu droit à du hockey de grand qualité. Du hockey qui n’était pas sans rappeler ce qui se jouait dans les années 1970  avec les Papermakers de Bathurst, les Tigres de Campbellton et les Rangers de Dalhousie, entre autres. C’est d’ailleurs ce dont Roger Brun est le plus fier.

«Nous avons donné aux gens du hockey de gros calibre pendant toutes ces années, soutient-t-il. Malheureusement, du hockey de ce niveau coûte aussi très cher.»

En insistant un peu, parce qu’avec le hockey senior ce n’est jamais terminé même quand on croit que c’est terminé, Roger Bruno finit par admettre qu’il y a toujours un mince espoir que la décision soit renversée.

«Nous gardons toujours une porte ouverte, mais disons que ça prendrait un miracle. Je doute très fort que ça va se faire. Peut-être que la meilleure chose qui puisse arriver est justement d’avoir une pause d’une année. Souhaitons que c’est tout ce qu’il suffira pour ramener le hockey senior dans la région», mentionne-t-il.