Jonathan Aspirot est heureux de transmettre son expérience aux jeunes Wildcats

Même s’il a été ignoré par toutes les équipes de la LNH lors des deux derniers repêchages, l’étoile de Jonathan Aspirot brille pourtant de plus en plus à travers la LHJMQ. Son passage remarqué au camp des Sénateurs d’Ottawa il y a deux semaines a certainement contribué à faire de lui un joueur-clé chez les Wildcats de Moncton.

Le nouveau capitaine est rapidement devenu un intouchable dans le groupe de Darren Rumble.

La direction de l’équipe a reçu plusieurs bonnes offres pour les services de l’athlète âgé de 19 ans au cours des derniers mois, mais tout semble indiquer que le numéro 18 est à Moncton pour y rester.

Le défenseur québécois a impressionné beaucoup de monde à son premier camp professionnel.

«C’est la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma vie», affirme le patineur de 6 pieds et 200 livres.

«C’était vraiment incroyable de vivre quelque chose comme ça.»

Il est passé par le camp de développement des Sénateurs, avant de participer au camp des recrues, avant de finalement recevoir une invitation pour le camp principal de l’équipe ontarienne.

«C’est comme un rêve devenu réalité pour moi. J’étais tout excité quand j’ai reçu l’appel. J’ai fait mes valises et je suis parti le lendemain. Je n’ai pas eu le temps de penser à rien», raconte-t-il.

Pour lui, le rêve de se produire sur les plus grandes scènes du monde du hockey est plus vivant que jamais.

«Il y a toujours une petite lueur d’espoir en toi. Je ne savais juste pas quand l’appel allait venir ou si quelqu’un allait m’appeler. Je restais sur le qui-vive!», rigole-t-il.

Mais pour le moment, Aspirot préfère se concentrer sur le présent.

«Il faut que j’apporte du leadership à l’équipe. Je dois toujours travailler fort pour montrer l’exemple aux jeunes. Je veux jouer mon style à moi, soit du hockey physique et un gars qui est capable de jouer des deux côtés de la patinoire.»

Le 25e capitaine de l’histoire des Wildcats sait que l’année 2018-2019 sera cruciale pour lui.

«Je vois ça comme de la motivation. Ça me fait chaud au coeur de savoir que des gens me regardent et ça m’inspire encore plus à donner tout ce que j’ai», mentionne-t-il.

«Le rêve est encore là. Il est encore plus proche de ce qu’il ne l’était l’an passé ou il y a deux ans. Je l’ai un peu vécu au camp et je sais que je me rapproche de plus en plus de mon rêve.»

Jonathan Aspirot dit beaucoup aimer ce qu’il voit autour de lui.

«On a un bon groupe de jeune qui a beaucoup de talent. On doit seulement travailler à l’intérieur de notre système de jeu et fournir un effort de 60 minutes sur la glace. Les jeunes sont prêts à jouer junior majeur. Il faut juste les guider, leur donner des petits trucs sur la glace.»

L’entraîneur-chef Darren Rumble ne se cache pas pour dire que son défenseur est un véritable modèle pour les autres.

«J’adore la façon dont il se comporte. Il mène en donnant l’exemple aux autres. Il est celui qui travaille le plus fort dans le gymnase et sur la patinoire tous les soirs. Il fait tout de la bonne façon», avance-t-il.

«Son camp lui a donné un petit avant-goût de la prochaine étape. S’il peut continuer à améliorer son jeu, il a certainement une chance d’arriver à la LNH.»