Marathon de Chicago: Shelley Doucet vise un record provincial

Le 7 octobre 2018 pourrait bien devenir une date historique pour la course à pied néo-brunswickoise. Shelley Doucet, qui sera sur la ligne de départ du Marathon de Chicago, dimanche matin, est non seulement convaincue qu’elle va battre son propre record provincial de 2h46m29s, mais elle croit possible de l’améliorer d’au moins cinq minutes. En fait, sans le dire ouvertement, la coureuse de Quispamsis espère devenir la première femme dans la province à réaliser un chrono sous la barre des 2h40m.

Doucet, qui connaît une année de grande qualité, a l’intention d’y mettre toute la gomme, ou du moins de tout laisser sur l’asphalte.

«Mon plan est de courir avec courage dès le départ, dit-elle. J’espère terminer aux environs de 2h40m. Bien sûr, ce serait insensé de ma part de croire que ça va être facile. En fait, je sais très bien qu’il faut que ça fasse mal pour atteindre un objectif aussi ambitieux.»

«J’espère rendre le Nouveau-Brunswick fier. J’ai droit à un soutien incroyable de la communauté de course à pied du Nouveau-Brunswick et ces personnes vont occuper mes pensées tout au long du parcours. J’ai même reçu un texto de Paula (Keeting) qui tenait à me souhaiter bonne chance», confie-t-elle.

C’est après en avoir longuement discuté avec son entraîneur John Lofranco que Shelley Doucet a décidé de tout miser sur Chicago pour battre son record sur 42,2 km.

«John et moi avons le sentiment que le Marathon de Chicago a lieu au bon moment dans la saison, d’autant plus que c’est un parcours très rapide», signale-t-elle.

«John sera d’ailleurs présent à la course. C’est très bien parce que j’aurai besoin de quelqu’un pour me soutenir à l’arrivée», mentionne Doucet.

Si elle parvient à s’approcher des 2h40m, Shelley Doucet améliorera également ses chances de terminer dans le top 20 féminin.

«Ce serait un rêve. J’avais pris le 28e rang à Boston l’an dernier. Ce qui est amusant c’est que ma bonne amie Mel (Mélanie Myrand) sera également présente. Elle aussi est entraînée par John. Nous avons été cochambreuses pendant quelques semaines lorsque je suis allée m’entraîner à Flagstaff, en Arizona. Nous étions également ensemble aux derniers Jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire en 2017», raconte-t-elle.

Les Éthiopiennes Roza Dereje, Birhane Dibaba et Shure Demise, de même que les Kényanes Florence Kiplagat et Brigid Kosgei, sont les grandes favorites. Les cinq femmes devraient avoisiner les 2h20m. La seule qui pourrait bousculer le top 5 féminin est l’Américaine Joan Benoit Samuelson. Chez les Canadiennes, outre Shelly Doucet et la Québécoise Mélanie Myrand, on retrouve aussi l’Ontarienne Dayna Pidhoresky.

Un chrono de 2h35m?

À plus long terme, Shelley Doucet croit sincèrement qu’elle pourrait s’approcher des 2h35m.

«Si je me demeure en santé et que je poursuis mon entraînement avec constance, pourquoi pas? La santé est toutefois la clé. Les blessures sont ce qui m’empêchaient de progresser il n’y a pas si longtemps. Heureusement, ça fait maintenant deux ans que je suis en santé et qu’il n’y a rien pour me retenir. Ça fait une grosse différence. Il y a un an, ça me prenait tout un effort pour courir un demi-marathon en 1h19m. Aujourd’hui, c’est un chrono que je parviens à réaliser à chacun de mes entraînements», indique-t-elle.

Au moins deux autres Néo-Brunswickois prendront part au Marathon de Chicago, soit le conjoint de Shelley, Evan Doucet, ainsi que la spécialiste de course de sentier, Johanne Thériault, de Nigadoo.

Un autre 160 km pour Guy Doiron

Un mois après sa belle performance au Ultra-Trail du Mont Blanc, en France, Guy Doiron reprend la compétition en fin de semaine à l’occasion du Bromont Ultra, une épreuve de 160 km avec un dénivelé de 7000 mètres qui est considéré par plusieurs comme l’épreuve la plus difficile à l’est des rocheuses.

L’Acadien de Petit-Rocher espère seulement livrer une bonne course.

«C’est difficile de me fixer un objectif parc que c’est la première fois que je fais deux courses de 160 km en l’espace de seulement un mois, dit-il. Je n’ai pas passé beaucoup de temps dans les sentiers ces dernières semaines. En fait, j’ai surtout fait de l’entraînement de récupération afin de maintenir la forme. Mais on ne sait jamais. Je pourrais me surprendre moi-même et, si tout va bien, aller chercher un chrono sous la barre des 25 heures.»

«Le Bromont Ultra est moins ardu que le Mont Blanc, mais ça reste quand même un parcours difficile avec ses 7000 mètres de dénivelé positif. C’est sans oublier que le parcours a changé et qu’il y aura des sections plus techniques à certains endroits», ajoute le coureur âgé de 43 ans.

Marie-Line Chamberlain (épreuve de 160 km), de Petit-Rocher, et Rémi Poitras (épreuve de 80 km), d’Edmundston, seront également de la partie.

Demi-Marathon de l’Acadie: la tradition avant les records

Le Demi-Marathon de l’Acadie, qui commençait déjà à saliver à l’idée de présenter un jour des Championnats canadiens après avoir fait récemment certifier son parcours, a vu ses rêves de grandeur s’envoler assez rapidement à la suite d’une mise au point de Rob Jackson, membre du bureau de direction de l’organisme Vétérans canadiens en athlétisme (VCA).

Ainsi, parce que le Demi-Marathon de l’Acadie a un dénivelé de 67 mètres et que le règlement canadien ne permet que 20 mètres d’élévation, il faudrait courir le parcours en sens inverse pour qu’il devienne réglementaire aux yeux de VCA.

«Ç’a pété ma balloune, avoue Donald Wade en riant. Comme nous ne sommes pas intéressés à changer le trajet de notre course, on va oublier les championnats et les records canadiens. Ça fait plus de 30 ans que nous avons le même parcours et nous tenons à la tradition de notre course. Nous allons quand même pouvoir homologuer des records provinciaux.»

Notons par ailleurs que Raymond Caissie a profité du récent 10 km de Tracadie pour établir un nouveau record provincial sur cette distance chez les coureurs âgés de 70 ans et plus.

Le septuagénaire de Richibucto-Village a complété la course en 41m48s pour briser l’ancienne marque de Phil Booker datant de 2014 et qui était de 45m16s.