Cross-country: domination du Rouge et Or à Fredericton

L’olympien Joël Bourgeois a effectué un retour triomphal sur les terres de ses ancêtres, alors que ses athlètes ont complètement dominé la rencontre de cross-country universitaire présentée samedi au parc O’Dell de Fredericton.

Les athlètes du Rouge et Or de l’Université Laval ont pris les quatre premières positions de la course féminine de 6 km, alors qu’Anne-Marie Comeau a été couronnée avec un temps de 20m58s.

Michelle Reddy, des X-Women de l’Université St. Francis Xavier, a été la meilleure de l’Atlantique, négociant le parcours en 22m15s.

Myriam Cyr a été la plus rapide dans le camp des Aigles Bleus de l’Université de Moncton avec un chrono de 27m53s et une 100e position.

Émilie Guthrie a pris la 106e position (28m38s), alors que Myriam Cormier franchissait la ligne d’arrivée tout juste derrière (28m52s).

Pascale Richard a terminé au 126e rang avec un temps de 36m24s.

L’histoire a été similaire au niveau masculin, alors que Jean-Simon Desgagnés a procuré au Rouge et Or une autre victoire.

Le champion a franchi le fil d’arrivée dans un temps de 25m14s pour devancer Angus Rawling, des X-Men de l’Université St. Francis Xavier (25m18s).

Andrew Peverill, des Huskies de l’Université St. Mary’s, complète le podium de ce 8 km (ouvert).

Le plus rapide du Bleu et Or a été Nassim Bousmaha, qui a complété le parcours avec un chrono de 29m04s et une 69e position (49e au niveau universitaire).

Vincent Leclair a terminé 84e (59e dans le classement universitaire), alors que Christian Haché a pris le 105e rang au classement général. Il était 69e parmi les athlètes de son niveau.

Les deux équipes de l’entraîneur-chef Joël Bourgeois ont évidemment terminé au premier rang du classement cumulatif.

Malgré tout, le pilote de la formation de l’Université de Moncton, Jean-Marc Doiron, se disait satisfait du rendement de ses athlètes.

«Cette troisième course de la saison a été bonne pour le moral, assure-t-il. Les athlètes ont mieux géré leur énergie et les tactiques étaient meilleures que lors de la dernière course, il y a deux semaines. C’est bien de voir la progression.»

Une performance qui augure bien en vue de la classique de l’Université de Moncton qui sera présentée en fin de semaine, mentionne-t-il.

«Nos coureurs sont de bonne humeur. Plusieurs ont raté la course de Fredericton à cause de la grippe, mais on sera plus reposés samedi prochain à Moncton. On devra par conte d’habituer à un parcours plus complexe.»

Myriam Cyr traçait aussi un bilan positif de l’expérience.

«La grande butte au début du parcours était tout un défi, mais la course a bien été en général. J’ai seulement voulu rester dans le groupe pour suivre. Je suis heureuse du résultat,» raconte-t-elle.

Les deux prochaines courses auront lieu sur le campus de l’Université de Moncton à midi (femmes) et 12h45 (femmes).