Drew Toner s’apprête à vivre un moment inoubliable à Grand-Sault

Dès l’instant qu’il a pris connaissance du calendrier de la saison régulière, Drew Toner s’est empressé d’aller vérifier quelle était la date du premier passage des Tigres de Campbellton au Centre E.-&-P.-Sénéchal. La raison est fort simple, Grand-Sault c’est chez lui!

Dès les premiers instants de l’entrevue, il est facile de constater que l’ailier droit âgé de 18 ans se sent actuellement comme un enfant qui s’en va pour la première fois de sa vie au magasin Toys “R” Us de Place Champlain à Dieppe.

«C’est vraiment spécial. Ça fait déjà longtemps que je pense à ce match», s’est exclamé le sympathique hockeyeur au nom de famille familier des amateurs de hockey.

Un Toner à Grand-Sault, c’est l’équivalent d’un McGrath à Tracadie, ou d’un Basque à Saint-Isidore. Tu entends le nom, tu devines aussitôt l’endroit.

«Pour moi, c’est comme aller jouer à la maison. Grand-Sault, c’est là où j’ai grandi et le Centre E.-&-P.-Sénéchal c’est l’aréna où j’ai joué parmi mes matchs les plus importants. Vendredi soir, je vais jouer devant ma famille et mes amis. En fait, je vais être le seul gars de la place sur la glace», affirme le gaillard de 6pi 2po et 186lb.

Le match est d’autant plus important que les Tigres (4-4-0, 8 pts) et les Rapides (4-4-0, 8 pts) sont à égalité au classement. En fait, seulement quatre petits points séparent les six formations de la très serrée division Nord, où tous les clubs jouent au moins pour ,500.

«C’est non seulement une partie spéciale pour moi, mais ça l’est aussi pour mes coéquipiers puisqu’elle est importante pour le classement. Nous jouons du bon hockey depuis le début de la saison. Nous sommes toujours dans le coup et nos défaites ont eu lieu sur les patinoires des meilleures équipes de la ligue. Et honnêtement, si nous avions été un peu plus chanceux, nous pourrions avoir une fiche parfaite actuellement», souligne-t-il.

À l’écouter parler, il est évident que Toner n’aura pas besoin d’un grand discours de l’entraîneur avant de sauter sur la glace, vendredi soir.

«Non pas vraiment, dit-il en riant. Tous les gars sont excités pour ce match. Ils ont tous hâte de découvrir ma belle région.»

«Et puis je crois vraiment que ça va devenir une rivalité naturelle avec les Rapides, comme ça l’est aussi avec le Blizzard. Nous sommes trois équipes qui évoluent dans le nord du Nouveau-Brunswick et l’émotion va être là dès le départ. J’ai d’ailleurs déjà prévenu mes coéquipiers que l’aréna va être plein et que l’ambiance va ressembler pas mal à ce qu’on retrouve au Centre Jean-Daigle», confie Toner.

«Je vais essayer de bien dormir cette nuit. J’ai l’intention de sortir l’un des plus gros matchs de ma vie. Je vais y aller à fond du début jusqu’à la fin. C’est un match que je vais me souvenir toute ma vie», promet Drew Toner, qui ne pourrait choisir un meilleur moment pour inscrire son premier but de la campagne.

Parmi les matchs au programme vendredi, notons les trois duels mettant en vedette les autres formations du Nouveau-Brunswick. Ainsi, le Blizzard d’Edmundston sera au Rath Eastlink Community Centre de Truro pour se mesurer aux Ramblers. À Miramichi, les Weeks Crushers de Pictou County se mesureront aux Timberwolves au Centre civique. Et au Garcelon Civic Centre, les Aces de St. Stephen accueilleront les Western Capitals de Summerside.

Samedi, Edmundston sera à Summerside, Campbellton accueillera Pictou County et Miramichi visitera St. Stephen.