«Lukas Cormier sera le meilleur défenseur de ligue»

S’il y en a encore parmi vous qui se demandent si Lukas Cormier a vraiment ce qu’il faut pour devenir un joueur étoile dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, vous pouvez dormir la conscience tranquille. Non seulement le jeune Acadien de Sainte-Marie-de-Kent est doué comme rarement on a vu, mais il a déjà gagné le respect de ses coéquipiers le plus aguerris chez les Islanders de Charlottetown.

Pour un, le capitaine Pierre-Olivier Joseph, qui est d’ailleurs considéré comme l’un des trois meilleurs défenseurs de la ligue, est d’avis que Cormier est un joueur spécial.

«Selon moi, et je suis convaincu de ne pas être le seul à le penser, Lukas sera l’un, sinon le meilleur défenseur de la ligue sous peu. Il n’a seulement que 16 ans et il serait déjà un défenseur d’impact dans n’importe quelle équipe du circuit. Alors je ne m’imagine même pas à quel point il sera bon lorsqu’il aura 18 et 19 ans», révèle le choix de première ronde des Coyotes de l’Arizona en 2017.

Le vétéran Hunter Drew est lui aussi rapidement devenu un admirateur de Cormier.

«C’est un jeune joueur avec beaucoup de talent qui patine très bien», révèle le robuste arrière au puissant tir frappé.

«Lukas est déjà en mesure de faire des jeux que normalement seulement des joueurs plus âgés peuvent accomplir. Ce n’est que sa première saison et quand tu le regardes aller, c’est comme s’il était dans la ligue depuis plusieurs années. Il m’impressionne déjà beaucoup et il va continuer de s’améliorer au fur et à mesure que sa carrière va avancer», ajoute Drew.

Le gardien Matthew Welsh, qui a le don de sortir de grands matchs face au Titan, en est un autre qui est bien placé pour apprécier le talent de son jeune coéquipier.

«Lukas est un joueur excitant à voir jouer et qui possède un potentiel immense. Et si j’en juge par l’éthique de travail qu’il démontre depuis le début de la saison, c’est clair selon moi qu’il va devenir l’un des meilleurs joueurs de la ligue. C’est un bon kid très talentueux et nous sommes chanceux de l’avoir avec nous», soutient Welsh.