Feu vert pour un gala de sports de combat à Campbellton

Le conseil municipal de Campbellton vient de donner son accord à la tenue, au printemps prochain, d’un gala professionnel et amateur de MMA, muay thai et de boxe à l’intérieur du Centre civique Memorial.

Aucune date n’a encore été formellement arrêtée, mais les organisateurs souhaiteraient que le gala se déroule en mai. Il s’agirait du premier événement du genre à se tenir dans la ville restigouchoise, elle qui avait toujours été quelque peu réticente à devenir l’hôte d’événements de cette nature par le passé.

«C’est la première fois que nous autorisons cela dans un bâtiment municipal. Ce type de gala est très réglementé et la loi est beaucoup plus claire que par le passé. On est donc plus à l’aise de donner notre accord au projet. On est très content de pouvoir accueillir cet événement dans notre Centre civique, ça ne peut que l’aider à le rentabiliser», explique la mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin.

Ce sont les Productions Lumberjacks – avec à sa tête Bruno Lurette et sa conjointe, Marie-Ève Maltais – qui ont approché la municipalité la semaine dernière avec l’idée de ce gala. Le concept présenté aux conseillers, un gala similaire à celui qui s’est déroulé à Kedgwick en septembre, soit environ près d’une quinzaine de combats au total pour ces trois disciplines.

«C’est beaucoup de combats, mais les gens aiment ça. Quand ils se déplacent pour assister à un gala comme ça, ils veulent en avoir pour leur argent», souligne le promoteur en riant.

Fier de la tournure de son premier gala en sol néo-brunswickois, M. Lurette vise cette fois un peu plus gros.

«En présentant l’événement au Centre civique, on pense attirer environ 1200 personnes, sinon plus. À titre de comparaison, nous en avions 700 à Kedgwick et ce fut une bonne expérience. Si ça fonctionne bien, on pourrait tenir ces deux événements sur une base annuelle, un à l’automne, l’autre au printemps», explique-t-il.

Originaire de Kedgwick, il connaît très bien la région de Campbellton et son engouement pour les sports de combat. Il y a notamment enseigné le muay thai pendant quelques années.

«C’est une ville de combat avec de très bons athlètes. Aussi, juste à côté, on a Listuguj, une autre communauté qui adore ce type de sport. De plus ce sera beaucoup plus facile de loger tout le monde, ce qui manquait un peu à Kedgwick le mois dernier. Bref, le choix allait donc de soi pour le lieu de notre gala», indique-t-il.

Les combattants proviendront de cinq provinces, soit l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse.