Elliot Desnoyers est une véritable aubaine pour les Wildcats

La direction des Wildcats de Moncton sautait de joie en juin, après avoir sélectionné l’attaquant Elliot Desnoyers au 18e échelon de l’encan midget. On comprend aujourd’hui pourquoi.

Le patineur originaire de Saint-Hyacinthe fait tourner bien des têtes à ses premiers coups de patin dans la LHJMQ.

Tellement que l’entraîneur-chef Darren Rumble a décidé de le muter sur le premier trio de l’équipe, en compagnie de Mika Cyr et de Jeremy McKenna.

Une décision qui rapporte, puisque le hockeyeur de 5 pieds 10 pouces et de 180 livres affiche un rendement de 3-6=9 en 13 rencontres.

«Les vétérans m’aident beaucoup à m’ajuster au hockey junior majeur. Le fait de jouer avec des gars comme Cyr et McKenna, ça m’aide beaucoup. Ce sont des joueurs qui font attention aux petits détails sur la glace et qui communiquent beaucoup», raconte-t-il.

Desnoyers se veut une véritable aubaine aux yeux de la direction, qui le voyait partir beaucoup plus tôt au repêchage.

«Je savais que le jeu était beaucoup plus rapide que dans le midget, mais je ne voulais pas placer mes attentes trop hautes. J’ai juste essayé d’élever mon jeu d’un cran.»

Son début de saison n’est pas passé inaperçu puisqu’il vient d’être sélectionné pour participer au prochain Défi mondial U-17, qui aura lieu en novembre à Saint-Jean et Quispamsis.

«Honnêtement, c’est tout un honneur. On va être traités comme des professionnels. J’ai super hâte d’être. Je pense que la façon dont j’ai été entouré depuis le début de  la saison par les Wildcats, ça m’a beaucoup aidé à atteindre ce niveau», explique le patineur âgé de 16 ans.

«Je n’y pensais pas trop. J’essayais juste de donner le maximum et de me concentrer sur mon jeu. Je savais que si j’avais un bon début de saison, ça m’aiderait à percer l’alignement.»

Desnoyers dit également apprécier sa nouvelle vie en Acadie.

«J’adore ça ici. Moncton est une super belle ville. Tout a été mis en place pour qu’on ait une belle vie en dehors de la patinoire», indique celui qui poursuit ses études à l’Académie des Estacades en ligne.

Le numéro 9 entend bien devenir un joueur dominant au cours des prochaines années.

«Je veux transporter la rondelle jusqu’au filet un peu plus. Je veux également améliorer mon jeu défensif dans notre zone. C’est quelque chose qui pourrait m’aider à grandir comme joueur», annonce-t-il.

«Je veux devenir un joueur complet, quelqu’un qui va travailler fort dans les trois zones et qui peut apporter une certaine offensive à l’équipe. J’aimerais devenir une pièce importante de l’équipe un jour. C’est vers ça que je travaille chaque jour.»

Les yeux de l’entraîneur-chef Darren Rumble s’illuminent quand on mentionne le nom d’Elliot Desnoyers.

«Je l’adore. C’est un gars très intelligent sur la patinoire. Je ne suis jamais inquiet quand il est sur la glace. Je lui fais confiance en 100%. Il n’a besoin de personne pour le motiver et c’est  tout un compétiteur», affirme-t-il.

«C’est aussi un jeune qui veut apprendre. C’est exactement mon genre de joueur. Les équipes qui ont du succès sont dominantes à cause de leurs choix de première ronde. Nous étions surpris de voir qu’il était encore disponible au 18e rang et nous avons sauté dessus. Je ne suis donc pas du tout surpris de ses succès.»