Golf: Julie Gauvin au sommet d’une relève impressionnante

Le golf est en plein essor au Nouveau-Brunswick, en bonne partie à cause d’entraîneurs chevronnés comme Louis Melanson. La relève est particulièrement impressionnante en Acadie. Cette saison, des jeunes comme Julie Gauvin, Mackenzie Deveau, Alexandra Guitard, Félix Boucher et Pierre-Luc Arsenault se sont démarqués.

C’est donc sans aucune surprise que Julie Gauvin soit repartie du banquet annuel de Golf Nouveau-Brunswick avec le trophée remis à la joueuse junior de l’année 2018.

L’événement s’est déroulé samedi, dans un hôtel de Fredericton.

L’athlète originaire de Dieppe a terminé au premier rang du classement cumulatif en 2018, avec un total de 116,1 points.

Celle qui représente le club de Fox Creek a devancé Mackenzie Deveau (Royal Oaks), qui termine la saison avec 101,2 points.

Les frangines Alexandra et Amélie Guitard, toutes deux de Royal Oaks (Moncton), occupent respectivement le cinquième et le sixième échelon avec 76,5 et 60,3 points.

Du côté masculin, Devon Gionet (Miramichi) monte sur la troisième marche du podium avec une récolte de 147,8 points.

Félix Boucher (Fox Creek) et Pierre-Luc Arsenault (Saint-Ignace) suivent dans l’ordre avec 132,5 points et 129,1 points.

Julie Gauvin estime que c’est sa constance qui lui a permis de mettre la main sur le titre chez les femmes.

«J’avais une petite idée parce qu’on voyait le classement sur internet. Je suis très contente. C’est ma récompense pour tout le travail que j’ai mis cet été et tous les sacrifices que j’ai faits. C’est la preuve que tout ça a valu quelque chose», indique la golfeuse âgée de 16 ans.

«J’ai eu une très bonne saison et j’ai participé à plusieurs gros tournois. J’ai notamment été au tournoi national avec l’équipe du Nouveau-Brunswick (en Colombie-Britannique). J’ai aussi été à Saskatoon avec l’équipe de l’est du Canada (qui comprenait quatre joueuses).»

L’Acadienne n’a rien laissé au hasard dans sa préparation en vue de cette saison.

«Je voulais donner tout ce que j’avais cette année et ne pas avoir de regrets à la fin de l’été. Je dirais que j’ai probablement connu la meilleure saison de ma carrière à date. Je me suis entraînée tout l’hiver à l’intérieur avec Louis (Melanson) et j’ai vu la différence. Je me suis vraiment améliorée et je suis maintenant beaucoup plus constante. Je me place rarement dans le trouble avec mes coups de départ», souligne l’élève de 11e année.

«J’ai beaucoup pratiqué au début de la saison et la confiance est arrivée rapidement. Ça m’a beaucoup aidé.»

Julie Gauvin utilisera la même recette cet hiver pour continuer sa progression.

«Je ne ferai pas le programme de sport-études cet hiver, parce que je joue encore au hockey (avec les Vedettes de l’école Mathieu-Martin). Mais je ferai quand même des sessions avec Louis Melanson en studio (l’ancienne école Champlain), possiblement deux fois par semaine», explique la Dieppoise.

«Les simulateurs vont me permettre de travailler un peu sur tous les aspects de mon jeu. Il y a aussi des verts de pratique et des filets pour les coups de départ.»

La golfeuse acadienne s’en promet pour 2019.

Elle veut notamment retourner aux championnats canadiens, qui auront lieu en Alberta en juillet.

Gauvin veut également disputer plus de tournois, question d’attirer le regard de quelques collèges américains.