Une course mémorable pour Lee Wesselius à Toronto

Lee Wesselius a au moins deux excellentes raisons pour se rappeler longtemps de sa présence à Toronto le dimanche 21 octobre 2018. Primo, il a vu le Britanno-Colombien Cameron Levins battre le record canadien du marathon, une marque vieille de 43 ans qui appartenait à l’Ontarien Jerome Drayton. Et secundo, le coureur de River Glade a lui-même enregistré le troisième meilleur chrono de l’histoire du Nouveau-Brunswick dans l’épreuve du demi-marathon. C’est beaucoup pour les yeux d’un seul homme.

Lee Wesselius, qui a complété son 21,1 km en 1h07m20s, était évidemment reconnaissant d’avoir pu vivre tout ça dans le même avant-midi.

«J’ai vu Cam franchir le fil d’arrivée et c’était vraiment incroyable d’être témoin de ça. Quelques coureurs sont venus bien près de battre le record de Jerome Drayton dans les dernières années. Je pense à Eric Gillis (2:11:13, 2015) et Dylan Wykes (2h10m47s, 2012), entre autres, et c’est super de voir qu’il est enfin battu. Ça démontre aussi que Cam est de retour en forme après avoir dû composer avec des blessures dans les dernières années», raconte Wesselius.

«Et puis, j’étais déjà pas mal content de la façon dont les choses avaient été pendant ma propre course. J’étais même à un rythme pour avoir un chrono de 1h06m30s jusqu’au 17e kilomètre», affirme l’athlète de 24 ans, qui a pris la troisième place au classement final.

À savoir s’il parviendra un jour à s’approcher des chronos de Réjean Chiasson (1h05m04s, 2012) et Joël Bourgeois (1h05m40s, 2004), Wesselius dit ne pas avoir encore la réponse.

«Pour le moment, je crois encore que le record est hors de ma portée, dit-il. J’espère juste, bien lentement, d’être en mesure de m’en approcher dans les années à venir.»

Toujours au demi-marathon, Bryan Thomas, de Tétagouche-Nord, a lui aussi offert une brillante performance avec un temps de 1h13m33s et une 21e position chez les hommes. Il a éclipsé du même coup son ancienne marque personnelle de 1h16m52s enregistrée en septembre à Saint-François.

«Je suis très satisfait, mentionne le coureur de 23 ans. Ça complète bien ma saison. En fait, si ça n’avait pas été de l’embouteillage au départ, j’aurais terminé avec un chrono de 1h13m06s. Mon objectif était quand même de passer le cap des 1h14m. Je vais maintenant m’accorder un bon repos avant de mettre beaucoup de millage pendant mon hiver.»

À noter aussi la 44e place de Glenn Myers, de Moncton, qui a ramené un chrono de 1h17m37s.

Réjean Chiasson 35e

Dans l’épreuve du marathon, le Torontois Réjean Chiasson, qui est toutefois originaire de Tilley Road, a été le meilleur Néo-Brunswickois avec une 35e position.

Il faut toutefois dire que record provincial du marathon n’était pas là pour battre des records, mais bien pour aider une autre coureuse (Sarah Elliott) à briser la barrière des 2h40m. Mission accomplie pour le «lapin» acadien, puisque l’Ontarienne a ramené un chrono de 2h39m07s. Chiasson, lui, a complété en 2h39m09s.

«Ç’a vraiment été une bonne course pour elle. Elle a amélioré sa marque personnelle de huit minutes», souligne-t-il.

«Et j’aimerais ajouter qu’il était temps que quelqu’un batte le record (de Drayton). C’était le plus vieux record canadien», ajoute Chiasson, qui s’attaquera au Marathon de Houston en janvier.

Si Chiasson était content de sa journée, c’était tout le contraire pour Lee Roy qui a dû se contenter d’un chrono de 2h43m08s, alors qu’il visait un temps variant entre 2h32m et 2h35m.

Le coureur de Bathurst, qui était encore en bonne position pour aller chercher un chrono avoisinant les 2h35m à mi-parcours, a connu des petits problèmes de santé dans la deuxième moitié.

«Je ne sais pas ce qui est arrivé, dit-il. J’ai dû aller aux toilettes à deux reprises et la deuxième fois je n’ai pas été en mesure de retrouver mon rythme. Je suis à la fois déçu et découragé. Heureusement, il va y avoir d’autres courses et puis la vie continue.»

Chez les dames, Rochelle Johnston, de Moncton, a pris la 26e place avec un temps de 3h01m00s. Jessica Kennedy (3h16m31s), de Dieppe, et Suzanne Myers (3h20m27s), de Moncton, ont quant à elles pris les 61e et 75e positions.

Notons enfin les cinquième et neuvième positions de Dianne Pennell (3h53m30s), de Bathurst, et Robert Forbes (3h3032s), de Riverview, dans leur groupe d’âge (60-64 ans). Allan Lagacé, de Pointe-Verte, était également présenté et a terminé la course en 6h28m15s.

«Je suis de nouveau l’athlète que je sais que je peux être»

Quarante-trois ans, moins deux mois. Voilà le temps qu’il aura fallu pour battre le record canadien de l’Ontarien Jerome Drayton dans l’épreuve du marathon. Reid Coolsaet, Dylan Wykes et Eric Gillis sont tous venus prêts de le briser dans la dernière décennie, mais il aura finalement fallu une verte recrue dans cette discipline pour y arriver. Le Britanno-Colombien Cameron Levins, que nous avons pu voir aux Jeux olympiques de Londres dans les distances de 10 000 m et 5000 m, est désormais le nouveau roi du 42,2 km.

Levins, qui en était à son tout premier marathon à vie, a complété la course en 2h09m25s, brisant ainsi par près d’une minute l’ancienne marque de 2h10m09s de Drayton réalisée en décembre 1975 à Fukuoka.

Un exploit qui se voulait aussi une résurrection pour le coureur de 29 ans qui a été indisposé par une série de blessures lors des dernières années.

«Alors qu’il ne restait plus de 10 km à la course, j’ai pensé en moi-même : ‘‘Je suis en train de retrouver ma carrière. Je suis de nouveau l’athlète que je sais que je peux être’’. Ç’a été une énorme motivation», a révélé Levins à La Presse canadienne.

«Avec trois kilomètres à faire, je sais que je pouvais le faire et dans le dernier quart de kilomètre j’étais convaincu que ça allait arriver», a ajouté Levins.

Levins a mis la main sur une bourse de 43 000$ pour son exploit, 1000$ pour chaque année du record de 43 ans.

Levins a pris la quatrième place de la course, derrière Benson Kipruto, du Kenya (2h07m24s), Augustino Sulle, de la Tanzanie (2h07m46s), et Felix Kandie, du Kenya (2h08m30s). Le Néo-Zélandais Jake Robertson (2h09m51s) complète le top 5.

Chez les dames, la victoire est allée à Mimi Belete, du Bahreïn, en 2h22m29s. Marta Megra, de l’Éthiopie (2h22m35s), et Ruth Chebitok, du Kenya (2h23m29s), l’ont accompagné sur le podium. L’Ontarienne Kinsey Middleton a été la meilleure Canadienne avec une septième place (2h32m09s).

Top 20 canadien

1. Cameron Levins Octobre 2018, Toronto 2h09m22s

2. Jerome Drayton Décembre 1975, Fukuoka 2h10m09s

3. Reid Coolsaet Septembre 2015, Berlin 2h10m29s

4. Dylan Wykes Avril 2012, Rotterdam 2h10m47s

5. Reid Coolsaet Octobre 2011, Toronto 2h10m55s

6. Reid Coolsaet Décembre 2016, Fukuoka 2h10m55s

7. Peter Butler Décembre 1985, Californie 2h10m56s

8. David Edge Avril 1983, Boston 2h11m03s

9. David Edge Juillet 1986, Édimbourg 2h11m08s

10. Jerome Drayton Décembre 1969, Fukuoka 2h11m12s

11. Eric Gillis Octobre 2015, Toronto 2h11m13s

12. Art Boileau Avril 1986, Boston 2h11m15s

13. Eric Gillis Octobre 2014, Toronto 2h11m20s

14. Reid Coolsaet Septembre 2010, Toronto 2h11m23s

15. Reid Coolsaet Décembre 2013, Fukuoka 2h11m24s

16. Reid Coolsaet Avril 2015, Rotterdam 2h11m24s

17. Eric Gillis Octobre 2011, Toronto 2h11m28s

18. Art Boileau Août 1983, Helsinki 2h11m30s

19. Peter Fonseca Mai 1995, Toronto 2h11m34s

20. David Edge Janvier 1986, Houston 2h11m40s