UFC Moncton: une occasion en or pour les passionnés d’arts martiaux mixtes

Les passionnés d’arts martiaux mixtes sont servis, ce week-end à Moncton, avec la tenue du premier gala de l’Ultimate Fighting Championship de l’histoire en sol néo-brunswickois. L’Acadie Nouvelle est allée à leur rencontre.

Rémi Blanchard était l’un des premiers arrivés, vendredi matin dans une salle de conférence du Delta Beauséjour, afin d’assister à la pesée officielle en vue des combats de samedi soir.

Le jeune homme de Bas-Caraquet était accompagné de deux de ses amis originaires de la Péninsule acadienne, eux aussi des fans finis d’arts martiaux mixtes (le «MMA», alias les mixed martial arts).

Tommy Fournier, de Paquetville, et Rémi Blanchard, de Bas-Caraquet, n’ont pas raté l’occasion de voir des vedettes de l’UFC en chair et en os, vendredi à Moncton. – Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue

«Je trouve que ça met dans l’ambiance de venir voir la pesée, la grosseur des gars», a-t-il dit.

Si les combattants avaient l’air si minces, c’est parce que la grande majorité d’entre eux ont perdu du poids de diverses façons avant la pesée officielle pour s’assurer de ne pas être trop lourds pour compétitionner dans leur catégorie.

Le sujet peut sembler insignifiant, mais il passionne et divise les grands amateurs de ce sport de combat.

«Aujourd’hui, les athlètes sont petits. Mais demain, ils seront peut-être pas mal plus gros. C’est ça qui est impressionnant», a affirmé Rémi Blanchard.

Lui et son petit groupe d’amis n’en seront pas à leur premier rodéo, samedi soir au Centre Avenir de Moncton. Au cours des dernières années, ils ont parcouru des milliers de kilomètres ensemble pour assister à des combats ailleurs en Amérique du Nord.

«On aime bien ça, nous autres. Ça fait une couple d’événements qu’on va voir. On est allés à Halifax et on est allés à New York l’année passée voir (l’une des plus grandes vedettes du sport et ancien champion originaire du Québec) Georges St-Pierre.»

Cette fois, la route a été pas mal plus courte. Son ami, Tommy Fournier, a avoué qu’il ne pensait pas voir l’UFC débarquer à Moncton un jour. Le jeune homme de Paquetville n’allait surtout pas rater cette occasion.

Rémi Blanchard était du même avis. «Ça coupe les dépenses pas mal. Ça fait plus d’argent pour la bière», a-t-il dit en éclatant de rire.

Un peu plus tard, nous avons remarqué un visage familier dans la petite foule d’amateurs rassemblée pour assister à la pesée officielle.

Il s’agissait de Mike Williams, le promoteur du groupe Elite1 MMA, qui présente régulièrement des galas d’arts martiaux mixtes à Moncton.

«Je suis un grand fan de MMA. Je suis venu voir ça. J’ai hâte aux combats samedi soir», a-t-il dit en regardant le déroulement de la pesée, un sourire au visage.

L’UFC, c’est LA référence dans ce milieu. Sa venue à Moncton représente une occasion pour des piliers du sport sur la scène locale comme lui d’observer de près comment se font les choses dans les ligues majeures.

Michael «The Menace» Johnson – qui a accepté son combat il y a une dizaines de jours à peine, soit à la toute dernière minute – n’a pas réussi à descendre sous la barre des 146 livres, vendredi matin. À la toute fin de la pesée officielle, il s’est pointé à 147 livres et devra céder 20% de sa bourse à son opposant, Artem «The Russian Hammer» Lobov. – Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue

«On est toujours en train d’apprendre, de voir ce que l’on peut ajouter à nos événements à Moncton. Ce sont des petites choses. Comme aujourd’hui, je regarde comment ils font la pesée officielle. Je suis curieux de voir comment ça va se passer. C’est pas mal intéressant.»

L’UFC est le compétiteur d’Elite1 MMA…. du moins théoriquement. Mais la venue de ce géant de l’industrie, Mike Williams la voit d’un très bon oeil.

Il espère qu’elle fera mousser l’intérêt des gens pour le sport. Et qui sait, peut-être convaincre quelques personnes de plus d’assister à son prochain gala, le 26 janvier au Casino Nouveau-Brunswick.

«Je ne pense pas que ça va nous nuire. Tout ce qui attire les amateurs et qui garde bien en vie les arts martiaux mixtes, qui favorise leur développement, c’est une bonne chose pour le sport et pour les amateurs.»

C’est aussi ce qu’espère Daniel Gaudet, propriétaire d’une école de karaté de Dieppe, croisé après la pesée.

«C’est bon en général, même pour les écoles de jiu-jitsu et de karaté de la région. Ça va attirer l’attention des gens sur les arts martiaux, donc ça peut nous aider», a-t-il dit.

Son fils âgé de 12 ans, Sébastien Montiel, était à ses côtés, les yeux gros comme des deux piastres et visiblement emballé d’avoir vu plusieurs vedettes en chair et en os à deux pas de lui.

«J’ai hâte de voir les combats de la carte principale, samedi soir. Je fais du karaté depuis quatre ans et demi», a dit ce jeune athlète.

Daniel Gaudet en compagnie de son fils, Sébastien Montiel, vendredi matin peu après la pesée officielle en vue du gala de l’UFC. à Moncton. – Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue

«Il est bon, il a des trophées à la maison», a enchaîné son père, visiblement fier de lui.

UFC Moncton en bref

L’UFC présente un gala de sa série «Fight Night» au Centre Avenir de Moncton, samedi soir. Les portes ouvriront à 18h30 et l’action débutera à 19h30.

Il restait encore de nombreux billets à vendre sur le site officiel, Ticketmaster, vendredi soir au moment de mettre sous presse. Les billets les moins dispendieux étaient offerts pour 78,85$ (taxes et frais compris).

L’événement sera diffusé à la télévision sur le site payant UFC Fight Pass (19h30, trois combats) puis sur le Fight Network (21h, quatre combats). Les six derniers combats seront présentés à compter de 23h sur la chaîne TSN 5.

Treize combats sont au programme, avec en tête de liste un affrontement entre deux cogneurs de la catégorie des poids lourds-légers (205 livres).

Il s’agit du Suisse Volkan «No Time» Oezdemir et de l’Américain Anthony «Lionheart» Smith, respectivement deuxième et dixième au palmarès des meilleurs lourds-légers de l’UFC.

Cinq rondes sont prévues (mais si l’on se fie à leur historique dans l’octogone, il serait très surprenant que les hostilités durent si longtemps).

Le duel co-principal opposera des poids plumes (145 livres); le Russe Artem «The Russian Hammer» Lobov fera face à l’Américain Michael «The Menace» Johnson. Trois rondes sont prévues.

Artem Lobov – l’un des coéquipiers de la vedette irlandaise Conor McGregor– devait se battre contre Zubaira Tukhugov – un coéquipiers de Khabib Nurmagomedov.

L’UFC a cependant retiré Zubaira Tukhugov du gala de Moncton dans la foulée de la mêlée qui a éclaté le mois dernier après le combat de championnat entre Nurmagomedov et McGregor, à Las Vegas. Lors de l’incident, Tukhugov aurait agressé McGregor.

Michael «The Menace» Johnson a accepté de faire face à Artem Lobov à la dernière minute, il y a une dizaine de jours.

Ce délai très serré lui a donné du fil à retordre au chapitre de la perte de poids.

Michael «The Menace» Johnson n’a pas réussi à descendre sous la barre des 146 livres, vendredi matin. – Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue

Vendredi matin au Delta Beauséjour, il s’est pointé quelques minutes à peine avant la fin de la pesée officielle avec une livre de trop, à 147 livres (les combattants peuvent dépasser le poids maximum d’une livre, sauf pour les combats de championnat).

Il cèdera donc 20% de sa bourse à Artem Lobov, comme le veulent les règles. Selon ce que rapporte le site spécialisé MMAjunkie.com, ce dernier s’est engagé à rembourser la somme à Michael Johnson par courtoisie, vu qu’il a accepté le combat à quelques jours d’avis.