Wildcats: le défenseur Jordan Spence attire l’attention des recruteurs

«Il n’y a aucun doute dans mon esprit qu’il va jouer un jour dans la LNH.»

L’entraîneur-chef des Wildcats de Moncton se dit convaincu que le défenseur Jordan Spence aura une brillante carrière au niveau professionnel.

Cette affirmation peut sembler incroyable quand on parle d’un joueur qui n’a même pas été sélectionné dans la LHJMQ à l’âge de 16 ans, mais les chiffres ne mentent pas.

Le patineur de l’Île-du-Prince-Édouard est tout simplement un des meilleurs à sa position dans le circuit Courteau en 2018-2019.

Après 17 rencontres (avant le match de vendredi), il présente un dossier de 2-12=14, ainsi qu’une efficacité de +6.

Il vient de mériter le titre de recrue par excellence du mois d’octobre dans la LHJMQ.

Les recruteurs du hockey professionnel sont de plus en plus nombreux à se pointer le nez aux parties des Wildcats, spécialement pour le voir évoluer et piquer un brin de jasette avec lui.

Malgré toute cette attention, le principal intéressé n’est pas du genre à s’enfler la tête.

«Au début de l’année, je voulais juste donner le maximum et montrer aux gens ce que je pouvais faire», raconte-t-il.

«Tout va bien pour le moment, autant pour moi que pour l’équipe, et j’espère que ça va continuer. Quand je suis arrivé au camp, je voulais simplement me tailler un poste dans l’équipe. Mon deuxième objectif est de me faire repêcher par une équipe de la LNH. Je veux travailler sur mon jeu défensif et créer de l’offensive.»

Ça peut sembler inconcevable aujourd’hui, mais le patineur de 5 pieds 10 pouces et de 165 livres n’a jamais entendu son nom lors du repêchage de 2017 à Saint-Jean.

En juin, les Wildcats l’ont finalement choisi au deuxième tour (20e).

«Il y a une bonne marche entre le junior A et le junior majeur, mais je me suis habitué à jouer contre des gars plus gros, plus forts et plus expérimentés à Summerside (avec les Western Capitals). Je pense que ça m’a vraiment aidé à m’adapter rapidement à la vitesse du jeu dans la LHJMQ», mentionne le numéro 21 des Wildcats.

Selon lui, la clé du succès, c’est entre les deux oreilles.

«Si vous ne jouez pas avec confiance, ça veut dire que vous ne donnez pas tout ce que vous avez. Les entraîneurs me font confiance et me confient de  belles responsabilités, notamment en avantage numérique.»

Darren Rumble ne se fait pas tordre un bras pour jaser des exploits de son as défenseur.

«Son sens du jeu est exceptionnel. Je dirais qu’il est sans aucun doute un des cinq joueurs les plus intelligents sur la patinoire que j’ai vu depuis que je suis ici (six saisons), avec Jakob Pelletier, Adam Holwell et Conor Garland. Ces gars-là pensent le jeu différemment des autres. Ils ne prennent jamais de mauvaises décisions», affirme l’entraîneur-chef.

«Et même quand ils ne connaissent pas un grand match, ils trouvent quand même le moyen d’être efficaces sur la glace. Jordan est carrément un joueur de concession. Il m’impressionne de plus en plus chaque jour.»

Mentionnons enfin que l’attaquant Jakob Pelletier a reçu le titre d’attaquant du mois d’octobre dans la LHJMQ.

En 15 rencontres, le sixième meilleur pointeur du circuit Courteau a présenté un rendement de 9-16=25.