Olivia Gauthier veut terminer son passage dans la NCAA dans la gloire

Peu importe ce qui arrivera lors du prochain match, Olivia Gauthier pourra quitter la tête haute. La capitaine a mené ses Tigers de l’Université de Memphis au septième titre de conférence de son histoire en fin de semaine et à une deuxième participation en trois ans au championnat national de soccer féminin de la NCAA.

L’Acadienne originaire de Saint-Jean va donc conclure sa carrière aux États-Unis sur une note positive.

«Je n’ai pas de mots pour décrire comment je me sens! Je suis tellement excitée. Je ne peux pas l’expliquer. Je suis tellement fière de toutes les joueuses», raconte-t-elle.

Les Tigers (17-3) ont vaincu les Bulls de l’Université de South Florida (8-1) 3 à 0 dimanche à Tampa, pour s’assurer du titre.

Olivia Gauthier triomphe avec ses coéquipières. – Gracieuseté

Avec cette victoire, la troupe d’Olivia Gauthier affiche un rendement parfait de 12-0 sur les terrains ennemis en 2018.

Du même coup, ce triomphe met un terme à la série de 14 parties sans revers des Bulls à domicile.

Pour les Tigers, il s’agissait d’un 13e blanchissage en 2018.

L’Acadienne, qui évolue au poste de défenseure, a obtenu une passe sur le deuxième but de son équipe.

«C’est incroyable de terminer mes quatre saisons ici en gagnant un championnat. Comme on a terminé en deuxième position en saison régulière, on a joué contre l’Université Central Florida (les Knights) en demi-finale vendredi, et on a gagné 1 à 0», raconte celle qui occupe le poste de capitaine des Tigers depuis trois ans.

L’équipe de Memphis, classée 19e aux États-Unis, va donc accueillir les Badgers de l’Université du Wisconsin, qui occupent le 22e échelon au classement national, vendredi prochain à Memphis.

Pour Olivia Gauthier, cette présence au grand tournoi national n’est pas une surprise.

«Ça fait plusieurs années que je pense qu’on peut gagner le championnat. Tous les signes étaient là et on savait qu’on pouvait le faire. On a vraiment bien joué défensivement. On a limité les chances de marquer des autres équipes et on a fait preuve d’opportunisme en attaque.»

En 2016, les Tigers avaient baissé pavillon 1 à 0 devant les Razorbacks de l’Université de l’Arkansas lors de son premier match au championnat de la NCAA.

L’athlète âgée de 21 ans pense que l’histoire sera différente cette année.

«Nous avons un bon esprit d’équipe. Je pense qu’on peut passer à travers», affirme l’étudiante en génie biomédical.

Gauthier aura connu toute une fin de carrière au Tennessee, avec le titre de joueuse défensive de l’année de sa conférence (American Athletic Conference) et une place au sein de la première équipe d’étoiles.

Quant à son avenir, rien n’est coulé dans le béton.

«Je veux continuer à jouer au soccer, probablement dans un autre pays. Mais ce n’est pas encore certain. J’ai des options, mais je veux terminer ma saison avant d’en parler.»

Pour elle, le travail n’est pas encore tout à fait terminé à Memphis.