Le Titan dévoré tout rond

Normalement herbivores, les Orignaux ont pratiqué le cannibalisme, mercredi soir, au Centre régional K.-C.-Irving. Menés par les vétérans Arnaud Durandeau et Benoit-Olivier Groulx qui ont contribué deux buts et une passe chacun, les représentants de Halifax ont dévoré le Titan d’Acadie-Bathurst 8 à 2 devant 1793 spectateurs bien tranquilles.

Le Titan (4-14-1, 9 pts), qui s’était plutôt bien débrouillé au premier vingt, a ensuite vu les visiteurs prendre le contrôle du match. L’équipe encaisse donc un deuxième revers de suite.

Seul l’Américain Liam Murphy (4e, 5e) est parvenu à l’inscrire à la marque pour la troupe de Bryan Lizotte.

«En première période, ça allait bien parce qu’on suivait le système et qu’on frappait l’adversaire, affirme la recrue Alexandre David. L’entraîneur voulait aussi que nous tirions au filet plus souvent. Nous avions neuf lancers comme eux après la première période.»

«Il aurait fallu continuer de jouer comme ça, mais nous avons plutôt arrêté de travailler. Je ne crois pas que c’était la fatigue. Nous avions juste à continuer de suivre le plan de match», indique l’Acadien de Pigeon Hill

Avec cette victoire, les Mooseheads (14-4-1, 29 pts) ont réussi à s’approcher à un petit point des Wildcats de Moncton et du premier rang de la division Maritimes.

Outre Durandeau (8e, 9e) et Groulx (10e, 11e), Ostap Safin (1er), Marcel Barinka (4e), Antoine Morand (8e) et Samuel Asselin (12e) ont également marqué. Patrick Kyte a obtenu trois passes.

«J’ai aimé la façon dont mes gars ont travaillé ce soir, confie le pilote des Orignaux, Éric Veilleux. Nous avons bien gérer la rondelle et les gars ont fourni un effort constant. Ils ont suivi les consignent et ont fait attention aux détails.»

Invité à donner son appréciation sur les trois anciens joueurs du Titan, Olivier Morand, Samuel Asselin et Jordan Maher, Veilleux s’est dit très satisfait de leur contribution.

«Ce sont trois excellents joueurs qui savent jouer des deux côtés de la patinoire. Ils apportent beaucoup d’expérience à l’équipe. Et en plus, ce sont trois très bonnes personnes», souligne-t-il.

Utilisé à l’attaque, l’Acadien Denis Toner s’est plutôt bien débrouillé au sein du quatrième trio.

«Ça faisait depuis le pee-wee que je n’avais pas joué à l’attaque, répond Toner en riant. Je jouais au centre à cette époque. Bien sûr, c’est pas du tout la même game parce qu’il faut que tu penses autrement. Mais j’ai trouvé que ça avait plutôt bien été.»

«Pour ce qui est du match, Éric Veilleux était content de notre effort. Il voulait que nous lui donnions 60 minutes et c’est ce que nous avons fait. Depuis le début de la saison, il est arrivé souvent que nous ne donnions un effort que pendant 40 ou 50 minutes. Ça n’a pas été le cas ce soir. Le Titan avait un bon momentum en première et il frappait beaucoup, mais grâce à notre vitesse et à notre profondeur nous avons réussi à prendre le contrôle en deuxième», révèle Toner.

Cole McLaren a repoussé 16 des 18 tirs du Titan pour signer sa quatrième victoire de la campagne. Miraculeux samedi face aux Screaming Eagles du Cap-Breton avec 53 arrêts, Mark Grametbauer a cédé huit fois devant devant 37 lancers.

En bref… Logan Chisholm (blessé), Alexis Sansfaçon (blessé) et Antoine Leblanc n’ont pas affronté les Mooseheads… Dans l’autre camp, les absents étaient Samuel Dubé, Kyle Petten et Ben Higgins… En entrevue avec l’Acadie Nouvelle, mardi, l’entraîneur-chef Bryan Lizotte a aussi fait mention de l’adversité dont fait face sa jeune équipe cette semaine. Après les Mooseheads, mercredi, le Titan sera au Centre Avenir et au Scotiabank Centre, vendredi soir et samedi, pour se mesurer aux Wildcats de Moncton et aux Mooseheads. Et qui sera l’adversaire suivant jeudi de la semaine prochaine? L’Océanic de Rimouski au Colisée Financière Sun Life. Comme aimait bien dire le regretté et ex-entraîneur-chef du Canadien de Montréal Claude Ruel: «Y’en aura pas d’facile!»…