Les Aigles tentent de bâtir sur leurs succès

Chose très rare: les deux équipes de hockey des Aigles Bleus de l’Université de Moncton sont en action un mercredi soir. Et dans les deux cas, l’objectif sera le même: bâtir sur les récents succès.

La formation masculine (5-4-2, 15 points) sera dans son nid pour accueillir les Huskies de l’Université St. Mary’s (7-2-1, 15 points) à compter de 19h.

Les Aigles aimeraient bien profiter de l’occasion pour réduire l’écart de trois points qui les séparent présentement de leurs rivaux néo-écossais.

Ce sont d’ailleurs deux équipes qui se ressemblent drôlement qui vont s’affronter ce soir.

Les deux formations ont marqué 39 buts, sauf que les Huskies en ont accordé seulement 22 à leurs adversaires, contre 37 pour le Bleu et Or.

«C’est certain qu’il faudra jouer avec une défensive serrée dans notre zone en faisant des courtes passes et en s’entraidant», mentionne incidemment l’arrière recrue Olivier Desjardins.

«Les Huskies ont une très bonne attaque et il ne faut pas leur donner trop de chances de marquer. On veut connaître une meilleure première période que lors du dernier match (un échec de 3 à 2 contre les Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, vendredi dernier à Charlottetown)», ajoute l’ancien des Wildcats de Moncton et du Titan d’Acadie-Bathurst dans la LHJMQ.

L’entraîneur-chef Judes Vallée parlait de son côté de constance, une constance qui n’a pas toujours été au rendez-vous depuis le début de la campagne 2018-2019.

«On doit bien amorcer la partie parce que les Huskies ont quatre bons trios qui jouent avec intensité», raconte-t-il.

«On se doit de jouer un bon 60 minutes devant une équipe aussi talentueuse. On doit avoir une éthique de travail exemplaire», ajoute l’homme de banc de l’U de M.

Un petit coup d’oeil aux statistiques révèle d’ailleurs que pas moins de six patineurs des Huskies figurent parmi les 25 meilleurs pointeurs du Sport universitaire de l’Atlantique, soit Nicholas Welsh (3-10=13), Aaron Berisha (7-4=11), Hunter Garlent (5-5=10), Calder Brooks (2-8=8), Jake Coughler (5-3=8) et Dawson Theede (4-4=8).

«Il faudra travailler fort dans les trois zones et mettre des rondelles au filet», poursuit Vallée.

«On n’a pas mal joué à notre dernière partie, mais on n’a rien fait pour gagner. Il faudra être plus affamés», ajoute-t-il.

Il s’agira du premier affrontement de la saison entre les deux formations.

De son côté, l’équipe féminine (4-5-0, 8 points) a rendez-vous avec les Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (3-4-1, 7 points), mercredi soir à Charlottetown, et ce, pour la seconde fois en quatre jours.

La bande à Marc-André Côté l’avait emporté 1 à 0 l’avait emporté 1 à 0 (sur un but de Katryne Villeneuve en deuxième prolongation), samedi soir à Moncton.

Le Bleu et Or voudra poursuivre sur cette lancée.

«La semaine dernière a été difficile avec trois rencontres au programme. On a donc donné une journée de repos aux filles avant les entraînements de lundi et mardi», mentionne l’entraîneur-chef.

La grande responsable des deux dernières victoires de l’équipe (par blanchissage) n’a pas l’intention de faire de cadeaux à l’adversaire ce soir.

«On va connaître une bonne performance», promet la gardienne Audrey Berthiaume.

«Je sais que les Panthers vont nous attendre de pied ferme, mais on sera prêtes à les vaincre. On joue bien en défensive présentement et j’ai confiance en mes défenseuses», ajoute-t-elle.

Les partisans de l’équipe pourront suivre le déroulement de la partie sur le site: AUStv.ca.