Titan et Wildcats dans l’esprit des Fêtes?

Le Titan d’Acadie-Bathurst et les Wildcats de Moncton semblent déjà dans l’esprit des Fêtes. Les deux équipes du Nouveau-Brunswick ont accueilli la visite du Québec à bras ouverts en fin de semaine, offrant au Phoenix de Sherbrooke et aux Voltigeurs de Drummondville trois belles victoires et un total de 22 buts.

L’équipe de Darren Rumble (19-6-2-0, 40 points) a été particulièrement généreuse en accordant des filets à la pelletée aux visiteurs.

Moncton a d’abord subi un gênant revers de 9 à 2 devant le Phoenix de Sherbrooke (15-9-1-1, 32 points), vendredi soir.

Oliver Okuliar a profité des célébrations pour réussir un tour du chapeau (ses 8e, 9e et 10e).

Patrick Guay (5e), Nathael Roy (4e), Alex-Olivier Voyer (15e), Taro Jentsch (9e), Bailey Peach (1er) et Bobby Dow (7e) ont aussi participé à la fête.

Jakob Pelletier (16e) et Nicolas Kingsbury-Fournier (3e) ont offert la timide réplique des locaux.

Ce fut un peu la même histoire samedi soir, alors que les joueurs des Wildcats semblaient plus intéressés par le défilé du Père Noël qui se déroulait à l’extérieur du Centre Avenir plutôt que par les Voltigeurs de Drummondville (18-6-1-0, 37 points).

Résultat: un cuisant revers de 7 à 1.

Joe Veleno s’est amusé comme un petit fou avec ses 14e, 15e et 16e filets de la saison, en plus de trois mentions d’aide.

Dawson Mercer (8e), Nicolas Beaudin (3e), Cédric Desruisseaux (13e) et Gregor MacLeod (12e) ont également profité des largesses des gardiens adverses.

Jonathan Aspirot (3e) a ruiné le jeu blanc d’Olivier Rodrigue, avec moins de deux minutes à faire en troisième période.

De son côté, le Titan d’Acadie-Bathurst (5-20-0-1, 11 points) a fait meilleure figure, mais a obtenu des résultats similaires.

La troupe de Mario Durocher s’est d’abord inclinée 2 à 1 devant les Islanders de Charlottetown (16-7-2-1, 35 points), vendredi soir au Centre régional K.-C.-Irving.

Les visiteurs s’étaient donné une priorité de 2 à 0 avec les filets de Brett Budgell (11e) et Nikita Alexandrov (13e), mais Marc-André LeCouffe (6e) a redonné espoir au Titan à mi-chemin au dernier tiers.

Sauf que le gardien Dakota Lund-Cornish et la défensive des Insulaires ont tenu le coup.

Dimanche après-midi, le Titan a baissé pavillon 6 à 3 devant le Phoenix de Sherbrooke.

Jérémie Rainville (1er), Bailey Peach (2e), Félix Robert (8e), Samuel Poulin (11e), Bobby Dow (8e) et Yan-Félix Lapointe (11e) ont réussi les buts des gagnants.

Evan MacKinon (4e), Marc-André LeCouffe (7e) et Liam Murphy (6e) ont riposté dans une cause perdante du côté du Titan.

Malgré les deux revers, l’entraîneur Mario Durocher tirait du positif des deux rencontres.

Selon lui, ce sont encore les petits détails, notamment les revirements, qui font mal à son équipe.

«On a eu un bon départ dimanche (contre le Phoenix). Les gars ont suivi le plan de match et on était dans leur face. Mais dès qu’ils ont marqué leur premier but. On dirait qu’on s’est assis. On a ensuite donné trois mauvais buts, trois buts marqués sur des revirements», souligne-t-il.

«Tous les buts qu’on a accordé à Sherbrooke, on leur a donnés. Ça, c’est le côté qui est décevant. On a donné 38 tirs au but, mais seulement une douzaine qui sont venus de l’enclave», analyse-t-il.

«Je pense qu’on méritait au moins un point contre Charlottetown vendredi. Il faudra trouver une façon de marquer des buts en avantage numérique. On ne s’est pas présenté en première période et c’est ça qui nous a coûté le match», affirme le pilote du Titan.

«J’ai dit aux gars après la première: on ne peut pas se permettre de ne pas se présenter pour un match devant nos partisans. Il faut être prêt. Mais dans l’ensemble, on a été dans le match jusqu’à la fin. Il faut construire là-dessus.»