Le Titan a hâte de gagner…

Le Titan d’Acadie-Bathurst aurait mérité un meilleur sort en fin de semaine. L’équipe de Mario Durocher a tenu tête à deux grosses équipes de hockey devant ses partisans, mais tout ce qu’elle récolte, c’est une grosse tape dans le dos.

Le Titan (5-22-0-1, 11 points) s’est bien battu face à des équipes supérieures à tous points de vue, mais ne parvient pas à récolter un seul point de plus au classement.

Vendredi soir, les Vikings du Nord ont baissé pavillon 2 à 1 devant les Islanders de Charlottetown (17-7-2-1, 37 points).

Le gardien Mark Grametbauer a été la grande vedette de la rencontre, avec un total de 44 arrêts, dont 24 en deuxième période.

Derek Gentile (6e) et Cole Edwards (3e) ont touché la cible au dernier tiers pour mener les visiteurs à la victoire. Liam Murphy (7e) a réussi le seul filet des perdants.

L’histoire s’est répétée dimanche, alors que les locaux ont dû s’incliner 3 à 2 devant les puissants Huskies de Rouyn-Noranda (24-5-0-0, 48 points).

Le 14e but de la saison de Vincent Marleau, réussi en début de troisième période, a permis aux visiteurs de se sauver avec la victoire.

Alex Beaucage (14e) et Peter Abbandonato (15e) ont aussi touché la cible pour les gagnants. Ethan Crossman (1er) et Daniil Vertiy (3e) ont riposté.

Le gardien Tyriq Outen a connu tout un match devant la cage du Titan, bloquant 41 rondelles, dont 22 au deuxième engagement.

L’entraîneur-chef Mario Durocher traçait donc un bilan positif de ces deux rencontres, mais précise que ses joueurs ont vraiment hâte de gagner des parties de hockey.

«Dans les deux parties, on était là jusqu’à la fin. Dimanche, (Tyriq) Outen a joué tout un match pour nous. Il a vraiment tenu le fort. Après le match, les gars étaient déçus», souligne-t-il.

«La défaite commence à être pesante. On va essayer de trouver des choses pour garder le moral. Les joueurs doivent comprendre qu’on avance tranquillement pas vite. Il faut rester positif», affirme le pilote du Titan.

«Dans les deux cas, ce sont nos deuxièmes périodes qui nous ont fait mal. Dans les deux parties, on a accordé plus de 20 tirs à l’adversaire. Il faut apprendre à jouer pendant trois périodes et montrer plus de constance.»

De leur côté, les Wildcats de Moncton (21-7-2-0, 44 points) ont connu un autre voyage productif au Québec avec deux victoires en trois rencontres.

La troupe de Darren Rumble a amorcé son périple jeudi soir avec un triomphe de 7 à 1 sur les Cataractes de Shawinigan (8-18-1-1, 18 points).

Alexander Khovanov a été la grande vedette de cette rencontre avec une récolte de trois buts (ses 16e, 17e et 18e) et deux passes.

Adam Capanelli (7e et 8e), Jeremy McKenna (19e) et Mika Cyr (11e) ont aussi participé aux célébrations.

Leon Denny (4e) a privé Francis Leclerc d’un jeu blanc en touchant la cible (en avantage numérique) avec moins de deux minutes à faire dans la rencontre.

Le lendemain, Moncton a vengé son cuisant revers de 9 à 2 subi le 23 novembre avec un gain de 6 à 3 sur le Phoenix de Sherbrooke (16-10-1-1, 34 points) au Palais des sports Léopold-Drolet.

Adam Capanelli (9e), Jakob Pelletier (17e), Jacob Stewart (3e), Jeremy McKenna (20e), Dylan Seitz (8e) et Mika Cyr (12e) ont réussi les buts des gagnants.

Les Wildcats ont cependant trébuché samedi, avec un échec de 4 à 1 devant l’Armada de Blainville-Boisbriand (14-13-1-0, 29 points).

Le Néo-Brunswickois Peyton Hoyt s’est fait plaisir avec deux buts (ses 8e et 9e).

Simon Le Coultre (10e) a évité le coup de pinceau avec le seul but de son équipe.

Moncton retrouvera ses partisans mercredi soir, alors que les Screaming Eagles du Cap-Breton (16-11-1-1, 34 points) seront de passage au Centre Avenir.