Blizzard: une occasion en or de sortir de sa torpeur à l’étranger

Si le Blizzard d’Edmundston veut répéter ses exploits de la saison dernière, il devra d’abord solutionner ses problèmes à l’étranger. Parce que lorsqu’il est éloigné de son confortable et bruyant Centre Jean-Daigle, le Blizzard n’a remporté que deux de ses 11 duels jusqu’ici cette saison.

C’est le jour et la nuit avec la saison dernière, alors qu’il avait maintenu la meilleure fiche de la MHL sur la route avec une récolte de 18 victoires, cinq défaites et deux revers en prolongation.

Heureusement, la troupe de Ryan Salvis a encore le temps de renverser la vapeur et les matchs du week-end pourraient justement servir de rampe de lancement. Le Blizzard (11-8-3, 25 pts) rend visite, vendredi et samedi, à deux formations qui peinent à gagner des matchs ces temps-ci, soit les Rapides de Grand-Sault (6-13-3, 15 pts) et les Aces de St. Stephen (7-13-2, 16 pts).

Les Rapides ont subi la défaite lors de leurs cinq derniers duels, alors que les Aces ont perdu leurs six dernières parties. Tout le contraire du Blizzard qui surfe sur une séquence de deux gains d’affilée.

Pour le vétéran Gabriel Vanier, il ne fait aucun doute que le Blizzard a une belle occasion de secouer sa torpeur sur la route.

«Nous jouons de mieux en mieux depuis quelque temps, mentionne l’attaquant. Nous nous améliorons chaque jour et c’est très encourageant pour le dernier rush avant la période des Fêtes. C’est clair que ce week-end, nous allons tenter de continuer sur notre lancée. Cela dit, il n’y a pas de match qui est gagné d’avance dans cette ligue.»

Vanier, qui a par ailleurs profité de sa dernière partie pour mettre un terme à une vilaine séquence de 11 matchs sans but, souhaite que des jours plus heureux l’attendent. Notons qu’il avait inscrit 11 buts et huit passes au cours de ses 11 premières rencontres.

Lors des 11 parties suivantes, il a été limité à huit mentions d’aide. Heureusement, il a enfilé l’aiguille dans la victoire de 7 à 3 du Blizzard face aux Tigres de Campbellton, dimanche dernier.

«Ç’a été un peu difficile sur le moral, avoue Vanier. En même temps, je savais que ça s’en venait parce que j’avais beaucoup de chances de marquer. C’est surtout après cinq matchs qu’un joueur commence à y penser davantage et qu’il se met plus de pression. C’est évident que j’aimerais marquer chaque soir pour aider l’équipe à gagner, mais des mauvaises séquences comme celle-ci arrivent à tous les joueurs et dans toutes les ligues. Le plus important c’est d’essayer de ne pas trop s’en faire.»

Malgré sa longue disette, Vanier occupe actuellement le 13e échelon parmi les meilleurs buteurs de la MHL avec 12 réussites en 22 matchs, à seulement six buts des deux meneurs, T.J. Shea et Kallum Muirhead, des Western Capitals de Summerside. Vanier occupe de plus le neuvième rang des meilleurs pointeurs avec 28 points, trois points derrière son coéquipier Logan Johnson (13-18) en huitième place.

Parmi les autres duels impliquant des équipes du Nouveau-Brunswick en fin de semaine, notons que les Tigres (13-7-3, 29 pts) accueillent les Lumberjacks de South Shore (11-8-2, 24 pts), vendredi soir. Samedi, les Tigres seront à Summerside pour y affronter les Western Capitals (17-4-0, 34 pts), alors que les Timberwolves de Miramichi (11-11-2, 24 pts) reçoivent les Lumberjacks. Enfin, dimanche, les T-Wolves vont se rendre à St. Stephen pour se mesurer aux Aces.

En bref… Pierre-Luc Lurette, des Tigres, est le meilleur pointeur parmi les défenseurs de la MHL. En 22 matchs, l’Acadien de Val-d’Amour montre une fiche de 10 buts (un autre sommet) et 13 passes pour 23 points. Noah Massie, des Western Capitals, a lui aussi enregistré 23 points, mais seulement cinq buts. Son cousin et coéquipier Francis Thibeault se trouve en septième position avec 15 points (1-14)… Le gardien Alec MacVicar, que le Titan d’Acadie-Bathurst a sélectionné en 13e ronde (233e au total) en juin dernier, connaît toute une saison avec les Mariners de Yarmouth. Le jeune portier de 17 ans montre une moyenne de buts alloués de 1,88 et un taux d’efficacité de ,928. Il n’est toutefois pas le seul gardien recrue à connaître du succès. Isaak Pelletier, des Tigres, lui aussi âgé de 17 ans, affiche une moyenne de 2,33 et un taux d’arrêts de ,923…