«Les amateurs du Titan comprennent que nous sommes sérieux»

Ce qui aurait pu n’être qu’un dur lendemain de veille pour le Titan d’Acadie-Bathurst après sa conquête de la coupe Memorial s’est malheureusement transformé en interminable gueule de bois. Mince consolation, deux des trois autres équipes qui ont pris part au tournoi national en mai vivent aussi une saison très difficile.

Les champions ne ressemblent plus à des champions. Le Titan a échangé plusieurs vétérans pendant la saison morte afin de remplir sa banque de choix au repêchage. Il s’apprête à perdre son défenseur étoile Noah Dobson, qui sera apparemment troqué aux Saguenéens de Chicoutimi dans quelques jours.

L’équipe montre un dossier plutôt médiocre de 5-24-1 avec encore deux matchs à disputer avant la pause de Noël et le début de la période de transactions dans la LHJMQ.

Mais c’était à prévoir, rappelle le président du club, Serge Thériault. Quand la direction a pris la décision d’aller jusqu’au bout en 2017-2018, elle savait également qu’il y avait un prix à payer. Et ce prix était que la suite serait pas mal moins rose si l’on voulait reconstruire un club aspirant aux grands honneurs dans un avenir rapproché.

«Nous venons de vivre deux belles années de hockey, mais il est temps de permettre aux jeunes de se développer et de se restructurer. On prône la patience. Nous avons un plan et nous ne voulons pas brûler les étapes. Nos partisans comprennent la réalité du hockey junior majeur. Rebâtir ne se fait pas du jour au lendemain», a analysé le grand patron.

Les Guerriers du Nord n’ont guère gâté leurs partisans au Centre régional K.-C.-Irving de Bathurst, avec une fiche de 1-14-1 à domicile. La formation a attiré un peu plus de 30 500 spectateurs depuis septembre, dont cinq foules de plus de 2000 entrées, pour une moyenne de 1910 amateurs par match.

Malgré des résultats sur la glace bien en deçà des attentes, Thériault est ravi de voir de bonnes foules assister aux matchs à Bathurst. Il se dit convaincu que ce rendement qu’il qualifie lui-même de décevant ne minera pas le capital de sympathie acquis pendant le parcours jusqu’au sommet du hockey junior majeur canadien.

«C’est notre meilleure moyenne depuis que nous avons acquis l’équipe. Ça démontre que les amateurs comprennent que nous sommes sérieux», soutient-il.

La troupe de l’entraîneur-chef Mario Durocher lutte avec les Sea Dogs de Saint-Jean (4-24-3) pour s’extirper de la cave du classement du circuit Courteau. Les deux clubs sont déjà à sept points des Cataractes de Shawinigan et de la 16e et dernière position donnant accès aux séries éliminatoires. Car aussi bien oublier la 15e place, actuellement détenue par les Olympiques de Gatineau. Ils ont déjà 14 points d’avance.

Au rythme où le Titan empile les victoires, une participation à la grande danse du printemps, pourtant promise par la haute direction des champions en titre, semble désormais très hypothétique, à moins d’un revirement important de situation.

«Les séries, il faut y croire, reprend Serge Thériault. On joue des matchs plus serrés depuis l’arrivée de Mario Durocher et c’est bon signe. Nos jeunes sont en train de développer une bonne attitude de travail. Ils prennent de plus en plus de place dans l’équipe. Mario et Sylvain (Couturier, le directeur général) sont prêts à accepter l’erreur si l’effort y est. On sait que ce sera encore difficile après Noël, mais on voit un bon futur pour notre équipe.»

Quand on se regarde, on se désole. Mais quand on se compare, on se console. De ce côté, le Titan peut trouver un peu de réconfort, puisque les Pats de Regina, équipe hôtesse du tournoi de la Coupe Memorial 2018, et les Broncos de Swift Current, les représentants de la Ligue de hockey de l’Ouest, l’ont aussi à la dure cette saison.

Les Pats sont 21e avec une fiche de 8-22-1, alors que les Broncos font encore pires avec la 22e place (5-23-2).

En fait, seuls les Bulldogs de Hamilton, les champions de la Ligue de hockey de l’Ontario, peuvent se targuer de connaître une campagne post-Memorial décente. Ils occupent la 12e position du classement général sur 20 clubs et jouent pour plus de ,500 (15-14-2).