Les coups de coeur de… Stéphane Paquette

Dresser une liste des 10 coups de coeur de l’année 2018, c’est comme demander à une mère de choisir son enfant favori.

Les 12 derniers mois ont été riches en événements et en performances exceptionnels de toutes sortes.

On peut penser à la retraite du receveur Mike Ivey chez les Fisher Cats de Moncton après une brillante carrière, au rendement exceptionnel du gardien Étienne Montpetit et de l’attaquant maxime St-Cyr avec l’équipe de hockey des Aigles Bleus de l’Université de Moncton, de la belle fin de carrière d’Olivia Gauthier avec l’équipe de soccer des Tigers de l’Université de Memphis, des belles performances de la nageuse Madeleine Léger à l’Université d’Indianapolis, du rendement incroyable de l’attaquante Katryne Villeneuve avec la formation de hockey féminin du Bleu et Or, de la nomination de Daniel LeBlanc à titre de directeur-gérant adjoint des Huskies de Rouyn-Noranda, de l’arrivée des anglophones Eliza et Annie Druart avec l’équipe de volleyball de l’U de M, du premier match du juge de ligne Jesse Marquis dans la LNH ou des performances à couper le souffle du contingent acadien des Flyers de Moncton au hockey midget AAA.

Mais puisqu’il faut choisir…

La Coupe Memorial du Titan d’Acadie-Bathurst

Le plus petit marché de la Ligue canadienne de hockey qui remporte le plus prestigieux trophée au Canada, il y a de quoi célébrer.

Mais au-delà de sa victoire historique, le groupe dirigé de mains de maître par Mario Pouliot a déclenché une véritable renaissance du hockey à Bathurst.

Les partisans de l’équipe, durement éprouvés pendant de longues années, avaient lentement commencé à déserter le Centre régional K.C.-Irving.

Les performances du Titan en 2017-2018 leur ont offert le championnat qu’ils et elles méritaient. Souhaitons maintenant qu’ils donnent le temps à la direction le temps de rebâtir une autre équipe championne.

Le titre canadien de Geneviève Lalonde

La fusée de Moncton nous a habitués aux coups d’éclat au cours de sa brillante carrière, mais elle n’avait jamais remporté le championnat canadien de cross-country.

Le 24 novembre, l’Olympienne âgée de 27 ans a réalisé l’exploit à sa première course de 10km à vie.

Elle a surmonté la piste boueuse du parcours de Kingston pour devancer les deux grandes favorites, Natasha Wodak (Colombie-Britannique) et Claire Sumner (Ontario) au fil d’arrivée.

La première est détentrice du record canadien sur 10 000m et la seconde était la championne nationale en titre.

«J’ai eu des hautes et des bas en 2018, mais c’est bien de terminer au sommet», a-t-elle déclaré après la course.

Elle aurait pu ajouter: «encore une fois.»

Le Centre Avenir

Ceux qui ont souffert pendant des années de la chaleur suffocante et du son atroce du vieux Colisée ont poussé un grand soupir de soulagement avec l’ouverture officielle du nouveau Centre Avenir à Moncton.

Les amateurs de hockey ont le goût à la fête, avec un amphithéâtre qui comprend un tableau indicateur incroyable, des loges corporatives luxueuses, une vue imprenable sur la patinoire, des vestiaires dignes de la LNH et l’espace pour accueillir près de 9000 personnes.

Situé en plein centre-ville, ce joyau d’architecture permet de rêver à des compétitions de niveau international au cours des prochaines saisons, une structure qui porte en plus le nom d’une fière entreprise acadienne!

Philippe Myers aux portes de la LNH

Il en a fait du chemin le timide adolescent âgé de 14 ans qui s’est présenté aux Flyers de Moncton (midget AAA) à l’automne 2010.

Même s’il a remporté la Coupe du Président avec les Huskies de Rouyn-Noranda, le grand défenseur n’a jamais été repêché par une équipe de la LNH.

Ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre son rêve d’atteindre le plus haut niveau.

Sa persévérance a finalement été récompensée en 2017, quand il a  paraphé une entente avec l’organisation des Flyers de Philadelphie.

Myers est rapidement devenu un des favoris des entraîneurs des Phantoms de Lehigh Valley dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

Selon le prestigieux The Hockey News, il est devenu l’un des plus beaux espoirs de l’organisation.

L’Acadien a disputé quelques rencontres préparatoires avec le gros club et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il n’endosse le gilet porté par Bobby Clarke, Eric Lindros, Peter Forsberg, Daniel Brière, Mark Howe, Bernard Parent et Bill Barber.

La Coupe Canada de baseball

La ville de Moncton a accueilli plusieurs compétitions de baseball de haut niveau au fil des ans. On se souviendra notamment du Championnat canadien de baseball senior en 2007 ou le Championnat mondial de baseball junior en 1997. Le tournoi de la Coupe Canada qui a eu lieu en août dernier au parc Kiwanis s’inscrit dans cette liste de grands moments.

Les amateurs ont eu droit à des performances enlevantes des meilleurs joueurs de moins de 17 ans au pays.

L’équipe du Nouveau-Brunswick a réalisé quelques petits miracles pour tenir ses partisans en haleine jusqu’à la fin, avec notamment une victoire inespérée de 13 à 12 sur l’équipe de Terre-Neuve et Labrador.

Nos représentants ont terminé tout juste au pied du podium (en quatrième position), mais les amateurs de baseball se souviendront longtemps des émotions que leur ont fait vivre des athlètes comme Philippe Rail, Mathieu Savoie ou Joey Boudreau.

Le grand talent de Mika Cyr

Le joueur originaire de Sainte-Anne-de-Madawaska a fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières saisons, la plupart du temps en raison des nombreuses blessures qui ont retardé sa progression.

Mais en 2018, le patineur âgé de 18 ans montre à tout le monde ce qu’il a dans le ventre.

Après un passage remarqué au camp des Coyotes de l’Arizona, le numéro 24 a mené les Wildcats de Moncton à une première moitié de saison exceptionnelle.

Au plan individuel, il occupe le 11e rang des pointeurs de la LHJMQ avec une fiche de 16-28-44 en 36 rencontres.

On peut maintenant se demander ce que le fin marqueur nous réserve pour la suite des choses en 2019.

Le bronze des Mudcats Metro

L’équipe dirigée par Mike Donahoe a remporté la première médaille depuis 2002 (Saint-Jean avait mérité l’or) lors des championnats canadiens de baseball juniors (U-21), en août à St. Thomas, en Ontario.

L’Acadien Dominic Tardif a livré une autre performance inspirante pour décrocher sa troisième médaille en trois ans sur la scène canadienne.

Le Dieppois avait remporté l’argent en 2015 et le bronze en 2016 avec les Mudcats midget.

La formation junior a fait vibrer ses partisans tout l’été, avec un alignement bourré de talent.

Des gars comme Jesse Malone, Jérémie Arseneau, Dominic Tardif, Kyle Donahoe ou Nate Ronan auraient pu évoluer dans le senior tellement ils sont talentueux.

Les Mudcats allaient remporter le titre provincial une semaine plus tard en battant les Ironmen de Chatham en finale.

L’éclosion du hockey junior au Madawaska

Le transfert des Commandos de Dieppe vers Edmundston et le succès du Blizzard dès sa première année ont permis aux francophones des quatre coins du Nouveau-Brunswick de célébrer le succès d’une équipe exceptionnelle.

L’équipe a conservé un impressionnant dossier de 30-10-4-0 à ses premiers pas dans le circuit junior des Maritimes.

Après une belle conquête du championnat de la Ligue de hockey junior des Maritimes, l’équipe dirigée par Ryan Salvis a vu son beau voyage prendre fin en demi-finale du tournoi de la Coupe Fred Page, le 7 mai (un revers de 7 à 1 devant le Collège français de Longueuil).

Les foules présentes au Centre Jean-Daigle (plus de 2000 par match) ont de quoi faire rougir plusieurs équipes de la LHJMQ.

Et en septembre, les Rapides de Grand-Sault sont aussi entrés dans la danse.

L’avenir est rose pour le hockey junior au nord-ouest.

L’incroyable Carol-Ann MacDonald

L’équipe de cross-country de l’Université de Moncton n’avait pas eu une vedette semblable depuis Patty Blanchard ou Joël Bourgeois.

L’athlète de Moncton ne cesse d’étonner depuis quelques années.

En 2018, elle semble tout simplement imbattable.

Après plusieurs podiums et sa première victoire en carrière lors de compétitions du Sport universitaire de l’Atlantique (SUA), MacDonald a réalisé la meilleure performance depuis plusieurs décennies lors des Championnats canadiens universitaires à Kingston, en Ontario, le 11 novembre dernier.

Elle a franchi le fil d’arrivée en 28e position dans un temps exceptionnel de 30m04s00c.

«Coach, je viens d’avoir la course de ma vie», a-t-elle lancé à son entraîneur Jean-Marc Doiron après la course.

Et comment!

La fusée sur glace Courtney Sarault

Peu importe que l’on considère la fille de l’ancien joueur des Canadiens de Montréal Yves Sarault comme une Acadienne, une francophone, une anglophone ou une Néo-Brunswickoise, l’athlète âgée de 18 ans a fait vibrer les amateurs de sport cette année.

Sarault a remporté le championnat junior canadien de patinage de vitesse sur courte piste en décembre 2017, avant de mériter deux médailles lors des mondiaux juniors de l’ISU en Pologne en mars 2018.

La patineuse de Moncton a épaté la galerie avec une médaille d’argent lors de sa toute première épreuve en Coupe du monde au niveau senior, le 4 novembre à Montréal.

Son potentiel n’a aucune limite, tout comme son sens de l’humour décapant d’ailleurs!