Personnalité sportive féminine: Patty Blanchard

Dix records canadiens. Voilà le bilan de l’année incroyable que vient de connaître l’immortelle Patty Blanchard. C’est donc sans aucune surprise que la grande reine de l’athlétisme en Acadie décroche le titre de personnalité sportive féminine de l’année 2018 de l’Acadie Nouvelle.

Plusieurs ont été considérées, des athlètes comme Carol-Ann MacDonald (cross-country), Geneviève Lalonde (athlétisme), Olivia Gauthier (soccer), Anouk Doiron (athlétisme) ou Courtney Sarault (patinage de vitesse).

Mais pas une n’a brillé comme la vénérable athlète originaire de Dieppe au cours des 12 derniers mois.

L’Acadienne a brisé pas moins de neuf marques canadiennes, une dixième si on inclut le demi-marathon de Lowell, au Maine, une course dont le parcours n’était malheureusement pas officiellement certifié.

«C’est un honneur d’être choisie comme personnalité sportive féminine de l’année», s’exclame-t-elle en apprenant la nouvelle.

C’est pourtant une nomination qui ne devrait pas surprendre celle qui a complètement dominé le groupe des maîtres (35 ans et plus) en 2018.

«C’est ma meilleure année depuis que je compétitionne dans la catégorie des maîtres», confirme d’ailleurs l’athlète âgée de 61 ans.

Elle hésite à parler de la plus mémorable de sa carrière, puisque Patty Blanchard a connu la gloire au niveau senior.

«C’est difficile de comparer les deux parce que j’ai beaucoup aimé faire partie d’équipes nationales, ce qui m’a permis de faire des beaux voyages en Corée du Sud, au Maroc ou au Japon. Comme athlète, c’était vraiment mes meilleures années. C’est un peu ce que vit présentement Geneviève Lalonde», fait-elle remarquer.

Comme expliquer sa domination en 2018? Les facteurs sont nombreux, selon elle.

«Je suis à la retraite, ce qui aide beaucoup. Tout a bien fonctionné, côté entraînement, la santé et tout ça. Je me suis mis dans la tête un objectif pour aller aux championnats mondiaux d’athlétisme en Espagne (en septembre), ce qui m’a apporté une belle motivation et un but spécifique. Quand on se fixe des gros objectifs comme ça, on prend ça au sérieux et c’est ça qui nous guide.»

Elle n’est pas allée en touriste à Malaga, puisqu’elle a rapporté dans ses bagages deux médailles d’or, une d’argent et un record canadien (5000m).

«J’ai un bon groupe de partenaires d’entraînement, ce qui m’a aidé énormément. J’en ai pour des longues sorties et des plus jeunes qui m’aident avec la vitesse!», rigole-t-elle.

«Marc (Beaudoin, son conjoint) est toujours aussi motivé pour m’aider à courir et performer, ce qui fait aussi une grosse différence», avance-t-elle.

Parmi cette avalanche de records et de victoires, y a-t-il  un moment dont elle est la plus fière?

«Je dirais que c’est ma victoire aux Championnats de l’Atlantique d’athlétisme, au mois d’août à Charlottetown. Le 800m (chez les 60-64 ans), c’est une course que j’adore avec deux tours de piste rapides. Je ne sens pas que c’est ma force, mais je l’aime quand même», avoue-t-elle.

Lors de cet événement historique, la coureuse acadienne s’est payé une marque canadienne avec un chrono de 2m39s97c.

«J’ai battu le record de la Québécoise Diane Palmason, un record qui tenait depuis plus de 10 ans. C’était un grand moment pour moi, même si je l’ai battu de nouveau une semaine plus tard à Surrey, en Colombie-Britannique.»

Quand elle regarde en avant, Patty Blanchard parle de deux grands rendez-vous qui figurent déjà sur son calendrier, soit les Championnats NACAC (Amérique du Nord, centrale et Caraïbes) à l’été 2019 et les Championnats du monde d’athlétisme des maîtres en 2020, deux événements qui auront lieu à Toronto.

En attendant, elle tente tant bien que mal de se remettre sur pied, après des luttes féroces avec la grippe et la bronchite.

Ce qui lui donne par ailleurs le temps de tracer un bilan de la saison exceptionnelle qu’elle vient de connaître.

«J’ai eu tellement une belle grosse année de succès que ce n’est pas si important de briser d’autres records en 2019. C’est toujours plaisant si tout s’aligne bien, mais ce n’est pas le seul objectif. Je veux surtout être compétitive et me donner des buts à atteindre», explique-t-elle.

«Je suis très reconnaissante de pouvoir faire ce que je fais à mon âge et me sentir comme une petite jeune qui court!»

Les records canadiens de Patty Blanchard en 2018

800m (extérieur) 2m39s97c 29 juillet Charlottetown (Î.-P.-É.)

800m (extérieur) 2m36s51c 5 août Surrey (C.-B.)

1500m (intérieur) 5m26s66c 3 février Oromocto

1500m (extérieur) 5m24s77c 7 juillet Moncton

1500m (extérieur) 5m18s59c 4 août Surrey (C.-B.)

Mile sur route 5m44s00c 19 août Miramichi

3000m (extérieur) 11m37s78c 8 juillet Moncton

5000m (extérieur) 20m29s07c 12 septembre Malaga (Espagne)

15 km sur route 1h05m17s 24 février Tampa (États-Unis)