La reconstruction des Wildcats va beaucoup mieux que prévu

Tout le monde attendait les Wildcats de Moncton en milieu de peloton dans la LHJMQ à la pause des Fêtes, pas au quatrième rang du classement général. Que s’est-il passé dans l’équipe de Darren Rumble pour expliquer ce début de saison inespéré? Et qu’est-ce qui attend les partisans de l’équipe d’ici la fin de la saison?

La plupart des observateurs s’entendaient pour dire en début de saison que les Wildcats pataugeraient quelque part entre le huitième et le douzième rang du classement et qu’ils seraient à des années-lumière des puissants Mooseheads de Halifax.

Certains disent même que c’est ce qui a fait pencher la balance en faveur des Mooseheads pour l’organisation du tournoi de la Coupe Memorial en mai prochain.

Un coup d’oeil au classement révèle pourtant que Moncton (24-11-2-2, 52 points) n’est qu’à deux petits points des Néo-Écossais (26-8-1-1, 54 points) dans la division des Maritimes.

Une petite conversation avec le directeur général par intérim Ritchie Thibeau a permis de faire le point.

«Il y a plusieurs raisons qui expliquent notre rendement. Nos meilleurs joueurs font du bon travail depuis le début de la saison. Nos jeunes contribuent aussi de belle façon. Leur rendement nous place un peu en avance dans notre processus de reconstruction», indique Thibeau.

«Je pense à des gars comme Jordan Spence, Tristan De Jong ou Elliot Desnoyers, qui jouent du très bon hockey depuis le début de la saison. Je pensais qu’ils seraient bons après les Fêtes, mais ils le sont devenus bien avant ça.»

Celui qui a succédé à Roger Shannon l’an dernier dit s’inspirer du modèle des Golden Knights de Vegas dans son approche.

«On veut bâtir une équipe talentueuse et rapide, mais aussi qui travaille fort. On cherche également à construire un groupe qui ne se laissera pas intimider et qui n’aura pas peur de jouer physique», raconte-t-il.

«On le voit avec l’ajout de défenseurs comme Spence et De Jong, des gars qui bougent bien la rondelle. Nous avons des bons attaquants, mais ça nous prend des défenseurs qui peuvent leur donner la rondelle.»

Et comme tout bon directeur général, il confirme que c’est par le filet qu’il compte bâtir.

«C’est très important d’avoir un bon gardien de but. Cette saison, on a été chanceux parce que Francis Leclerc (16-9, 3,10) joue bien et Charles-Antoine Lavallée (8-4, 3,14) se débrouille très bien pour une recrue. Ça fait une grosse différence. D’ailleurs, ça fait pas mal longtemps que les Wildcats n’ont pas eu un deuxième gardien qui a sept victoires avant Noël.»

Sa priorité d’ici la fin de la période des transactions, ce sera d’ajouter des éléments qui ne coûteront pas les yeux de la tête.

«On cherche de la profondeur, surtout en défensive, parce que nous avons des jeunes joueurs. C’est un peu la même chose en avant. En tout, nous avons 12 jeunes dans l’alignement. Il nous faudra donc un peu plus d’expérience pour la fin de la saison et surtout pour les séries éliminatoires», mentionne Ritchie Thibeau.

L’équipe s’est départie du Néo-Brunswickois Anderson MacDonald (échangé au Titan d’Acadie-Bathurst) avant de faire l’acquisition du vétéran attaquant Charles-Antoine Giguère, de l’Armada de Blainville-Boisbriand, et du défenseur Christian Huntley, des Remparts de Québec) la semaine dernière.

«Quand on a commencé l’année, notre but était de nous rendre à Halifax (pour le tournoi de la Coupe Memorial). Mais on ne fera pas ça à n’importe quel prix. On ne sacrifiera pas nos jeunes pour tenter le grand coup cette saison.»

Ce qui ne veut pas dire que Moncton n’aspirera pas aux grands honneurs.

«On pense qu’on a une bonne équipe. On a passé la première ronde l’an passé et on veut se rendre encore plus loin cette saison», affirme le directeur général par intérim.

Côté personnel, le grand patron des Wildcats ne prévoit pas accepter le poste à temps plein.

Il mentionne que l’équipe est toujours à la recherche d’un candidat permanent.

«Ce n’est pas dans nos conversations. On est ici pour faire le travail aujourd’hui. On verra ce qui arrivera plus tard. Il n’y a aucune discussion en ce sens présentement. Je suis à l’aise dans le rôle que j’ai avec l’équipe. Mon travail est d’améliorer l’équipe chaque jour.»

Et quand il regarde en avant, l’homme de hockey aime beaucoup ce qu’il voit.

Des gars qui évoluent dans le junior A comme Sam Dow (Campbellton), Zachary Alchorn (St. Stephen) et Jaden Mason (Pictou County) ne sont pas loin de la LHJMQ, tout comme les attaquants Alexandre Parent (Trois-Rivières) et Francis Langlois (Collège Charles-Lemoine), qui évoluent cette saison dans le midget AAA au Québec.

«Ce sont tous des gars qui étaient près de faire l’équipe au camp d’entraînement et qui vont rendre nos décisions difficiles l’an prochain. Ce qu’on veut, c’est avoir une bonne équipe chaque année. On dit aux entraîneurs de s’en faire avec aujourd’hui, nous, on va s’en faire avec ce qui va arriver demain!»

Les Wildcats disputeront leur prochaine rencontre jeudi soir, en accueillant les Sea Dogs de Saint-Jean au Centre Avenir.