Les Sea Dogs surprennent encore les Wildcats

Les Wildcats de Moncton n’ont pas une bête noire, ils ont une bête bleue!

Pour la deuxième fois en l’espace d’une semaine, les Sea Dogs de Saint-Jean ont trouvé une façon de jouer un très vilain tour à leurs rivaux du sud du Nouveau-Brunswick.

Le 30 décembre, l’équipe de Josh Dixon avait signé une victoire de 1 à 0 au Harbour Station.

Jeudi soir, ce fut un triomphe de 6 à 5 arraché au Centre Avenir.

Mine de rien, Saint-Jean venait de remporter un quatrième match à ses six dernières rencontres.

Josh Lawrence (6e), Robbie Burt (13e et 14e), Benjamin Gagné (7e), James White (5e) et Brady Burns (6e) ont réussi les buts des gagnants (8-27-2-1, 19 points).

Charles-Antoine Giguère (10e), Jeremy McKenna (26e), Brady Pataki (10e), Dylan Seitz (9e) et Jordan Spence (3e) ont riposté pour les locaux (24-12-2-2, 54 points) dans une cause perdante.

L’entraîneur-chef Josh Dixon parlait d’un bel effort collectif pour expliquer cette belle victoire des hommes en bleu, blanc et noir.

«Premièrement, nous avons eu toute une performance de notre gardien (Mikhail Denisov a bloqué 37 rondelles). Je dois aussi souligner l’engagement de tout le monde défensivement, autant de la part de nos attaquants que nos défenseurs», raconte-t-il.

La défensive des Sea Dogs a effectivement bloqué de nombreux tirs des Wildcats dans ce match, particulièrement en fin de rencontre.

«Nous avons connu tout un début de match avec beaucoup de tirs et nous avons réussi à chasser leur gardien partant (Charles-Antoine Lavallée). Les unités spéciales ont également été chercher deux gros buts pour nous en troisième période», ajoute Dixon.

«Comme c’est le cas depuis un bout de temps, nos meilleurs joueurs se sont levés ce soir, notamment Benjamin Gagné (obtenu des Remparts de Québec cette semaine), qui a réussi son premier but dans l’uniforme des Sea Dogs.»

Dans l’autre vestiaire, c’était le calme plat.

Le coup semblait dur à encaisser.

«Nous n’étions pas prêts à jouer ce soir. Et c’est la même vieille histoire qui se répète en ce qui concerne les pénalités», affirme le pilote Darren Rumble.

«Nous étions complètement endormis en première période et nous avons finalement réussi à jouer selon notre style au deuxième tiers. En troisième période, on s’est tiré dans le pied avec des mauvaises pénalités. Étaient-elles toutes méritées? Je ne peux répondre à cette question.»

Au total, les Sea Dogs ont profité de huit avantages numériques, contre seulement quatre pour les Wildcats.

«On veut que nos gars jouent avec intensité, mais c’est difficile à faire quand il y a beaucoup de pénalités.»

Sans rien enlever aux visiteurs, il faut bien avouer que ce n’était pas le match du gardien Charles-Antoine Lavallée.

Le portier âgé de 16 ans a cédé quatre fois au cours des 18 premières minutes pour permettre à l’équipe de Josh Dixon de se donner une avance de 4 à 2.

L’entraîneur-chef Darren Rumble en avait assez vu et il a dépêché Francis Leclerc devant la cage de son équipe.

La décision a porté fruit puisque les Wildcats ont sauté sur la patinoire comme des enragés en deuxième période.

Le portier Mikhail Denisov a été bombardé de 16 tirs durant l’engagement, ce qui a permis à l’équipe locale de prendre une avance de 5 à 4.

Sauf que les tenaces Sea Dogs ont inscrit deux buts au dernier engagement en avantage numérique pour se sauver avec la victoire.