Les Aigles Bleus capables du meilleur, mais aussi de se mettre les pieds dans les plats

«Je veux que mes joueurs mettent leur égo de côté et qu’ils jouent pour une seule chose: l’équipe de hockey des Aigles Bleus. Ce sont les équipes qui vont comprendre ça qui vont avoir du succès d’ici la fin de la saison.»

Sans tout défoncer, l’équipe de hockey masculine des Aigles Bleus de l’Université de Moncton a connu une bonne première moitié de saison 2018-2019, comme en témoigne son rendement de 8-7-3 et sa quatrième position au classement.

Tellement que plusieurs observateurs ont revu leurs attentes à la hausse.

L’entraîneur-chef Judes Vallée reconnait que son groupe a fait des pas de géants depuis le mois de septembre.

Mais il s’empresse d’ajouter que le Bleu et Or n’a encore rien gagné.

«L’objectif, c’est de continuer à progresser et de se positionner avantageusement pour les séries éliminatoires. Le classement est très serré et rien ne sera facile d’ici la fin de la saison. Il nous reste seulement 12 rencontres à disputer et chacune sera très importante», affirme-t-il.

«Je dirais qu’on a eu des hauts et des bas avant les Fêtes et que nous avons encore beaucoup de choses à améliorer. On doit être en mesure de jouer de la même façon à chaque match. On a été chercher de grosses victoires, mais on tombe parfois dans l’individualisme, alors que moi, je veux mettre l’accent sur le collectif.»

Dans son discours, une chose est très claire: les Aigles Bleus sont déjà en séries.

«On a la mentalité des séries qui est déjà en nous. Il faut que ça soit comme ça à ce point-ci de la saison. On n’a pas le choix. Le jeu augmente d’un cran en deuxième moitié de saison. Je pense qu’on va s’en apercevoir assez vite samedi (face aux Tigers de l’Université Dalhousie)», mentionne le pilote de l’U de M.

Cela dit, Vallée admet que les progrès ont été remarquables au cours des derniers mois.

«Je pense qu’on est en avance sur ce qu’on a fait l’an passé. On s’est entraîné deux semaines de plus avant la pause des Fêtes. On a donné 14 jours de congé aux gars, mais ils avaient de l’entraînement à faire là-dedans. Le match que nous avons joué entre Noël et le jour de l’an (un revers de 3 à 2 contre les Pronghorns de l’Université de Lethbridge) nous a dérouillés. Je suis convaincu qu’on va arriver pour notre premier match pas mal plus prêt que l’an passé.»

En 2017-2018, le Bleu et Or avait terminé dans la cave du classement du Sport universitaire de l’Atlantique avec une pauvre fiche de 3-24-3.

L’avenir s’annonce pas mal plus intéressant pour les partisans de l’équipe cette saison.

«Il faut compétitionner d’une façon un peu plus intelligente. On s’est battu nous-mêmes à quelques reprises et il faut éviter ça. On aurait assez facilement pu avoir une fiche avec quelques victoires de plus. Mais tout ça fait partie du processus de développement d’une équipe», mentionne Judes Vallée.

«Il faut améliorer nos unités spéciales et on doit être encore meilleurs à cinq contre cinq. Il va falloir que les joueurs s’oublient un peu pour le bien de l’équipe.»

Le pilote refuse de placer des objectifs précis pour sa troupe d’ici la fin de la campagne 2018-2019.

«Un entraîneur veut toujours gagner la dernière partie de la saison. Au début de l’année, on s’était dit qu’on voulait d’abord faire les séries. Il ne faut pas oublier qu’on est parti de très loin. Maintenant, on veut causer une surprise et aller au maximum de nos limites», explique-t-il.

«Je veux que l’on continue de progresser et qu’on soit compétitifs dans les séries. On est capable de belles choses, mais on a prouvé qu’on est aussi capable de se mettre les pieds dans la bouche!»

Les Aigles Bleus accueillent les Tigers de l’Université Dalhousie, samedi soir à l’aréna J.-Louis Lévesque.