Exclusif: une nouvelle recrue très polyvalente pour les Aigles

Les Aigles Bleus de l’Université de Moncton ont déjà embauché un premier joueur pour la saison 2019-2020. Le défenseur Wilson Forest a confirmé lundi s’être entendu avec la direction du Bleu et Or.

Celui qui porte les couleurs des Screaming Eagles du Cap-Breton dans la LHJMQ présente un dossier de 3-13=16 en 39 rencontres cette saison.

Le futur étudiant en criminologie se dit heureux de se joindre au Bleu et Or.

«Je connais bien Judes Vallée. Il vient de mon coin de pays (le Bas-du-Fleuve) et j’ai eu de très bonnes discussions avec lui. Il y a aussi un ami (Denis Gaudet) de mon père qui a déjà joué avec les Aigles Bleus qui m’a parlé du programme de hockey à Moncton», raconte-t-il.

«Moncton, c’est quand même proche de chez nous, puisque Matane est environ à cinq heures de voiture. Ça se fait bien.»

Le patineur de 6 pieds 1 pouce et de 182 livres se dit capable de jouer dans toutes les situations sur la patinoire.

«Je veux apporter un peu de tout aux Aigles. Ici au Cap-Breton, on m’utilise en avantage et en désavantage numérique. Je suis un gars qui est capable de faire une bonne première passe. J’ai aussi une bonne mobilité et je m’en sers pour contrer les meilleurs joueurs adverses», explique-t-il.

«L’an prochain à ma première année avec les Aigles, c’est sûr que je n’essaierai pas de trop en faire. Je vais juste essayer de faire mon travail de la bonne façon.»

Le solide arrière âgé de 20 ans dit savoir dans quoi il s’embarque dans le circuit universitaire. Il a d’ailleurs déjà pu s’entretenir avec quelques-uns de ses futurs coéquipiers.

«J’ai vu un match entre McGill et Concordia et j’ai vraiment été surpris par le calibre de jeu. C’est vraiment du bon hockey. Ça va me prendre un gros été d’entraînement parce que le jeu est très rapide. C’est certain que ça va être une grosse adaptation, mais je serai prêt pour ce défi-là», assure-t-il.

«L’équipe a connu des années plus difficiles, mais ils sont vraiment sur la pente ascendante et c’est vraiment une belle opportunité pour moi de sauter dans ce niveau-là avec une bonne équipe.»

Il ne ferme pas la porte à une éventuelle carrière dans le hockey professionnel après ses études.

«Mon but premier est d’avoir un bon  plan b avec les études. Je veux sortir de l’université avec un baccalauréat. Après, si je peux aller en Europe ou jouer au hockey professionnel quelque part, je regarderai mes options.»

Joint en soirée, l’entraîneur-chef Judes Vallée n’a pas voulu commenter la nouvelle.