Sylvain Dubé est devenu un joueur étoile sur le tard

Il y a de ces hockeyeurs qui, pour une raison ou une autre, traversent l’adolescence dans un quasi-anonymat et dont le talent n’éclot qu’une fois devenu adulte. Dans la Péninsule acadienne, Martin McGraw est l’exemple le plus marquant. Yan Rail, René-Guy Haché et Kevin Landry font aussi partie de ce groupe. Dans le Nord-Ouest, outre le légendaire John Nadeau, qui a d’ailleurs fait les frais d’un long reportage dans nos pages le mois dernier, on y retrouve également Sylvain Dubé, des Ambassadeurs de Saint-Jacques.

À le voir empiler les buts et les points à un rythme digne d’un joueur étoile, on peine à croire que ce natif de L’Isle-Verte n’a jamais joué dans les programmes AAA du hockey mineur, même s’il a pris part à deux camps d’entraînement des Élites de Jonquière. Il a toutefois été retranché chaque fois. Une fois d’âge junior, il a dû se contenter du niveau junior AA (junior B). Ce n’est qu’une fois adulte qu’il a pris son envol dans le hockey senior du Bas-Saint-Laurent.

Après avoir accumulé 178 points (91-87) en 112 parties avec les formations de Trois-Pistoles et Saint-Pascal, il se joint aux Ambassadeurs en 2011-2012, où il a depuis enregistré 434 points (217-217) en seulement 180 rencontres.

«Sylvain a toujours joué dans l’ombre des vedettes de la ligue, soutient son entraîneur Marco Clavet. C’est pourtant un joueur qui est bon dans tout. Il peut marquer des buts, faire des belles passes, contribuer sur le plan physique et au sein des unités spéciales. C’est aussi un joueur très intense qui déteste la défaite. Il a également très humble en dépit de ces succès offensifs. Il joue pour l’équipe. C’est un grand leader chez les Ambassadeurs. Nous l’adorons.»

Avec ses 61 points (29-32) en 18 parties cette saison, Dubé produit à un rythme qui pourrait le mener à une saison de 42 buts et 88 points. Sa marque personnelle est de 73 points (27-46) réalisée en 2013-2014. Mieux encore, il s’est soudainement placé en position de remporter le championnat des pointeurs puisque le meneur, Dean Ouellet (16-52=68), des Panthères du Haut-Madawaska, n’a plus que sept points d’avance. Bref, à 33 ans, Dubé semble jouer le meilleur hockey de sa carrière.

«Je cherche toujours à m’améliorer, dit-il. Je suis intense dans ce que j’entreprends et je veux élever mon jeu de saison en saison. Mais pour dire vrai, j’essaye de ne pas trop regarder mes statistiques. Je préfère me concentrer sur le classement des équipes.»

C’est que Dubé n’est pas sans savoir que les Ambassadeurs sont bien positionnés pour terminer au premier rang du classement général. Un exploit que l’équipe n’a jamais accompli depuis qu’il s’est joint au club en 2011, bien qu’elle a réussi à soulever la coupe du Président au terme de la campagne 2014-2015.

«C’est très difficile de dire qui va remporter le championnat cette année. Le classement est tellement serré. Même les équipes de bas de classement sont capables de donner des gros matchs aux clubs de tête. De notre côté, avec les acquisitions de Jean-Philippe Soucy, Michel Lavoie est Mike Sorensen, entre autres, je crois que nous avons tout ce qu’il faut pour aspirer aux grands honneurs. Les nouveaux venus ont apporté beaucoup de leadership et de profondeur à notre équipe. Mais la plus grande différence au sein des Ambassadeurs si on compare avec la dernière saison, c’est la chimie et le fait que nous avons réussi à resserrer notre défensive. Ce sont deux gros atouts pour nous», révèle Dubé.

Les Ambassadeurs (14-4-2, 30 pts), qui ne sont qu’à deux petits points des Panthères (15-3-2, 32 pts) et du premier rang au classement, tenteront justement de les devancer ce week-end, bien que la tâche s’annonce difficile. Les hommes de Marco Clavet disputeront d’abord la victoire aux Castors de Saint-Quentin (11-6-2, 24 pts), vendredi soir, au domicile de ces derniers. Puis, dimanche, ils accueilleront le coriace Dynamo de Kedgwick (10-9-1, 21 pts), dont le gardien Adrien Lemay ne cesse d’accomplir des miracles.

«Ce sont bien sûr deux gros matchs, mais nous voulons devancer les Panthères, indique Clavet. Nous voulons l’avantage de la glace pour la durée des séries éliminatoires.»

Les Panthères, de leur côté, seront justement à Kedgwick, vendredi, avant de mes super aux Castors, samedi.

Voici les autres matchs au programme dans le Circuit régional ce week-end: Samedi: Témiscouata vs Bas-Madawaska; Saint-Basile vs Perth-Andover. Dimanche: Saint-Basile vs Témiscouata; Bas-Madawaska vs Perth-Andover.