«Un type de joueurs qui ne court pas les rues» pour le Titan

À force d’être cloué au banc des joueurs à user son fond de culotte, quand ce n’était pas dans les gradins, Mathieu Samson n’avait plus tellement le goût de jouer au hockey. De son propre aveu, il avait perdu le feu sacré. Moins d’un mois plus tard, force est de constater que les braises étaient bien plus ardentes que tout le monde s’imaginait dans le coeur du géant de Rimouski.

En fait, c’est à se demander si les Cataractes de Shawinigan n’ont pas commis une grosse bêtise en le laissant aller pour un simple choix de huitième ronde. Choix qui, il faut bien le préciser, se transformera en sélection de cinquième tour en 2020 si jamais il est toujours avec l’équipe dans exactement un an.

N’empêche qu’à le voir aller depuis son arrivée à Bathurst, difficile de croire que ce choix de troisième ronde (40e au total), lors de l’encan de 2016, avait été limité à seulement trois maigres passes. En sept matchs avec le Titan, Samson montre une fiche d’un but et six passes pour sept points. Et vous savez quoi? Le meilleur est possiblement à venir.

C’est du moins ce que croit le directeur général du Titan, Sylvain Couturier.

«Nous ne sommes pas allés le chercher à Shawinigan pour ses statistiques, mais pour son potentiel, affirme Couturier. Parfois, un changement d’air est tout ce qu’il faut pour relancer un jeune. Cela dit, je ne sais pas si Mathieu réalise à quel point son potentiel est élevé. C’est un gros bonhomme de 6 pieds 4 pouces et de 200 livres qui possède un bon coup de patin et un excellent lancer. Ce genre de joueur ne court pas les rues.»

«Jusqu’ici, nous sommes évidemment satisfaits de ce que nous voyons, mais il est comme tous les autres joueurs en audition en vue de la prochaine campagne. Nous voulons qu’il apporte de la constance dans son jeu. S’il le veut vraiment, il a tout ce qu’il faut pour accomplir de belles choses dans le hockey», ajoute Couturier, qui passera les prochains jours au tournoi Ice Jam de Halifax, où la majorité des équipes midget AAA des provinces atlantiques seront présentes.

«J’ai du plaisir à jouer ici»

À l’évidence, Mathieu Samson n’a pas mis de temps à retrouver le feu sacré.

«J’ai beaucoup plus ma chance ici, dit-il. Ça fait en sorte que je joue avec plus de confiance. J’ai dû plaisir à jouer ici, ce que je n’avais plus à la fin de mon périple à Shawinigan.»

Mardi, dans le revers de 5 à 4 face aux puissants Mooseheads de Halifax, Samson y est allé de son premier but en carrière. Les partisans de l’équipe ne le savent probablement pas, mais Samson était réputé pour ses qualités de marqueur dans le midget AAA. À sa dernière campagne avec les Albatros du Collège Notre-Dame il avait inscrit 20 buts et 33 points en 37 rencontres.

«Mon lancer est mon principal atout, confie-t-il. Je dois donc me rentrer dans la tête de m’en servir le plus souvent possible. Cela dit, je crois être aussi capable de faire des bonnes passes pour créer des jeux.»

Outre le fait qu’il profite d’un meilleur temps de jeu, le fait d’avoir retrouvé trois de ses anciens coéquipiers des Albatros n’a certes pas nui. En effet, Félix-Antoine Drolet, William Champagne et Antoine Leblanc sont tous de bons amis de Samson.

«Ils m’ont vraiment aidé dans mon adaptation. Ils m’ont démontré comment ça fonctionnait ici, quelles étaient les règles et ainsi de suite. Je dois cependant dire que les autres joueurs m’ont également bien accueilli. Nous étions de plus plusieurs nouveaux joueurs, alors je n’étais pas le seul à vivre la situation», explique celui qui a célébré ses 18 ans le 26 novembre.

Samson, qui sera éligible au repêchage de juin, est d’avis que le talent est omniprésent dans le camp du Titan. Il reste maintenant à peaufiner tout ça.

«C’est vrai qu’il y a plusieurs jeunes joueurs avec beaucoup de talent dans l’équipe, sauf que pour devenir une équipe gagnante il va falloir apprendre à travailler fort. Il faut devenir le genre de club qui est difficile à jouer contre. Il faut aussi améliorer notre jeu défensif. Nous travaillons d’ailleurs très fort pendant les entraînements pour devenir meilleurs à ce chapitre», révèle Samson.

Le nouveau numéro 28 du Titan et ses coéquipiers auront l’occasion d’améliorer leur sort dès vendredi en accueillant les Sea Dogs de Saint-Jean pour une série de deux matchs en autant de soirs au Centre régional K.-C.-Irving.