Senior ou junior, Bouctouche veut du hockey dans son amphithéâtre

Les élus de Bouctouche souhaitent voir le retour d’une équipe de hockey de niveau junior ou senior dans la municipalité.

La dissolution de la Ligue de hockey senior Nord-Est a laissé un vide à Bouctouche. Jusqu’au printemps dernier, près de 800 personnes assistaient chaque dimanche aux parties des JCs de Bouctouche. Lors des séries éliminatoires, chacun des 1102 sièges du Centre J.K. Irving trouvait preneur, et des centaines d’autres personnes regardaient les matchs debout derrière les gradins.

Un texte publié dans l’édition de mardi de l’Acadie Nouvelle entourant le fait que la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur (LHSAC) se prépare à accueillir deux nouvelles équipes – une à Dalhousie et une autre de la région de Chaleur – a fait jaser lors de la plus récente réunion ordinaire du conseil municipal de Bouctouche. Les propos du président de la ligue, Charles Albert, selon lequel une demande officielle de la municipalité serait sérieusement considérée, a particulièrement retenu l’attention des élus.

Au conseil municipal de la ville de Kent, il y a une volonté de courtiser la ligue. Le conseiller municipal et ancien assistant gérant des JCs de Bouctouche, Mike LeBlanc, a affirmé qu’il a l’intention d’appeler une réunion des administrateurs de l’équipe afin de s’attaquer à la question.

«Les gens de Bouctouche aiment d’aller voir une bonne partie de hockey les dimanches soirs. C’est ça qu’il manque le plus tout de suite», affirme le maire Roland Fougère.

«Cette année, il y aurait eu des joueurs pour faire une équipe, mais il n’y avait pas de ligue.»

M. Fougère estime qu’un retour des JCs de Bouctouche serait logique, surtout étant donné que les Navigateurs de Baie-Sainte-Anne jouent certaines de leurs parties au nouveau Centre Kent-Nord Impérial, à Richibucto. Les deux municipalités sont situées à seulement 25 minutes de route, l’une de l’autre.

«Ça serait bon que Bouctouche ait une équipe. Ça pourrait créer une rivalité dans la région.»

M. Fougère mentionne que si jamais l’équipe revient dans la communauté, elle utilisera probablement la formule de financement qui était en place jusqu’à l’an dernier. Selon lui, «ce n’est pas aux contribuables de payer pour faire aller une équipe de hockey». Les coûts de fonctionnement sont plutôt couverts par les frais aux spectateurs et les commanditaires.

M. LeBlanc a aussi affirmé durant la réunion publique que des rumeurs circulent voulant qu’un groupe souhaite établir une équipe de hockey junior A au Centre J.-K.-Irving.

«Ça serait intéressant de pouvoir avoir une équipe de hockey junior A. C’est du bon calibre», mentionne M. Fougère.

En entrevue après la réunion de mardi, M. Fougère a mentionné qu’une équipe de hockey junior B serait également bien accueillie dans sa municipalité. Il a remarqué qu’une poignée d’équipes de niveau junior B évoluent dans des communautés du Sud-Est et Kent, tels les Koyotes de Kent et les Predators de Cap-Pelé.

Le niveau de hockey le plus élevé joué à Bouctouche à l’heure actuelle est le hockey scolaire des Cavaliers et Cavalières de l’école Clément-Cormier.

L’an dernier, les JCs de Bouctouche ont terminé leur saison en perdant une finale en six matchs contre les Hawks d’Elsipogtog. Les deux formations étaient les seules de reste dans la Ligue de hockey senior Nord-Est au moment de la fermeture officielle des livres, en septembre.