Homme d’affaire, capitaine des Aigles Bleus… et bien plus encore!

Vous cherchez un représentant pharmaceutique? Appelez Thierry Comtois. Vous avez besoin d’un bon conférencier? Contactez Thierry Comtois. Vous cherchez un chalet à louer en Gaspésie? Thierry Comtois a la solution. Vous avez besoin d’une application pour connecter les jeunes diplômés et les employeurs? Allez voir Thierry Comtois. Vous cherchez un condo à Moncton? Communiquez avec Thierry Comtois. Vous voulez un bon capitaine pour votre équipe de hockey? Thierry Comtois est votre homme.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’assiette du numéro 19 des Aigles Bleus de l’Université de Moncton est pas mal pleine.

Thierry Comtois est un véritable homme-orchestre.

En plus de terminer sa maîtrise en administration des affaires à l’U de M, il est représentant pour la compagnie pharmaceutique AstraZeneca (une entreprise qui compte 65 000 employés à travers le monde), il est copropriétaire d’une compagnie de location de chalets en Gaspésie, il est propriétaire d’un immeuble à logements à Moncton et il est en train de développer une application qui permettra aux entreprises de la région d’avoir accès directement à un bassin de jeunes diplômés à la recherche d’un emploi.

Il prononce également des conférences sur le leadership.

Entre tout ça, il s’entraîne quotidiennement pour bien jouer son rôle de capitaine de l’équipe de hockey des Aigles Bleus.

«On s’ennuie pas! J’ai quand même un peu de temps pour dormir. Ça va bien de ce côté», rigole l’ancien des Foreurs de Val-D’Or dans la LHJMQ et des Commandos de Dieppe dans la LHM.

Depuis plusieurs mois, il est représentant pour une des plus importantes compagnies pharmaceutiques au monde.

«Je suis dans la division diabète de l’entreprise. J’aide les médecins généralistes et les médecins de famille avec les patients qui sont atteints du diabète de type 2. Comme c’est aussi mon stage présentement, je travaille avec eux à temps plein depuis le 1er janvier», explique-t-il.

L’immobilier commence également à occuper de plus en plus de son temps.

«J’ai une compagnie qui fait de la location de chalets. J’ai un partenaire en Gaspésie pour m’aider. Je me dirige lentement vers le multirésidentiel. J’ai un immeuble à condo à Moncton et je regarde présentement pour d’autres projets du genre», mentionne l’athlète originaire de Sherbrooke, au Québec.

«L’immobilier, c’est comme un passe-temps pour moi. Ça fait cinq ans que j’ai commencé là-dedans et c’est un domaine que j’aime beaucoup.»

Parallèlement à tout ça, il est en voie de développer une application pour les téléphones intelligents.

«C’est une application de recrutement et de connexion entre les diplômés et les employeurs. J’ai mis pas mal de temps là-dessus au cours des deux dernières années. Le projet est encore au stade du développement. On explore encore différentes options.»

Et il y a évidemment le hockey, sa véritable passion.

«Je suis encore passionné par le sport. J’ai encore beaucoup de plaisir à me rendre à l’aréna. Je sais que la fin approche. Je l’accepte, mais je n’ai pas perdu la passion. J’aime compétitionner et j’ai beaucoup de plaisir avec le groupe qu’on a cette année. Pour moi, c’est une passion qui ne mourra jamais.»

Il n’écarte pas une future carrière d’entraîneur ou d’administrateur dans le monde du hockey.

«Je pense que je serai toujours impliqué de près ou de loin dans le hockey. Je veux également rester près des Aigles Bleus parce que je crois beaucoup au programme. Si je peux contribuer dans le futur et aider l’équipe, j’en serais ravi.»

Une chose est certaine, il a définitivement mis une croix sur le hockey professionnel, même s’il n’a que 24 ans.

«J’y pensais beaucoup quand je suis arrivé à l’Université. Mais depuis, j’ai développé une passion pour les affaires, pour l’entrepreneuriat. J’ai trouvé d’autres intérêts en cours de route et le rêve de jouer professionnel est moins présent. La vie m’a enligné vers autre chose et je trouve ça correct.»

Si vous cherchez un beau modèle pour les jeunes, on a votre homme: Thierry Comtois!